Adhésion d’Israël à l’UA : le Sénégal sollicité pour opposer un refus catégorique à l’État hébreu.

Le Sénégal a toujours défendu les droits de la Palestine. À ce titre, il dirige le comité des Nations-Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien. Un statut qui risque d’être mis à rude épreuve dans le bras de fer entre israéliens et palestiniens déplacé au sein de l’Union africaine. 

L’État hébreu a demandé à revenir dans l’organisation pour l’intégration africaine après en avoir été expulsé en 1973 suite à la rupture de ses relations avec tous les pays membres. Cette requête d’Israël qui a été acceptée par le président de la Commission de l’UA depuis le 22 juillet n’est pas du goût de la Palestine. 

Des émissaires du mouvement pour la libération nationale de la Palestine (Fatah) ont fini de sillonner cinq pays africains dont le Sénégal pour empêcher ce qu’il considère comme une union contre nature. Pour le mouvement de résistance, Israël est un État oppresseur et d’apartheid qui n’a pas sa place dans une organisation telle que l’Union africaine qui s’est battue pour l’autodetermination des peuples. Un pays sort du lot pour ce qu’il a toujours représenté dans le soutien de la cause palestinienne. En conférence de presse ce jeudi 14 octobre, les deux membres de la délégation du Fatah ont rappelé le rôle que le Sénégal devrait jouer pour déjouer les plans d’Israël.

Chef de la Délégation, le Dr Davis Uriel Hyman est persuadé que prendre une position dans cette affaire ne sera pas sans conséquence sur les États. Mais de l’avis du Délégué général adjoint de la commission des affaires étrangères du Fatah, les peuples doivent soutenir leurs gouvernements dans cette perspective pour pouvoir contenir toute tentative de représailles. Il appelle ainsi le peuple sénégalais à faire bloc autour du président Macky Sall pour porter ce combat.

De son côté, Kifah Harb Abdalqader espère que les pays africains refuseront d’être « divisés » par Israël. Elle appelle particulièrement le Sénégal à mettre tout en œuvre pour revenir sur une éventuelle acceptation de l’État d’Israël en tant qu’observateur.

Quant à Mame Moctar Guèye, il exhorte le chef de l’État du Sénégal à « user de ses prérogatives de président du comité des Nations-Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien pour déplorer en même temps que les pays qui ont constitué le bloc du refus, la manière cavalière et antidémocratique dont ce statut a été accordé à Israël ». 
Le vice-président de Jamra a « bon espoir » que le Sénégal « va marquer son empreinte en manifestant sa solidarité active au peuple palestinien ». 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess