AFFAIRE DU LYCÉEN AUX PARCELLES: 03 éléve déférés hier, l’autopsie confirme le décès par fracture et luxation


La police des Parcelles Assainies a déféré, hier, au parquet de Dakar, les trois élèves dans l’affaire de leur défunt camarade de lycée, Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye. Ansoumana S. alias Ansou (18 ans), Serigne Mourtada D (19 ans) et Ablaye Nd (18 ans) sont conjointement poursuivis pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner. Mais, avant d’être présentés devant le procureur, les mis en cause ont tous nié sans convaincre avoir trempé dans le drame. Ils ont expliqué au détail près comment la victime a trouvé la mort au cours de la folle bataille rangée entre élèves de la 1ère Lsc et ceux de la Seconde La.

Le jeune lycéen Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye aurait perdu la vie en se cognant accidentellement la tête, au cours de sa brutale chute, contre un pan du mur de la véranda d’un garage faisant face au terrain de l’unité 13 des Parcelles Assainies. Mais, tout serait auparavant parti, comme nous l’avions écrit dans ces colonnes (voir édition du week-end), d’un acte irrégulier d’un coéquipier du défunt que l’arbitre sanctionne sans aucune réserve par un coup franc. Il interrompt alors net la partie et désigne du doigt le point de tir.

Le gardien de but de l’équipe du défunt charge un joueur adverse qui l’empêche de suivre le coup franc

Le préposé au tir ruse, profite de l’inattention de l’arbitre et change le point de tir du coup franc. L’arbitre intervient séance tenante, le tance vertement et le ramène au point de tir initial. L’élève rouspète. L’arbitre hausse le ton et le menace d’expulsion par un carton rouge. Les esprits se calment brusquement un tant soit peu et la partie de foot reprend son cours normal. Mais, au moment de tirer le coup franc, le gardien de buts de l’équipe du défunt, Ablaye Nd, surgit de nulle part et charge avec une violence démoniaque un joueur de l’équipe adverse, qu’il accuse de le gêner et de lui faire écran, histoire de vouloir l’empêcher de suivre la trajectoire du ballon.

Cheikh Ahmadou Bamba et Ansou s’affrontent, une bataille rangée éclate

Ansoumana accourt et vole au secours de son coéquipier, qui s’est fait rudement molester par le gardien de buts partenaire de Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye. Ce dernier entre alors en action et prend fait et cause pour leur gardien de but nommé Ablaye Nd. La rencontre est à nouveau interrompue. De vives engueulades suivies de chaudes empoignades et d’échanges de propos au ras des pâquerettes fusent de part et d’autre. Les supporters des deux camps adverses, dont des filles du lycée, laissent éclater leur colère, envahissent en masse la pelouse, donnent de la voix et défendent crânement la cause de leurs équipes respectives.

Cheikh s’empare de la jambe d’Ansou et tente de le soulever, celui-ci le bloque au cou sous son aisselle 

Face au remue-ménage d’enfer sur le terrain de football, une bagarre éclate entre Ansoumana et Cheikh Ahmadou Bamba. Les deux lycéens se donnent des coups et se rentrent dedans. Celui-ci s’empare soudain de la jambe de son antagoniste et tente avec toute sa force de le soulever. Ansou flaire le coup tordu et résiste. Il engage le corps à corps, prend le cou de Cheikh sous son aisselle et le bloque. «Je lui ai pris le cou sous mon aisselle et lui ai imposé ma force lorsqu’il a voulu me soulever», lâche l’élève de la classe de Seconde. Cheikh se cognera ensuite la tête contre un pan du mur de la véranda d’un garage, sis en face du terrain, au moment de sa chute au sol. «C’est sur ces entrefaites que leur gardien de buts nommé Ablaye s’en est mêlé. Il lui a accidentellement infligé un violent coup de pied lorsqu’il a voulu le venger contre moi», narre Ansou.

La victime se cogne la tête en tombant et reçoit un violent coup de pied, les élèves s’accusent mutuellement

Ablaye a  réfuté catégoriquement les accusations de Ansou et a chargé son coéquipier Serigne Mourtada D. «C’est plutôt son coéquipier Serigne Mourtada D. qui a donné un coup de pied à Cheikh quand celui-ci s’est retrouvé à terre. Comment puis-je être de la même équipe que Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye et lui donner un coup de  pied ?», se défend le gardien de but de l’équipe du défunt. Serigne Mourtada D. dégage cependant en touche les propos et se lave à grande eau par de véhémentes dénégations.

Deux élèves de la même classe de Seconde, le gardien de but et camarade de la classe de 1ère du défunt déférés

Cheikh Ahmadou Bamba se retrouvera avec de graves blessures crâniennes et se fera ensuite évacuer d’urgence à l’hôpital pour des soins intensifs. Mais, il décédera au lendemain de la bataille rangée. Ansou et Serigne Mourtada D. sont de la même classe de Seconde dans le lycée. Tandis que le gardien de but Abdoulaye Nd. partage la même classe de 1ère avec le défunt. Tous les trois ont été présentés, hier, devant le procureur de Dakar.  

Vieux Père NDIAYE

L’autopsie confirme le décès par fracture et luxation

Les conclusions du certificat de genre de mort ont conclu à un décès par fracture et luxation du jeune lycéen Cheikh Ahmadou Bamba Ndiaye. «Le décès est dû aux complications neurologiques et hémodynamiques d’un traumatisme rachidien cervical avec fracture et luxation», révèle le document médical.

V. P. NDIAYE

  LES ECHOS

via DakarBeuz

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

Le Préfet de Kaolack épouse la 1ère adjointe au maire

Next Post

Cosafa Cup : Le Sénégal battu d’entrée par la Namibie !

Related Posts