Affaire Lgbt, Waly un candidat à la mairie de Saint-Louis convoqué à la SR

Khaly Sall, candidat à la mairie de Niandane (Saint-Louis) est le premier à être convoqué à la brigade de recherches de la gendarmerie, dans la série de plaintes du lead-vocal de Faramareen Music, Wally Ballago Seck. Ce dernier, dit-il, est dans la logique de poursuivre devant la justice toutes les personnes qui l’accusent de faire la promotion des Lgbt.

«Cher maire, nous sommes tous témoins des faits. Depuis quelques années, le Sénégal est devenu le théâtre de débats, de manifestations contre les Lgbt. Pas plus tard que ce 23 mai 2021, le peuple sénégalais s’était réuni à place de la Nation, à sa tête le khalife général des tidianes pour dire non à l’homosexualité… Et sans doute vous n’ignorez pas la place importante qu’occupe notre cher Niandane au niveau des valeurs morales et religieuses», écrit-il sur sa page facebook.

 

Avant de soutenir : «De ce fait, l’avènement imminent de l’inauguration du stade de Niandane, le 11 juillet 2021, occasionnera la présence et la prestation de l’artiste sénégalais Wally Seck qui est accusé de propulser et de propager les couleurs Lgbt.

 

«C’est avec consternation que nous avons noté une communication beaucoup plus accentuée sur l’arrivée de l’artiste Wally Seck sur le bijou qui est l’attente des Niandanois et alentours. Nous sommes très préoccupés par ces derniers événements et pour la sauvegarde des valeurs de Niandane qui nous incombe tous.»

 

Khaly Sall d’arguer : «Ne serait-il pas judicieux d’accompagner cette cérémonie d’inauguration avec la participation exclusive de nos artistes locaux, des programmes tels que le Fedde Subalbé Hakkuubé Hirnaage Tooro Ngam Bamtaré que j’admire et qui est une grande fête culturelle ! Vous savez, Il est devenu courant, dans les systèmes politiques du monde entier, le soutien de lobbying à une catégorie de population et qui menace les valeurs morales, culturelles, la stabilité sociale de nos sociétés.» 

 

Libéré sur convocation, le mis en cause accuse le maire de Niandane

 

Libéré sur convocation, hier mardi, par les pandores, le jeune Khaly a refusé «de présenter ses excuses». Le mis en cause y voit une main politique. «Je demande au maire de Niandane de m’affronter sur le terrain politique. Sa tentative d’intimidation ne passera pas. Nous avons tout compris. C’est pourquoi, après quatorze heures d’audition dans les locaux de la Brigade de recherches de la gendarmerie nationale ce mardi, je suis ressorti libre. La jeunesse niandanoise est consciente des enjeux de son époque. Nous sommes tout aussi compétents et prêts à relever le défi pour bâtir le grand Niandane avec les Niandanois», a-t-il lancé.

Via SUNUBUZZ

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

En Côte d’Ivoire, une menace djihadiste qui s’enracine

Next Post

Surpris en pleins ébats sexuels sur la Corniche: Les homos A. Diallo et M. Dramé risquent 2 ans dont 6 mois ferme

Related Posts