Alseny Ba (1er vice-président du Conseil départemental de Kolda) : « Le cas de l’université nous préoccupe beaucoup car elle ne se termine pas… Nos enfants sont en train d’abandonner les études dans les autres… »

Alseny Ba (1er vice-président du Conseil départemental de Kolda) : « Le cas de l’université nous préoccupe beaucoup car elle ne se termine pas… Nos enfants sont en train d’abandonner les études dans les autres… »
Entamé il y’a quelques années, le centre délocalisé de l’Université Assane Seck de Ziguinchor tarde à être achevé dans les délais. Très attendue par les populations du Fouladou, l’université devient un vieux chantier où divaguent tranquillement les animaux. Mais également, elle est devenue un lieu de reproduction de certaines espèces animales. Le décor le plus frappant est qu’aujourd’hui, c’est la forêt qui occupe les alentours et l’intérieur des bâtiments. Et sur la route, le passant ne pourra reconnaitre ce vieux chantier occupé par une forêt d’arbres qui sont plus hauts que les quelques bâtisses qui s’y trouvent. Et c’est suffisant pour que le premier vice-président du Conseil départemental, Alsény Ba, monte au créneau pour demander son achèvement. 
 
À l’en croire, « le cas de l’université nous préoccupe beaucoup car elle ne se termine pas depuis plus d’une décennie. Nos enfants sont en train d’abandonner les études dans les autres universités à cause des difficultés d’hébergement ou de bourses. Et si l’université fonctionnait, nos enfants auraient moins de difficultés puisqu’ils ont très envie d’étudier. »
 
Dans la foulée, il poursuit : « on a posé d’énormes actes en revendiquant à chaque fois que les ministres concernés sont à Kolda. On met ces derniers devant les faits accomplis en leur exposant nos doléances pour achever l’université. Je pense que nous sommes des sénégalais qui méritons l’équité territoriale. Et le chef de l’État Macky Sall est en train de faire une politique de redressement et nous méritons d’y être impliqué équitablement. »
 
En ce sens, il précise « dans une région comme Kolda, assez peuplée, les enfants ne devraient pas aller étudier dans les autres régions. Et cette situation pose un véritable problème socio-éducatif. C’est pourquoi, nous continuons le combat, des rapports ont été envoyés jusqu’à la présidence de la République pour décanter cette situation… »
 
Entamée sous le magistère de Mary Teuw Niane qui faisait des visites périodiques de chantier pour faire bouger les choses, l’université n’a véritablement pas connu d’avancée avec le nouveau ministre.
 
Le premier vice-président du Conseil départemental de rappeler : « il y a des universités qui ont démarré après le premier coup de pioche de l’université Kolda qui sont aujourd’hui fonctionnels. Nous travaillons avec les autorités pour que cette situation puisse être réglée de manière définitive. Et bientôt nos députés vont défendre ce dossier comme les autres à l’Assemblée pour que ce chantier soit achevé dans les délais. D’ailleurs, même nos lycées sont pleins et cette année on a un réel problème de tables-bancs, c’est pourquoi on a pensé à les équiper en tables-bancs… »
 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

Total
1
Shares

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess