Amendes infligées aux opérateurs par l’ARTP : SOS Consommateurs brûle le patronat et le syndicat « Orange» et demande à l’État de reverser le montant des amendes aux abonnés

Amendes infligées aux opérateurs par l’ARTP : SOS Consommateurs brûle le patronat et le syndicat « Orange» et demande à l’État de reverser le montant des amendes aux abonnés
SOS Consommateurs soutient totalement l’ARTP dans sa mission de régulation et demande à l’État du Sénégal, de trouver un mécanisme de reversement du montant de ces amendes aux abonnés, véritables propriétaires de ces sommes. Cela suite aux amendes infligées aux opérateurs et notamment la Sonatel avec une pénalité de 16 727 712 422 (seize milliards sept-cent vingt-sept millions sept cent douze mille quatre cent vingt-deux) francs CFA hors taxes. Et selon l’association de consuméristes qui a descendu en flammes le syndicat des employés, comme en 2016, lorsque l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des postes (ARTP) avait infligé une amende de 13 959 000 000 de francs à la Sonatel, ramenée à 1,5 milliard, le Patronat “Orange”, de la Société s’est réfugiée courageusement derrière le Syndicat des employés, au lieu de se défendre, à visage découvert, avec des arguments de droit étayés par des faits établis.
« Ce Syndicat qu’on entend jamais et ne voit nulle part (jamais de revendications ?), tel un mercenaire faisant fi de toute la patience, les mises en demeure et la procédure observées par l’ARTP depuis plus d’un an, n’a rien trouvé de mieux que de ruer dans les brancards contre le régulateur sans aucun argument. C’est irrespectueux envers l’Autorité de Régulation, des textes qui règlementent ce secteur stratégique et envers les consommateurs qui sont pressés comme des citrons, au quotidien ». 
Me Massokhna Kane et ses camarades de poursuivre en indiquant qu’aucune niche, aucun franc ne sont épargnés par la Sonatel pour se faire de l’argent sur le dos du consommateur et cela expliquent les bénéfices usuraires de plus de 200 (deux cent) milliards fait chaque année dans un service public même concédé et dont la moitié va à l’étranger. La Sonatel pour finir, qui est un récidiviste, a accusé Sos consommateurs, « a raison de se réfugier derrière ses employés car, elle n’ose pas protester au grand jour lorsqu’on sait, que sa licence qui devait être renouvelée pour cinq (5) ans l’a été illégalement pour dix-sept (17) ans au détriment des Sénégalais et de l’État complice ».
 
 
 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess