Arnaques via Wave : Les plaintes font aussi un bond dans les Commissariats de Dakar.

Les services de police ont enregistré durant l’année 2021 une hausse des plaintes pour arnaques via Wave. Même tendance du côté du Commissariat d’arrondissement de Dieuppeul, où des plaintes dénoncent notamment des faits de prélèvement frauduleux sur les comptes de clients parfois naïfs.

Arnaques via Wave : Les plaintes font aussi un bond dans les Commissariats de Dakar.
Modou Gningue se souviendra de son passage au commissariat d’arrondissement de Dieuppeul. Le 24 décembre dernier, après s’être fait prélever frauduleusement 369 500 francs CFA, il s’est vu accepter un dépôt de plainte par l’Officier de police judiciaire.

Le jeune commerçant s’estimant floué par une transaction, n’a pas eu cet état d’âme en allant requérir l’aide des forces de l’ordre. Quelques heures auparavant, le plaignant avait perdu ses contacts. Mal lui en a pris, quelqu’un s’est procuré de son compte pour aller faire une opération de retrait.

Des auditions ont déjà été réalisées et, selon l’enquêteur, le point Wave vers lequel l’argent escroqué a été retiré a été repéré. Toutefois, cela ne suffit pas pour élucider l’affaire, qui n’est pas un cas isolé.

Les victimes d’arnaques via Wave sont des milliers à Dakar. Et il est très courant de voir des gens aller se plaindre au commissariat après s’être fait prélever frauduleusement sur leur compte. Face à la recrudescence de telles pratiques, un certain nombre de comportements sont à adopter pour ne pas tomber dans le piège des arnaqueurs.

En fait, le service de mobile money ne cesse d’alerter la population sur les nouvelles formes d’arnaque à travers les transferts d’argent via Wave Sénégal. Il alerte sur les réseaux sociaux et radio depuis plusieurs mois.  

Les arnaques via Wave sont des faits qui engluent ces derniers temps les services d’enquête, tenus de recevoir les plaintes déposées par les victimes d’infractions pénales. Faisant la genèse de l’arnaque, les plaintes au Commissariat ont fait l’objet de procès-verbaux.

Selon la majeure partie des victimes, les présumés auteurs usent d’un modus operandi similaire. La victime d’arnaque reçoit très souvent un message lui indiquant qu’il avait reçu un transfert d’argent. Il s’en suit un coup fil d’une personne qui dit s’être trompée de numéro en envoyant une somme prédestinée à une autre.

C’est après avoir remis un code de quatre chiffres reçu par message que la victime se rendra compte que son compte a été immédiatement vidé…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess