Attrait à la barre pour escroquerie foncière à Sendou : Il avait vendu des terrains litigieux à 6 personnes à 20 millions

A force de comparaître et d’être condamné pour les mêmes faits, Ameth Ndao Samb ne semble rien retenir de ses nombreux séjours en prison. Le vieux de 60 ans, condamné à quatre reprises pour escroquerie sur le foncier, a du mal à se libérer de ses vieux démons. D’honnêtes citoyens, qui voulaient se trouver des terrains pour loger leur famille, ont été bernés par le prévenu. Ce dernier leur avait proposé des terrains à Sendou. Pour les convaincre d’en acheter, il leur a promis des actes de cession délivrés par la mairie. Ce qu’il a d’ailleurs fait avec les premiers acquéreurs. Après avoir commis de nouveaux actes, il a revendu les mêmes terrains à d’autres à des sommes diverses. Mais quand les acheteurs ont découvert que les terrains achetés étaient litigieux et qu’il n’en était pas le propriétaire, ils ont déposé une plainte à la police contre le sexagénaire pour escroquerie.
Sur ce, Ameth Ndao Samb faisait ainsi face au juge du Tribunal correctionnel hier contre sept plaignants. D’après Abdoulaye Diouf qui l’a mis en rapport avec Saliou Fall et Ndèye Adama Diouf, ces terrains sont litigieux.
A en croire Abdou Diop, le mis en cause lui a vendu 4 terrains à 4 millions de francs l’unité. C’est le même montant qu’il a réclamé à Moussa Dione pour 6 terrains. Aujourd’hui, cet homme qui prétend avoir dépensé 50 millions de francs réclame en retour 4,6 millions.
La dame Fatou Guèye est la plus grande victime dans cette histoire. Elle déclare avoir acheté 24 terrains à 1 million 300 mille francs l’unité. «Il m’a escroquée tout mon argent. Il a demandé à ma nièce de lui remettre mes documents. En ce moment, il me doit 6 terrains de 600 m2», renseigne-t-elle.
Dalila Doumbouya, quant à elle, n’a pas échappé à la ruse du prévenu. Il y a de cela 10 ans elle avait acheté 4 terrains à 4 millions de francs dont elle peine jusqu’à présent à entrer en possession. Elle réclame en guise de dommages et intérêts la somme de 24 millions. D’après la dame Yacine Sow, le prévenu a récupéré les deux actes de vente des terrains que son mari avait achetés à 4 millions 250 mille francs. En guise de réparation, elle réclame à son tour 2 millions 750 mille francs parce que le prévenu lui a déjà fait une avance.
Quant à Fatou Socé Ndiaye, elle avait donné 700 mille francs pour deux terrains. Aujourd’hui, elle réclame un million de francs.
Dans sa version des faits, le promoteur immobilier prétend avoir remis à Abdou Diop et à Fatou Guèye des terrains qu’ils auraient revendus.
Le prévenu dit aussi avoir vendu des terrains à Moussa Dione et que ses actes de vente sont disponibles. Il reconnaît par ailleurs être confronté à des problèmes depuis 2017 pour les terrains de Sendou avant de se confondre en excuses.
D’après le maître des poursuites, M. Ndao a comparu pour les mêmes faits à quatre reprises. La plus lourde peine qui lui a été infligée est de 6 mois de prison ferme. Estimant que Amath Ndao Samb est familier à cette juridiction pénale qu’il fréquente depuis 10 ans, le représentant du Parquet dira que le mis en cause ne mérite aucune circonstance atténuante. Pour lui, c’est une sorte de défiance de la justice. Il a requis à son encontre 5 ans de prison ferme.
Le prévenu, qui n’avait pas d’avocat pour assurer sa défense, sera situé sur son sort le 25 mars prochain.

via LeQuotidien

Total
1
Shares

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess