CDD DU MAGAL- Les assurances de l’autorité par rapport au manque d’eau, à la remontée de la nappe phréatique et à la sécurité.

CDD DU MAGAL- Les assurances de l’autorité par rapport au manque d’eau, à la remontée de la nappe phréatique et à la sécurité.
Autorités administratives et religieuses ont déroulé hier jeudi, un comité départemental de développement préparatoire au Grand Magal de Touba.  Des moments d’échanges qui ont permis aux participants de passer en revue tous les secteurs à environ 02 mois de l’événement. Face à la presse, le préfet confiera qu’un suivi régulier sera fait pour ne rien laisser au hasard par rapport à l’organisation.

Relativement au manque d’eau qui a sévi au niveau de l’hôpital Matlabul Fawzeini de Touba, le préfet parlera de fonçage d’un nouveau forage presque à terme qui permettra de juguler ce problème pour l’établissement sanitaire,  mais aussi pour les populations de Janatu. « Un certain nombre de camions citernes et des bâches seront aussi mis à contribution pour atténuer de manière sensible ce problème », ajoutera l’exécutif local.  Concernant  la nappe phréatique qui était montée à un niveau assez inquiétant, le préfet annonce un rabattement de cette nappe avec la mise en place de 19 forages dont 06 sont déjà fonctionnels. Il y a aussi la capacité de refoulement de la conduite qui mène au bassin de Keur Niang qui, lui-même, a été renforcé avec notamment le rallongement de la hauteur des murs. Au plan de la sécurité, des mesures drastiques seront aussi prises, dira le préfet, qui appellera les populations à collaborer avec les forces de l’ordre.

Quant au coordinateur général du comité d’organisation du Grand Magal, il précisera que ce CDD est l’occasion de détecter les carences et de leur trouver des solutions. Pour Serigne Ousmane Mbacké Gaïndé Fatma, l’eau demeure le casse-tête le plus corsé. « Ce qui est clair,  c’est qu’en période de magal, il y a toujours eu manque d’eau. Touba a déjà une population de près de 02 millions et 04 autres millions de personnes vont s’ajouter à ce nombre. C’est pourquoi, il faut prendre ce problème d’eau  très au sérieux ». Le chef religieux évoquera la caisse d’avance et l’urgence qu’il y’a à la revoir à la hausse du fait, dit-il,  que les centres de santé, les hôpitaux et les populations ont augmenté en nombre… 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess