DGID du Sénégal / Barrick Gold : Birahime Seck invite la société minière à payer sa dette et au Gouvernement d’être intransigeant.

DGID du Sénégal / Barrick Gold : Birahime Seck invite la société minière à payer sa dette et au Gouvernement d'être intransigeant.
Barrick Gold Ltd a annoncé ses résultats qui montrent nettement que l’entreprise minière canadienne se porte bien et même très bien. 

En effet, la société minière a annoncé un solde net de trésorerie de 743 millions de dollars au premier trimestre 2022. Un bénéfice net, après avoir fait face à toutes ses charges échues, de 408 milliards 650 millions de francs CFA. Suffisant  pour faire réagir Birahime Seck du Forum civil, qui estime que l’entreprise “devrait, donc, être en mesure de payer les 120 milliards de francs CFA que lui réclame la Direction Générale des Impôts et Domaines (DGID) du Sénégal.” 

Pour rappel, en 2019, la société aurifère et la Compagnie sénégalaise de transports transatlantiques Afrique de l’Ouest (CSTT-AO) ont trouvé un accord pour vendre 90 % de leurs parts dans le projet sénégalais de Massawa, une mine d’or située dans la région de Kédougou. L’heureux élu est le groupe Teranga Gold Corporation qui a acquis la mine d’or à 430 millions de dollars, soit 254,57 milliards de francs CFA. Après transaction, Barrick Gold détiendrait plus de 11% du capital de Teranga Gold, outre le gain issu de la vente de ses parts. Cependant, cette transaction revêt le caractère d’une cession du titre minier que lui avait octroyé l’État du Sénégal.

La cession s’est faite par versement pour plus de 300 millions de dollars, par remise d’actions d’une valeur de plus de 88 millions dollars et par une contrepartie contingente d’une valeur d’environ 37 millions dollars. Le tout se chiffrant à plus de 252 millions dont 92,5% revenant à Barrick Gold, soit l’équivalent de 233 millions. Ainsi, à travers cette cession, Barrick Gold aurait réalisé une plus-value de cession de plus de 350 millions de dollars américains (207 milliards de francs CFA).

Mais la société Barrick s’est abstenue de payer les impôts dus sur la plus-value réalisée au Sénégal. Ce qui lui aurait valu un redressement fiscal de plus de 120 milliards de francs CFA de la part du fisc sénégalais. La société aurifère jugeant la somme exorbitante aurait proposé la modique somme de 5 milliards. Refus du fisc. Elle a saisi la chambre arbitrale de Paris pour échapper au paiement de l’impôt au Sénégal. Ce qui a engendré une bataille judiciaire entre Barrick Gold et l’État du Sénégal. Ainsi donc, une société qui fait des bénéfices de plus de 408 milliards devrait être capable de s’acquitter d’une taxe de 120 milliards.

Selon Birahime Seck, le Gouvernement du Sénégal ne devrait en aucun cas laisser tomber cette affaire car, “ça serait une trahison de trop, après Coumba Ressources, si le Gouvernement s’aventurait à accepter des miettes en sacrifiant les intérêts du peuple, propriétaire des ressources naturelles”, a conclu Birahime Seck…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess