Divorce de Diatou : Son ex mari la bat, arrache ses dents et lui crève un œil

Aboubacry Séne dit Ngatté a plusieurs fois menacée de mort Diatou après leur divorce : » je vais te tuer, ou te défigurer à tel point qu’aucun autre homme ne te regardera ». Une énième menace, une énième plainte à la police, sans suite.

La dernière d’une longue série à la police de Diakhaay où habite Diatou. Mais les limiers n’ont jamais pu mettre la main sur Ngatté. Il prenait toujours la fuite. « la seule fois où elle a pu lui mettre la main dessus pour une affaire de meurtre, Ngatté a été relâché par la police nous n’avons jamais compris pourquoi « , s’offusque la jeune dame très mal en point. Couchée sur un lit, elle est interviewée par nos confères de Dakar Buzz, pour une demande d’aide: « Pour mes soins, et pour que la justice punisse mon bourreau » pleure cette mère de deux enfants, dont un bébé de quatre mois. Une larme de pus perle au coin de son œil blessé , vide, les cils collé par du pus.

Elle a visage enflé, et parle difficilement. « Parce que les coups que j’ai reçu me font très mal. j’ai perdu beaucoup de sang. Même les médecins ont cru que j’allais mourir » s’excuse -t-elle. Elle a les lèvres tuméfiées, des dents arrachées, et l’œil droit crevé à coups de tessons de bouteille par son ex mari, Ngatté. Une mise à mort ratée, car Diatou a été sauvée par les voisins de sa grand-mère, à Guédiawaye.

Elle se rendait au domicile de cette dernière pour récupérer les habits de son fils pour son anniversaire, et c’est là que son ex mari l’a vue et suivi, avant de l’attaquer sauvagement avec un tesson de bouteille. Portant, c’était pour éviter cela qu’il a été mis fin au mariage, après une première rupture. « la famille a fait une médiation et Diatou est retournée dans son ménage », confie sa tante Raky. Un ménage qui s’avère une véritable torture car la jeune femme était battue, enfermée parfois pendant des jours sans nourriture, ensuite abandonnée par son mari. « Il m’a même une fois, ébouillantée avec du café chaud », rajoute Diatou qui regrette amèrement d’être restée dans ce mariage, « pour sauver les apparences, rester pour ses enfants. Des enfants nés par césarienne tous les deux, et l’époux n’a jamais fait un geste. Tous les frais médicaux ont été pris en charge par ma mère « , dira Diatou. Il faut dire que l’ainée n’a que deux ans, le cadet quatre mois. D’ailleurs c’est pour lui permettre de l’allaiter, que les médecins ont laissé sortir la jeune maman. Malgré tout , elle n’a plus de lait. L’enfant est nourri au biberon.

Choquée, sa tante Raky demande à la police de Guédiawaye de ne pas libérer Ngatté, mais pose une question , ou plutôt un cri du cœur: « Pourquoi au Sénégal, les femmes qui divorce n’a pas droit à la paix? ».

via Metrodakar

Total
1
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

Euro de football : le « Monsieur Corona » helvète sur un terrain semé d’embûches

Next Post

Boris Johnson salue « la vie et le travail extraordinaire » du prince Philip

Related Posts