[Dossier]-Lutte : Tout savoir sur le MMA ce sport de combat devenu très populaire

XALIMANEWS-Le MMA, ce sport de combat devenu très populaire dans le monde, suscite un très grand engouement et permet à ses pratiquants surtout les plus célèbres, de vivre de leur art. Cependant, n’est pas combattant de MMM, qui veut, car cette discipline nécessite beaucoup de travail et d’atouts physiques comme techniques, pour y faire son trou.

Qu’est ce que le MMA ?

Le MMA (Mixed Martial Art) anciennement appelé lutte libre ou free-fight, est un sport de combat complet, associant pugilat, et lutte au corps à corps où on retrouve des traces dans les applications de nombreux combats d’arts martiaux.
Il s’agit d’un art martial hybride, qui mélange les techniques les plus efficaces de tous les arts martiaux. Les 2 adversaires s’affrontent à coups de pied, de poing, de genou, de coude, comme une bataille de rue, en alternant les phases propres à différentes sortes d’arts martiaux : une pied-poings qui intègre des mouvements de savate française où de boxe-thai ; une oposition-lutte qui peut parfois rappeler la lutte greco-romaine ; une autre au sol comme au jiu-jitsu
Le MMA, à la réputation d’être la plus violente des arts martiaux. Cependant, tous les coups ne sont pas permis : il y’a notamment interdiction de donner des coups au visage quand l’adversaire est à terre, de lui donner des coups à la nuque, de l’attraper par derrière, ou encore de le mordre.

ADVERTISEMENT

Comment se déroule un combat de MMA ?

Les combats professionnels ont lieu sur un ring octogonal et se déroulent en 3 rounds de 5 minutes ( et 5 rounds de 5 minutes pour le titre de champion de catégorie). Mais les combats peuvent être abrégés en cas de victoire par KO (comme à la boxe), ou d’immobilisation comme au judo. Si aucun des 2 cas de figure ne se présentent pas, c’est à l’arbitre de déclarer le vainqueur.

D’où vient cette discipline ?

Si le MMA trouve ses origines dans le Pancrace, un sport de combat de la Grèce antique, sa forme contemporaine est née au Brésil, du mélange du jiu-jitsu brésilien et le vale tudo qui se traduit par « tout est permis ». Mais, c’est au États-Unis qu’il a été popularisé au début des années 1980. Depuis il s’est également développé à grande échelle au Japon.

Au début, il y’a eu un homme, le professeur brésilien installé au Etats-Unis Rorion Gracie. professeur de jiu-jitsu brésilien, il est obsédé par une question : qu’elle est la technique de combat qui serait susceptible de dominer tous les autres.
En 1993, pour trouver une réponse à sa question, il crée un tournoi, l’Ultimate Fight Championship (UFC). Pour encadrer le combat, il met en place 2 règles : interdiction de frapper les yeux, interdiction de frapper dans les parties intimes. Le premier évènement de l’UFC à eu lieu le 12 novembre 1993 et regroupait 8 combattants d’horizons différents. Le premier combat opposait Gérard Gordeau un karatéka hollandais à Teila Tuli, un sumo hawaïen. Le combat dure 26 secondes pour un KO horrible. Les dents cassés du Sumotori restent plantés dans les pieds du Karatéka. Lors de la finale, malgré sa puissance, Gordeau est battu par un champion de jiu-jitsu qui parvient à l’immobilier sur le tapis.
Ces premiers combats apportent une réponse à la question du professeur, chaque sport de combat possède des forces et des faiblesses. La meilleure discipline est celle qui fusionne ce que chaque discipline a de meilleur, la puissance de la boxe, la précision du karaté, l’agilité au sol du jiu-jitsu. A mesure que le sport se developpe, l’affrontement ne se fait plus entre spécialistes d’une même discipline en particulier, mais entre combattants maîtrisant plusieurs discipline à la fois, d’où l’idée du MMA (Mixed Martial Arts).

Comment le Free-fight a gagné ses lettres de noblesse et conquis le Monde ?

En mars 2016, à Las Végas, devant 15 000 spectateurs massés dans les gradins et plus d’un million de telespectateurs scotchés devant leurs telés, Conor Mac Grégor et Nate Diaz s’affrontaient, et le favori c’était le premier nommé, qui, même s’il perdait le combat, allait toucher un million de dollars. Durant le premier round, le Conor Mac Gregor semblait avoir le dessus, mais lors du deuxième acte, Nate Diaz, balloté et en sang, parvient à étrangler son adversaire à terre. L’irlandais abandonne contre toute attente.

Cette discipline est interdite fut interdite dans la plupart des états américains. Mais, au début des années 2000, l’UFC est racheté pour une bouchée de pour une misère par les frères, Lorenzo et Frank Fertitta, qui ont fait fortune dans les casinos. Leur premier chantier, fut de faire lever les interdictions qui pèsent sur cette discipline. Pour ça, ils améliorent le suivi médical des combattants et écrivent de nouvelles règles pour rendre les combats moins dangereux. Les coups de tête sont interdits, ainsi que les coups de genou dans le visage de l’adversaire lorsqu’il est trouvé à terre. Résultat : ça marche. Aux Etats-Unis, le MMA peut désormais être organisé partout, et l’état de New York qui résistait à sa légalisation a fini par céder en 2016.
Le deuxième chantier des frères Fertitta, c’est de rendre la discipline populaire. Et pour cela, l’UFC met en place une stratégie marketing brillante. Tout d’abord, elle crée un univers qui met en avant le côté spectaculaire de ce sport. On pense notamment à l’octogone, cette cage impressionnante où s’affrontent les combattants, et puis elle encourage les combattants à se mettre en scène, à surjouer la rivalité hors du ring par réseaux sociaux interposés ou lors des points de presse. Enfin, pour que les combats soient plus spectaculaires, l’UFC offre des primes supplémentaires aux combattants vainqueurs par KO, et ses KO sont souvent mis dans des vidéos sur YouTube et visionnés des dizaines de milliers de fois. Résultat de tout cela : le MMA fait un tabac.

Aujourd’hui, plus de 4000 combats sont organisés chaque année dans la Ligue UFC, qui est la plus prestigieuse, mais aussi dans de nombreux autres ligues partout dans le monde. Le nombre de téléspectateurs à explosé. Si un peu moins de 100 000 personnes avaient payé pour visionner le premier combat en 1993 à Denver, désormais plus de 2 millions de personnes restent scotchés devant leur télé pour suivre les directs. En 2016, les frères Fertitta ont vendu la Ligue UFC à plus de 4 milliards de dollars soit 2000 fois plus cher que ce qu’ils avaient payé 15 ans plus tard.
Malgré son succês, il faut noter que le MMA comporte beaucoup de risques propres aux sports de combats. S’il y’a pas de morts dans la Ligue UFC, plusieurs cas de décès sont déplorés dans d’autres ligues ou en amateur. Mais, les professionnels répondent que dans chaque sport de contact, il y’a des risques, ce qui ne leur empêche pas de vivre leur passion.

Ce qu’il faut pour devenir un bon combattant MMA

Pour devenir un bon combattant de la discipline MMA, il faut :

-s’initier à la boxe, à la lutte, aux arts martiaux

-perdre de la graisse, suivre un régime alimentaire pour perdre du poids. Se construire du muscle pour devenir plus fort. Avoir un programme de musculation adapté et une bonne routine d’exercice d’aerobic pour se maintenir en forme.

A défaut de salle de Gym, s’entraîner à la maison avec un programme complet à base de course, de pompes, de relevé du buste au sol et d’étirements.

-S’initier à la boxe. Les combattants du MMA pratiquent la boxe, la lutte, les arts martiaux et presque tous les styles de combats qui existent. L’un des moyens les plus faciles et les plus efficaces d’apprendre l’art du combat à n’importe quel âge, est toutefois de s’initier à la boxe. En boxant, le combattant apprend à donner des coups et à se défendre.

-Apprendre les fondamentaux de la lutte amateur, être un combattant plus fort, doté d’une meilleure technique au sol et d’avoir une plus grande endurance. La lutte est en plus un moyen de garder un œil sur son poids et de rester en forme. La connaissance de la lutte et de certaines variétés d’arts martiaux est un atout indéniable.

Les arts martiaux les plus adaptés au MMA, sont le karaté et le kung-fu qui renforcent la précision des coups de pied.

Le judo, est le meilleur moyen d’envoyer ?’adversaire au sol. Le jiu-jitsu brésilien qui est pratiqué par les plus célèbres combattants de MMA, donne un autre aperçu de la lutte au sol.

Le muay-thaï, surnommé « l’art des 8 membres », se distingue par l’utilisation des coudes et des genoux pour frapper.

Source : Xalima.com

Total
52
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

“Covid19, demain risque d’être une catastrophe” (Par Mary Teuw Niane)

Next Post

Bientôt un vaccin oral contre le coronavirus

Related Posts