Économie : Les précisions et assurances du ministre en charge des Finances et du budget face aux récentes plaintes des meuniers.

Économie : Les précisions et assurances du ministre en charge des Finances et du budget face aux récentes plaintes des meuniers.
Les 7 entreprises de minoterie au Sénégal ont trouvé un terrain d’entente avec l’État après leur sortie au vitriol pour réclamer le versement de la prime compensatoire que l’État tardait à leur payer. Le ministre Abdoulaye Daouda Diallo, en charge des Finances et du budget.
 
 
‘’Il y a une raréfaction du produit parce que le blé est très rare. Il y a aujourd’hui, plus de 7 millions de tonnes de blé bloqués en Ukraine. Le prix a donc augmenté. Donc, du fait de la raréfaction de ce produit, de la demande supérieure à l’offre, du renchérissement du taux du dollar et de celui du fret, naturellement les prix vont flamber, a déclaré le ministre qui lève un coin du voile sur les engagements que l’État avait pris avec les meuniers. Maintenant, nous, nous étions tombés d’accord sur le fait que l’État devrait suspendre la totalité de tous les droits et taxes sur le produit importé. Cela n’a pas suffi et nous avons décidé de subventionner le ménage sénégalais pour continuer à pouvoir disposer du pain. C’était un engagement de 4 milliards, je confirme avoir signé la décision de versement hier’’, a t’il indiqué.
 
Il ajoute d’ailleurs, ‘’en principe, aujourd’hui, les meuniers eux-mêmes devraient pouvoir dire que, l’État a respecté totalement cet engagement d’abord de 4 milliards par rapport à l’année dernière’’.
 
Pour cette année, ‘’le montant prévu est de 15 milliards pour les 6 premiers mois, en début de semaine nous avons tenu une rencontre où il a été question de stabiliser déjà un montant de 11 milliards confirmés et les 4 milliards qui devraient venir s’y ajouter d’ici la fin du mois de juillet, effectivement, donc je me suis engagé avec eux à pouvoir mettre, à leur disposition, ce montant, au plus tard, avant le 10 juillet de cette année’’.
 
 
Au cours de cette rencontre dénommée ‘’le Gouvernement face à la presse’’, Abdoulaye Daouda Diallo a rappelé quelques faits relevés au cours de la rencontre avec lesdits meuniers. ‘’Lorsque nous avons démarré, une réunion, mardi, nous nous sommes rendus compte qu’il y a à peu près 150 000 tonnes de blé déjà importées et transformées et pour lesquelles le montant de la subvention à accorder tournait autour de 11 milliards. Il reste 30 000 tonnes, effectivement à confirmer d’ici la fin de la période, qui devront se traduire par un effort de l’Etat de 4 milliards ce qui ferait donc les 15 milliards que nous nous sommes engagés à payer au plus tard le 10 juillet, a-t-il promis. Et c’est pourquoi, (les deux parties se sont) donné rendez-vous, aux alentours de cette date (10 juillet) pour justement apprécier la situation de la filière (blé) de façon générale. Parce que nous pensons que d’ici là nous trouverons une solution pour avoir le blé à un niveau beaucoup plus accessible que le prix actuel. Si ce n’est pas le cas, on verra vraiment les éléments d’ajustement, c’est pour cela qu’on s’est donné rendez-vous pour apprécier globalement la situation’’.
 
Le ministre a rappelé ‘’qu’il n’est pas possible à l’État de répercuter le niveau réel des populations au niveau des populations’’. Des précisions qu’il a faites, dans sa réponse apportée, concernant, les propos tenus par Claude Demba Diop, le président de l’Association des meuniers industriels du Sénégal qui légitimait leur grève par le retard du versement de la compensation chiffrée à ‘’près de 10 milliards de francs CFA’’ que leur devait l’État… 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

Total
0
Shares

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess