Éducation / Lycée technique de Tambacounda : entre manque d’eau et insécurité, l’édifice de 2 milliards toujours non opérationnel.

Éducation / Lycée technique de Tambacounda : entre manque d’eau et insécurité, l’édifice de 2 milliards toujours non opérationnel.

Éducation / Lycée technique de Tambacounda : entre manque d’eau et insécurité, l’édifice de 2 milliards toujours non opérationnel. 

“C’est au mois de décembre 2021, que la région de Tambacounda a officiellement reçu les clefs de son lycée d’enseignement technique et de la formation professionnelle. Depuis, la mise en fonction de cet édifice de haute importance pour les populations riveraines, à savoir le lycée,  demeure encore une utopie.” Tel est du moins, l’avis du proviseur de ce lycée technique.

En effet, après le malaise de la durée jugée très longue des travaux, l’indisponibilité de cette infrastructure scolaire de près de 2 milliards de FCFA est accentuée en grande partie par l’inaccessibilité de l’eau au niveau du lycée. « Depuis lors, le lycée n’est pas encore fonctionnel pour les apprenants et le personnel. Cette situation est causée en grande partie par un manque accru d’eau, et sans eau, on ne peut pas fréquenter les lieux. Je pense que c’est un gâchis de faire un investissement de près de 2 milliards sans un branchement à l’eau potable », a regretté le proviseur Mamadou Yoro Diallo. 

Le lycée d’enseignement technique et de la formation professionnel, composé de huit (8) salles de cours, quatre (4) laboratoires, un bâtiment administratif et il y a aussi le bloc des ateliers, un espace agora, une salle de documentation et informatique déjà financée par le 3FPT ainsi qu’un foyer restaurant et un autre bâtiment destiné à l’assistance sociale et à l’infirmerie, est situé dans le quartier de Gourel Diadié de Tamba. Une partie de la ville pas encore viabilisée, empêche d’ailleurs l’agence en charge de l’exploitation de l’eau de se déployer sur les lieux. À en croire le proviseur, « Le réseau de Sen Eau ne peut pas accéder jusqu’ici, parce qu’il y a des maisons qui ne sont pas loties et qu’on a construit le lycée dans un quartier périphérique donc pratiquement pour que le réseau de la Sen Eau puisse arriver jusqu’au lycée, il va falloir enlever certaines maisons pour qu’il ait une voie déjà tracée par les services techniques de l’urbanisme. Il faut une volonté politique pour que ces gens-là puissent vraiment partir et que la voie soit dégagée et que les agents de la Sen Eau puissent venir pour creuser et faire entrer les tuyaux et assurer l’adduction en eau au niveau du lycée », dira Mamadou Yoro Diallo. 
 
Néanmoins, l’administrateur du lycée compte s’investir pour faire parvenir par tous les moyens la ressource précieuse dans l’établissement. Comme alternative, « Nous avons pensé construire un forage à l’intérieur du lycée pour qu’au moins ce dernier puisse nous permettre d’avoir une certaine autonomie. Il y avait déjà un forage qui était là, mais malheureusement le forage est en panne. On est en train de mobiliser des fonds pour faire un autre forage et assurer l’adduction en eau. Quand on a fait un devis, ça tourne autour de 9 millions. On est en train de lancer un appel aux autorités compétentes de la région de Tamba pour qu’elles puissent nous aider pour ce projet », a souhaité Mamadou Yoro Diallo,  

Toutefois, en prélude du bac technique prévu le 27 juin 2022, le lycée technique de Tamba est choisi parmi les centres principaux qui devront accueillir les correcteurs…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess