Exclusif: La sénégalaise Oulimata Diagne au cœur d’un gigantesque système d’arnaque à la Madoff

L’affaire était promise à un bel avenir et les sociétaires, jaloux de leur trouvaille, en avaient parlé qu’à peu de gens en dehors de leur entourage immédiat, collègues de travail et parents. Et à chacune de ces personnes, ils leur ont vanté les opportunités qu’offre GFF, une tontine montée à Paris par une sénégalaise, Oulimata Diagne, et qui permet de rafler une belle “bénédiction”. Mais, puisque l’affaire n’est en réalité basée que sur le système Ponzi, les cotisants se sont retrouvés avec la gueule des anciens amis de Bernard Madoff au lendemain de la découverte de l’arnaque du siècle.

Le Sénégal tient-il son Bernard Madoff au féminin? Tout porte faire croire si l’on en croit les résultats de l’enquête ouverte par Kéwoulo à Paris, dans la capitale française. Alors qu’on en a pas encore fini avec l’affaire Aïssatou Sakho condamnée pour l’organisation du braquage des driankés sénégalaises de Paris, qu’est née sur les bords de la Seine l’affaire Oulimata Diagne ou le scandale GFF. Alors que de nombreuses compatriotes, surtout femmes, sont frappées de plein fouet par la crise économique et rêvent de gagner au loto pour réaliser leurs projets au pays, une information plus que bénie est arrivée à leurs oreilles. De proches qu’elles ne soupçonneraient jamais d’arnaque, ces compatriotes ont appris qu’une tontine est organisée à Paris par une sénégalaise nommée Oulimata Diagne et native de Dakar. Selon le récit mielleux qui leur ont été faits, il suffisait de miser 1150 euros et faire deux personnes -des binômes- pour se retrouver au bout de quelques jours avec un pactole de 9200 euros.

Moi j’ai été contactée par une amie qui travaille avec Oulimata. J’ai été inscrite à une plateforme. Et après que j’ai fait inscrire 5 personnes qui ont, à leur tour, payé. Mais, je me suis rendu compte que rien ne bougeait alors que je devais récupérer ma “bénédiction” au bout de 6 semaines. Quand je me suis retrouvée au bout de deux mois, je lui ai demandé des nouvelles de ma “bénédiction.” Elle m’a demandé de lui ramener d’autres personnes. Je lui ai dit qu’il n’en est pas question et que je voudrais qu’elle me remette mes mises. C’est à partir de ce jour-là qu’elle m’a bloqué de tous les moyens de la contacte et m’a enlever du groupe WhatsApp mis en place.” A déclaré Mama Condé, un compatriote qui est allée directement trouver l’organisatrice de cette tontine “pour m’expliquer avec elle“. Comme Mama Condé, Aminata Guèye qui vit à Atlanta, aux Usa, a entendu parler de cette tontine par le canal d’une de ses  amies Paris. Elle a envoyé 6900 Euros envoyés tantôt à David Firmin Zanklan parfois Christophe Zanklan, tous des noms donnés par la sénégalaise Oulimata Diagne.

Comme Mama Condé, Aminata Guèye d’Atlanta, Fatoumata Camara Tombo de Paris, ils sont des dizaines de Sénégalais -il y a aussi 56 maghrébins- et de nombreuses autres victimes non encore signalées à Kéwoulo qui sont dans la nature. Au total, chacune de ses victimes a au moins perdu 1150 euros dans cette opération inspirée de la pyramide de Ponzi et qui était censée donner de la bénédiction à ses membres les plus convaincants. Mais, en lieux et places du jackpot, c’est une malédiction qui s’est abattue sur tout le monde. Et comme toutes celles qui ont osé lever la voix pour réclamer leur argent se sont tout simplement vu retirer du groupe WhatsApp pour ne pas décourager les autres “pigeons.” Interpellée par Kéwoulo, Oulimata Diagne a réfuté les accusations des désabusées et s’est dit, elle-même, victime de cette arnaque avant d’exiger de Kéwoulo que nous lui donnions les noms de nos sources.

A défaut d’avoir la source de nos informations, elle a refusé de dire à Kéwoulo qui serait derrière ce système Ponzi qui a fait des centaines de victimes en France et à travers la diaspora. Pour Mama Condé, Aminata Guèye et Fatoumata Camara Tombo “nous ne connaissons personne d’autre que Oulimata Diagne et sa sœur Aïda Diagne. C’est elles nos interlocutrices. C’est elles qui ont créé le GFF de Paris et de Londres.” Interpellée par Kéwoulo, Aïda Diagne, la petite sœur du cerveau présumée de cette arnaque, a tout simplement coupé court à notre interrogation. “Pourtant, quand j’ai eu cette altercation avec Oulimata Diagne, c’est Aïda qui est venue me demander de patienter et qu’elle allait me rembourser mon argent. Donc, elle est au cœur de ce système.

Même si pour le moment personne ne connait le nombre des victimes de cette arnaque de la GFF, “la fortune amassée approcherait, selon certaines victimes, les 2 millions d’euros pour la seule grille des 1150 euros de mise.” Parce que, à côté de cette mise, il y a aussi celle des 500 euros. Et à ce niveau, les victimes n’ont pas encore commencé à se signaler à Kéwoulo. “Moi, je suis meurtrie par cette affaire. J’ai fais entrer des amis à mes enfants. Aujourd’hui avec cette tournure, je n’ose même plus les regarder. Ils ne me réclament pas leur argent. Mais, j’ai honte quand les vois“, a déclaré une maman qui a fait confiance à Oulimata Diagne. “Quand on commence à réclamer notre mise, puisque tout le monde a compris son jeu, elle s’engage à rembourser et donne même des rendez vous. mais, le jour J, elle vous menace et vous dit que vous ne pouvez rien contre elle”, s’est désolée Fatoumata Camara Tombo qui ne compte pas s’arrêter à de simples dénonciations.

Voila le système Ponzi mis en place par Oulimata Diagne. La communauté doit payer pour que une seule personne ramasse une bénédiction.

Cet article Exclusif: La sénégalaise Oulimata Diagne au cœur d’un gigantesque système d’arnaque à la Madoff est apparu en premier sur KEWOULO.

via KEWOULO

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess