Football-Euro 2021/Demi-finale : La séduisante Italie défie une Espagne en plein renouveau pour une place en finale

XALIMANEWS-La première demi-finale e l’Euro 2021, qui se déroulera ce soir à Wembley, va opposer les 2 équipes les plus prolifiques du tournoi. L’Italie, qui compte 5 victoires de rang dans la compétition fera face à l’Espagne, qui après un début poussif, a retrouvé son jeu avec une certaine efficacité.

On ne pouvait rêver mieux pour la première demi-finale de l’Euro. L’épatante Italie de Roberto Mancini va défier l’Espagne de Luis Enrique, pour une place en finale, dans un stade de Wembley, qui va certainement chavirer de bonheur dans ce choc qui oppose les deux équipes les plus attrayantes du tournoi.

L’Italie et l’Espagne, possèdent les 2 meilleurs attaques du tournoi avec 11 buts et 12 buts, au niveau possession, la Roja est devant (7, 2 %), tandis que la Squadra Azzurra occupe la troisième position (55, 8 %). Les Transalpins, comptent 101 tirs depuis le début de la compétition, devant les Ibériques (99). Les performances réalisées par ces 2 grandes formations, promettent un énorme choc ce soir sur la pelouse de Wembley.

ADVERTISEMENT

Absente du mondial 2018 contre toute attente, la Nazionale, récupérée par Roberto Mancini, a parfaitement bien entamé sa mue. Sous la direction de l’ancien meneur de la Sampdoria de Gênes, la sélection transalpine s’est métamorphosée pour le plus grand bonheur des supporters italiens. Les partenaires de Insigne, restent sur une série d’invincibilité de 32 matchs, entamée depuis 3 ans,tout en produisant un beau football. Articulée autour du néo-parisien Gianluigi Donnarruma, qui est resté sur une série d’invincibilité de 987 minutes entre octobre 2020 et juin 2021, l’équipe d’Italie est entrain de réaliser un tournoi de haut vol. Avec 5 victoires en autant de matchs, la Squadra Azzurra est l’une des équipes les plus attrayantes du tournoi, avec un jeu bien leché avec beaucoup de certitudes, le tout dans une bonne cohésion de groupe et une solidarité de tous les instants. Jusque là, la Nazionale est l’équipe la plus séduisante du tournoi, comptabilisant 11 réalisations et ne concédant que 2 buts (meilleure défense du tournoi). L’Italie peut compter sur l’excellent Donnarruma bien épaulé par le duo de vieux briscards, Bonucci et Chiellini. Les deux bondissants hommes couloir, les deux meilleurs du tournoi, Di Lorenzo et Spinazzola ( blessé est out pour le reste du tournoi et qui sera certainement remplacé par Locatelli) ont réalisé de belles prestations depuis le début du tournoi. Au milieu, la talentueuse triplette, Verratti, Jorghino, Barrella, aura un très grand rôle à jouer devant son homologue espagnole, tandis que l’attaque est bien équilibrée, avec 4 joueurs à 2 buts et 2 autres à 1 but, de quoi être rassuré. Avec ce bloc, séduisant, enthousiaste et déterminé, la formation transalpine peut aller au bout de son rêve de remporter son second sacre après celui de 1968.

Au contraire de l’Italie, l’Espagne a timidement démarré son tournoi avec 2 nuls de rang face à la Suède (0-0) et la Pologne (1-1). Dos au mur avant la 3e et dernière journée des matchs de poule, la Roja s’est reprise en laminant la Slovaquie (5-0). En confiance, au moment d’aborder les huitièmes, les Ibériques sortent le grand jeu pour se dépêtrer du piège croate en prolongations en quarts lors du match le plus prolifique de la compétition (5-3). Du coup, les champions d’Europe 2012, deviennent la meilleure attaque du tournoi (12 buts). Le seul bémol, c’est leur défense, qui n’est pas un modèle de sûreté. La formation dirigée par Luis Enrique, sur le plan jeu, est loin de ses devancières anciennement championnes d’Europe. Éliminée en 8e à l’Euro 2016 et au même stade de la compétition lors du mondial russe de 2018, la Roja doit redorer son blason terni ces derniers temps. Le renouveau de cette formation qui ne compte aucun joueur du Réal de Madrid, porte le sceau de la pépite catalane, Pedri. Le jeune bonhomme de 18 ans, est l’une des révélations de cette Euro. Malgré son jeu âge, Pedri a les épaules assez larges pour endosser le costume de patron de la formation espagnole. Dans un entre-jeu où il fait figure de minot, il rayonne, assure et rassure. Avec les deux expérimentés Busquets et Koke, l’équipe d’Espagne a les qualités pour se sortir du pressing italien. En attaque, la formation ibérique peut compter sur Alvaro Morata, qui est entrain de retrouver son jeu, mais aussi sur Del Olmo, Moreno et Torres. Si les champions du monde 2010 veulent passer le cap italien et remporter un quatrième titre après 1964, 2008 et 2012, il faudrait que la défense, composée de Laporte, Pau Lopez, Azpilicueta et Jordi Alba, soit à la hauteur de l’événement.

L’issue de cette demi-finale entre l’Italie et l’Espagne, dépendra en grande partie de la performance des milieux de terrains des 2 formations, qui vont vont se livrer une véritable bataille de tranchée sur la pelouse de Wembley.

Source : Xalima.com

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

Critiques : Les nouvelles révélations de la soeur de Wally Seck : “Guisna kou diokh Wally…”(Vidéo)

Next Post

Guédiawaye : Sokhna Aida esquisse un pas danse lors du “Thiant” et reçoit de valeureux cadeaux!

Related Posts