Forclusion ou rejet de listes : Pourquoi la Cour d’appel a désavoué les préfets

Les magistrats se sont basés sur l’article 251 du code électoral pour débouter les préfets.


En effet, rapporte Source A, si les Cours d’appel ont désavoué les préfets et sous-préfets, c’est parce qu’ils auraient dû notifier, par écrit, le motif des rejets.

Ce qu’ils n’ont pas fait dans le cas d’espèce. Mieux, ils n’ont pas le droit de ne pas recevoir un dossier de candidature.

Ils auraient dû recevoir les dossiers, objets de contentieux et faire une notification pour permettre aux mandataires de faire un recours dans les 48 heures, s’il y a des erreurs matérielles.

Encore que les chambres électorales ne sont pas tenues de réclamer des explications aux préfets.

Cet article Forclusion ou rejet de listes : Pourquoi la Cour d’appel a désavoué les préfets est apparu en premier sur KEWOULO.

via KEWOULO

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess