France : Le Procureur requiert un non-lieu après la mort de Babacar Guèye, tué par la police…

France : Le Procureur requiert un non-lieu après la mort de Babacar Guèye, tué par la police…
Le procureur de la République de Rennes s’est prononcé, une seconde fois en faveur d’un non-lieu pour le policier qui avait tiré sur Babacar Guèye, un Sénégalais de 27 ans qui logeait chez un ami dans le quartier Maurepas, à Rennes. Un coup de feu tiré sur notre défunt concitoyen alors que celui-ci ‘’manipulait un couteau dans une attitude de délire, au cours d’une nuit de décembre 2015’’, confient nos frères du site 20minutes qui soutiennent que le Parquet de Rennes considère que le policier qui a porté les coups de feu mortels a agi en état de légitime défense. Et ce, après expertise balistique.
 
C’est une seconde demande de non-lieu que le Procureur de la République de Rennes a transmise au magistrat qui instruit l’affaire Babacar Guèye, a appris Dakaractu. Il ressort des mêmes sources que le parquet a campé dans sa position initiale, sur cette affaire. D’autant qu’il avait conclu, en février 2021, à la légitime défense pour le policier qui a tiré plusieurs balles en direction du jeune homme. Et dans un souci de transparence, Philippe Astruc avait tenu, à cette occasion, à communiquer les éléments qui le poussaient à conclure par un non-lieu, l’information judiciaire ouverte contre X pour homicide volontaire. 
 
Film des faits
 
Pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire, il faut remonter au 3 décembre 2015. Ce jour-là, selon le récit fait par nos confrères, c’est peu après 4h 15, que le couple qui hébergeait Babacar Guèye à Rennes avait appelé les secours au motif que ce dernier semblait être pris d’une crise délirante et manipulait un couteau. Arrivés sur le palier de l’appartement, dans le quartier Maurepas, les policiers de Rennes, au nombre de huit, se sont sentis menacés et l’un d’entre eux déclare avoir été poursuivi dans l’immeuble par Babacar Guèye armé de son couteau. L’agent dit avoir alors fait usage de son arme et touché mortellement le jeune homme.
 
Après les premières réquisitions de non-lieu, il y a un an et demi, la famille de Babacar Guèye avait demandé une nouvelle expertise médico-légale et balistique, ainsi qu’une analyse des empreintes sur le couteau. Cette expertise, rendue en octobre 2021, avait été critiquée par les avocats de la famille de Babacar Guèye comme “n’apportant aucune information propre à nourrir la manifestation de la vérité”. Ce qui avait poussé le magistrat instructeur à réaliser de nouvelles investigations, dont il a rendu les conclusions il y a un mois.

“En tenant compte de ces dernières investigations réalisées”, le Procureur de la République de Rennes a rendu “un réquisitoire définitif aux fins de non-lieu concernant le policier auteur des coups de feu mortels.”
 
Il apparaît, 6 ans et demi après les faits, que l’affaire semble avoir connu son épilogue. Du moins, dit-on, les dernières réquisitions du Parquet pourraient mettre un terme à la procédure.

 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess