Gouvernance territoriale : Le Pacasen face aux missions et contraintes des Agences régionales de développement (officiel)

Gouvernance territoriale : Le Pacasen face aux missions et contraintes des Agences régionales de développement (officiel)
Djidiack Faye, le directeur de l’Agence régionale de développement (Ard) de Fatick était une des parties prenantes d’une rencontre, récente de 48 heures, qui portait sur la nécessité d’encadrer une réforme du Fonds de dotation de la décentralisation. C’est un atelier d’information et de partage avec des acteurs territoriaux, tenu il y a quelques jours à Saly, sur l’état d’avancement et les perspectives de la réforme du Fonds de dotation de la décentralisation initiée par l’Agence de développement municipal (Adm) à travers le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (Pacasen), auquel avait pris part l’antenne locale de Dakaractu. 
 
Représentant du coordonnateur des directeurs d’Ard, partenaires stratégiques de l’Adm à travers le Pacasen dans la gouvernance territoriale, M. Faye, parle de la mission dudit programme, mais surtout de celle des Ard et des contraintes auxquelles elles sont confrontées.
 
‘’Les Ard ont une mission de coaching territorial contenue dans ce programme qui est d’ailleurs conforme à notre mission classique. En tant que bras technique des collectivités territoriales, elles (les Ard) doivent au quotidien accompagner ces dernières dans leurs missions de développement territorial. Ces missions, c’est d’abord la gouvernance en tant que tel’’, a précisé M. Faye. Il signale, par-là, que ses collègues (directeur d’Ard) et lui font ‘’aussi l’appui avec la formation des collectivités territoriales. Chaque année, chaque collectivité locale doit élaborer un Plan de renfoncement de capacité et de formation avec, d’ailleurs, un timing qui doit être respecté pour être dans les règles’’. 

 
Les notions de coaching, de défis et de contraintes des Ard dans leurs missions ont été relevées par Djidiack Faye, en marge de cet atelier de partage d’information. ‘’Le premier défi, c’est celui de tout coach. Parce que le coach, ce n’est pas celui-là qui agit. Comme l’entraîneur, il peut avoir son plan stratégique de jeu, mais, ce n’est pas lui qui déploie l’effort physique sur le terrain. Les collectivités, ce sont nos patrons. On les accompagne. On leur donne les bons conseils pour arriver aux résultats attendus. Donc, nous ne sommes pas forcément les maîtres d’œuvre en réalité, ni les maîtres d’ouvrage, mais nous accompagnons ces collectivités à bien faire’’, a-t-il confié. 
 

Il précise que leur pouvoir est ici limité. ‘’Vous pouvez bien prodiguer les bons conseils, mais vous ne pouvez pas assurer leur mise en œuvre exacte telle que formulée. Mais au-delà, voilà nous sommes partenaires. C’est le défi de chaque Ard’’.
 
Relativement aux contraintes, le directeur de l’Ard de Fatick a signalé que ce sont les mêmes que celles de la décentralisation. Par exemple, dit-il, dans le cadre de l’exécution du Plan annuel d’investissement (PAI), il est attendu que ledit plan soit réalisé à 100 % parce que, justement, il faut que la collectivité soit réaliste par rapport à sa planification. Mais lorsque le PAI est bien élaboré, lorsque nous avons bien calé les projets à réaliser et que les financements n’arrivent pas à temps. Cela est une contrainte qui fait que la CMO (Condition minimale obligatoire) concernant l’exécution n’est pas respectée mais qui ne dépend ni de la Collectivité territoriale, ni de son coach, mais c’est au niveau de la mobilisation financière qui parfois pose problème pour d’autres facteurs encore beaucoup plus complexes’’.


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess