HYDROCARBURES – Système de reporting des informations… : Les attentes de Macky

Le chef de l’Etat a demandé hier au ministre du Pétrole et des énergies, «de mettre en place un système innovant de reporting des informations et activités sur l’écosystème pétrolier et gazier à travers Petrosen Holding S.a» ; mais aussi de «mettre en œuvre une stratégie de communication cohérente sur la gestion pétrolière et gazière, en assurant une vulgarisation inclusive de la loi sur le contenu local».

Le secteur du pétrole et du gaz a occupé hier, une place centrale dans l’intervention du président de la République, en réunion du Conseil des ministres. D’après le communiqué du porte-parole du gouvernement, «le chef de l’Etat, revenant sur la réunion qu’il a présidée, le mardi 9 février 2021, consacrée au secteur stratégique du pétrole et du gaz, a rappelé au gouvernement l’importance primordiale qu’il accorde à la gestion optimale des ressources pétrolières et gazières». Avant de donner une série d’instructions au ministre du Pétrole et des énergies. Selon le document, Macky Sall a demandé à Aïssatou Sophie Gladima, ministre du Pétrole et des énergies, et ses collaborateurs, «à mettre en place un système innovant de reporting des informations et activités sur l’écosystème pétrolier et gazier à travers, Petrosen holding S.a.
Il rappelle, à cet égard, l’impératif d’une optimisation de la gestion de l’actionnariat de l’Etat dans le secteur pétrolier et gazier». Le Président Sall «souligne également l’urgence, pour Petrosen, de finaliser la doctrine sur les Contrats de partage de production et les accords d’association avec les opérateurs.
Le président de la République indique, de surcroît, la nécessité d’assurer la montée en puissance de l’économie du pétrole et du gaz avec une forte implication des privés nationaux et un élargissement des transferts de technologies dans la mise en œuvre du contenu local».
Ainsi invite-t-il Mme Gladima et ses services «à mettre en œuvre une stratégie de communication cohérente dans la gestion pétrolière et gazière, en assurant une vulgarisation inclusive de la loi sur le contenu local».
Macky attend également des services du ministre des Finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, la finalisation du projet de loi sur le partage des revenus tirés de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières, avant fin mars 2021.
Auparavant, le chef de l’Etat est revenu sur «la nouvelle feuille de route, visant à accélérer les réformes et l’exécution des projets pétroliers et gaziers, de même que leur encadrement adéquat par les différents ministères et structures parapubliques impliqués». Et de rappeler, «dans ce cadre, l’impératif d’anticiper et d’asseoir la préparation des structures et du capital humain à l’aune d’un Pays qui entre, à partir de 2023, dans l’exploitation pétrolière et gazière, complexe par nature, car intégrant plusieurs dimensions (technique, juridique, économique, budgétaire, financière, sécuritaire, environnementale et sociale…)».
Le président «demande, dès lors, au gouvernement d’accentuer la transformation des organisations et des méthodes de travail, en vue de l’ancrage durable d’un système national cohérent, pragmatique et performant de supervision, de coordination des interventions et de suivi-évaluation des réformes et de l’exécution des projets pétroliers et gaziers».
Sur ce même chapitre, Macky Sall exhorte «le gouvernement à soutenir l’édification rapide de l’Institut national du pétrole et du gaz (Inpg) à Diamniadio, de même que la régulation des formations dans le secteur, afin de renforcer le capital humain national, fondamental dans la gouvernance maitrîsée de nos ressources pétrolières et gazières».

LeQuotidien

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Tourner le dos aux salons de massage

Next Post

Renforcement de l’auto-emploi à Saint-Louis : 18 millions pour 17 jeunes porteurs de projets

Related Posts