IMAM KANTÉ : « Quand le président chamboule les critères d’excellence en milieu scolaire »

IMAM KANTÉ : « Quand le président chamboule les critères d'excellence en milieu scolaire »
Au-delà du cas de nos deux jumelles qui sont tout de même de braves élèves, je voudrais apporter des précisions supplémentaires. 

Les critères d’excellence doivent être stables, impersonnels et respecter le système en vigueur en termes de contenus pédagogiques, de durée des cycles de formation et des modes d’évaluation formels. Sinon, à quoi cela sert de faire faire ce travail aux spécialistes et experts du secteur ? 

Sous ce rapport, et pour que tous les élèves aient les mêmes chances d’obtenir une faveur telle qu’une bourse d’excellence pour le cas que nous sommes en train de discuter, celle-ci ne devrait pas être octroyée à un élève juste parce qu’il a obtenu un diplôme avant l’âge légal. 

Par exemple, un élève qui a son bac sans sauter de classes ne doit pas être relégué au second plan par rapport à un autre moins âgé ou dit précoce ou surdoué ou hyper intelligent. Ce sont les performances qui doivent être mises en avant. 

“Sauter” des classes formelles n’est pas forcément une preuve d’excellence surtout que les élèves à qui on le fait faire bénéficient d’un encadrement rapproché et de qualité soit de parents outillés soit qui ont les moyens de payer.

Si on prend le cas de nos jumelles, leurs performances ont-elles été supérieures à celles des autres élèves qui n’ont pas sauté de classes ?
Qu’est-ce qui a motivé la médiatisation de cette affaire ? 

Pour finir, je ne suis pas sûr que c’est un bon message pédagogique qui est donné à travers cette pratique de “saut de classes”. Le risque de surmenage et de surestimation des capacités cognitives ne doit pas être occulté. Dans l’une des Corées, paraît-il que tous les élèves sont excellents car le système scolaire est robuste! 

En faisant ce qu’il a fait en tant que président de la République, en ses titres et qualités, Macky Sall a cautionné cette pratique qui ne fait pas l’unanimité chez les pédagogues. De plus, il laisse croire en toute bonne foi que l’actuel système scolaire qu’il n’a pas réformé peut être contourné…c’est dire que son système scolaire en vigueur n’est pas du tout propice à l’excellence et à l’émergence ! 

Le message semble être celui-ci : Voilà d’excellents élèves qui n’ont pas fait toutes les classes formelles de mon système mais qui s’en sortent très bien! Il y a des conséquences que lui-même, son ministre de l’éducation et toute la nation doivent en tirer… 

Je laisse le débat sur la durée des cycles et les classes qui seraient répétitives, etc…, aux spécialistes et experts du domaine. En tout cas, si réforme il doit y avoir ce devrait être fait de façon formelle, impulsée par les pouvoirs publics dans une démarche inclusive orientée par le principe d’équité sociale et territoriale.

Bonne continuation aux jumelles de la nation. 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess