Issue de la manifestation du 17 juin : ce qu’en pensent des jeunes de Nord-Foire.

Issue de la manifestation du 17 juin : ce qu’en pensent des jeunes de Nord-Foire.
Sur un ton taquin, Alioune s’adresse à Diallo, le guinéen vendeur de café dans ce coin prisé entre le terminus 34 et le magasin Auchan de Nord-Foire, fréquenté à longueur de journée par la clientèle pour les petits achats.
« Je vais reprendre les mots d’Ousmane Sonko dans ses échanges avec l’agent posté près de son domicile, Diallo je te reconnais », a-t-il dit en rigolant.
« On s’est croisé et on se croisera », rétorque Diallo en exprimant son sentiment de dégoût sur le comportement des forces de l’ordre devant le domicile d’Ousmane Sonko. Selon le vendeur qui suit de près l’actualité socio-politique du pays, ces derniers n’avaient pas à interdire au leader de Pastef de se rendre à la mosquée pour la prière du vendredi 17 juin.
« C’est honteux d’empêcher dans un pays musulman, un croyant d’accomplir sa liberté de culte », a soutenu Diallo. À en croire son interlocuteur, par ses mots, Sonko envoyait un message à l’élément des forces de sécurité.
« Je pense qu’il voulait lui faire savoir que quand il sera élu président, il comprendra le vrai sens de son acte. Nous vivons dans un pays vraiment drôle », a commenté Aliou en éclatant de rire.
La manifestation interdite, de ce vendredi, est au centre des discussions dans ce petit espace commercial pris d’assaut par quelques jeunes de la cité en cette soirée d’après manifestation. Babacar considéré comme un fervent partisan d’Ousmane Sonko qui n’hésite pas au quotidien de passer chez Diallo pour y prendre ses doses de café arrive au bon moment. Il croit, formellement, que la bataille politique de la journée a été remportée par Yewwi Askan Wi.
« Aujourd’hui, j’ai opté pour la stratégie de la sérénité. On interdit à un citoyen sénégalais de sortir de chez lui et on dit que Macky Sall n’a pas peur de lui. On cherche à duper les sénégalais, Macky n’est pas courageux », a-t-il dit avant de quitter urgemment les lieux.
« Tout ce dispositif déployé pour surveiller un seul individu prouve encore la montée en puissance du président Ousmane Sonko. Je repasserai pour en reparler. Je dois partir », a conclu Babacar.
Par ailleurs, Alioune, Diallo et Babacar se sont tous trois (3) désolés de l’issue de la manifestation interdite qui a occasionné mort d’homme à Dakar et Ziguinchor. Il était plus judicieux d’autoriser le rassemblement pour éviter la situation hideuse, de l’après midi de ce 17 juin, notée dans ces deux (2) régions du Sénégal.


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

Total
0
Shares

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess