ITV – ANGLOMA ASSÈNE : « Soyez maire ou député, c’est votre affaire, mais l’Apr de Mbacké, c’est moi qui coordonne! Wallu et YAW sont dans une coalition de circonstance… »

L’audience avec le Président Macky Sall continue de susciter chez certains leaders de l’Apr de Touba et de Mbacké de vives réactions aux allures de mise au point. Pourtant présent à la rencontre, Omar Ndiaye Angloma, chargé de mission à la présidence, a jugé urgent de signaler au Chef de l’État que l’assemblée à laquelle il a fait face est loin d’être représentative de toute la coalition. Pour lui, des responsables de la première heure ont été zappés par des leaders qui cherchent à jouer tous les rôles. Dans cet entretien, le leader politique revient sur la coalition Yaw- Wallu en perspective des législatives et sur divers autres sujets comme la mairie de Mbacké et le leadership local de l’Apr .

ITV - ANGLOMA ASSÈNE : « Soyez maire ou député, c’est votre affaire, mais l’Apr de Mbacké, c’est moi qui coordonne! Wallu et YAW sont dans une coalition de circonstance... »

Dakaractu : Quelle appréciation faites-vous de l’audience qui vous a été accordée par le Président Sall ?

 

Nous avons fait face à un vrai leader en la personne du Président Macky Sall. Son initiative est salutaire et pourrait très rapidement être bénéfique à notre parti et à notre coalition. Je signale juste qu’il a essayé de remobiliser un département déchiré par des querelles de positionnement. 

 

Il est temps pour nous aussi de taire nos querelles afin de lui octroyer une large majorité à l’Assemblée nationale, histoire de lui permettre de dérouler tranquillement sa politique. Nous n’avons aucune inquiétude par rapport à cet objectif. Notre plus pressante ambition est désormais de contribuer à cette victoire et montrer au Chef de l’État que les populations de la cité ont vu et apprécié ce qu’il a fait pour elles ces 10 années.

 

Dakaractu : Pensez-vous que l’Apr a été suffisamment représentée  à l’audience ?

 

Qui ose me dire que les femmes qui ont parlé pendant l’audience sont celles qui avaient véritablement la légitimité de parler au nom des leurs camarades de l’Apr ? Qui ose me le dire ? Qui ose me dire que les jeunes qui ont pris la parole ce jour-là étaient les mieux indiqués pour le faire au vu de l’histoire de ce parti dans le département de Mbacké ? Les choix des orateurs ont été partisans. Des leaders ont amené des gens pour qu’ils leur tressent des lauriers. Mais laisse-moi te dire que le Président Macky Sall reconnaît tout le monde et il sait qu’il y a eu des trucages, des manigances et des supercheries.

 

Toutefois la démarche, de manière générale, est à saluer sauf que les responsables de Touba devaient, au vu de leur nombre, se concerter et envoyer une délégation représentative. De peu, on a failli assister à une cacophonie. Vous aurez remarqué les communes rurales ont envoyé leurs maires et ils étaient bien organisés. Je signale aussi que les militants de la première heure, ou plutôt beaucoup d’entre eux, ont été écartés et laissés à Touba et Mbacké. Nous avons un bon personnel politique, mais il y a beaucoup de problèmes. Je rappelle que ceux qui avaient gagné les législatives de 2012 sont toujours vivants et actifs. Il faut qu’ils soient réintégrés et réarmés.

 

Dakaractu : Votre position par rapport aux élections législatives et cette coalition Yaw-Wallu, vous fait-elle peur  ?

 

Ma position n’a jamais varié. C’est de soutenir le Président Macky Sall. L’Apr c’est mon parti. J’en suis actionnaire. Je soutiendrai la liste, quelles que soient ses composantes. Je suis prêt à donner ma vie pour la réussite du Président. Il a entamé des chantiers partout dans le Sénégal et nous avons obligation de lui permettre d’avoir les coudées franches pour les achever.

 

Maintenant, par rapport à la coalition Yewwi – Wallu, je ne nourris aucune peur et aucune inquiétude. C’est un conglomérat de mécontents, de gens qui ont maille à partir avec la justice. Khalifa Sall et Karim Wade ont un casier judiciaire entaché. Barthélémy Dias est toujours dans la mort de Ndiaga Diouf, Sonko ne parvient toujours pas à se départir de Adji Sarr. Par conséquent, c’est un collège de politiciens qui n’inspirent pas confiance. Maintenant, leur coalition est une entente de circonstance qu…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess