Kaolack / Violences électorales : La bataille des affiches et les discours déplacés contre des guides religieux, à l’origine.

Kaolack / Violences électorales : La bataille des affiches et les discours déplacés contre des guides religieux, à l'origine.
La campagne électorale bat son plein à Kaolack où les différents candidats essayent tant bien que mal de convaincre les électeurs.

Mais les choses commencent à dégénérer entre les différentes coalitions avec des altercations tous azimuts occasionnant du coup des blessés et l’ouverture d’une enquête par le parquet de Kaolack.

Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

Pour rappel, la violence a démarré en précampagne lors de l’attaque du cortège de Mohamed Ndiaye Rahma à Touba Ndorong. Un peu plus tard, un responsable politique de la coalition And Nawlé de Serigne Mboup a été lui aussi victime d’une attaque et un autre avait également dit avoir reçu un jet de pierre lors d’une manifestation.

En période de campagne, une véritable animosité a vu le jour et s’est développée entre les militants et les candidats eux-mêmes qui n’ont jamais cessé de se lancer des piques et des propos aigre-doux.

Mais la bataille des affiches est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Depuis le début de la campagne, des opérations de destruction d’affiches ont été enregistrées dans les différents quartiers de Kaolack, notamment au niveau du centre-ville.

 Des nervis armés jusqu’aux dents, se sont permis  d’attaquer des militants qui vaquaient tranquillement à leurs occupations entre 01 et 02 heures du matin. Aujourd’hui encore, ces mêmes nervis font leur loi dans les rues aux environs de 02 heures du matin pour, disent-ils, éviter par tous les moyens la destruction des affiches de leurs leaders.

 Les choses sont devenues aujourd’hui plus que déplorables, car un véhicule d’un candidat dans le  département de Kaolack transportant une équipe de journalistes, a failli être vandalisé par ces gros bras. 

Des propos déplacés contre des guides religieux et la réaction de certains talibés.

L’autre bémol se trouve au niveau des discours à l’endroit de certains guides religieux. Actuellement, nous assistons à une véritable campagne visant à discréditer des religieux qui ont officialisé leur soutien à certains candidats. 

Des talibés fidèles à leurs marabouts ont 
malheureusement répondu de façon agressive en s’attaquant aux auteurs de ces discours ou à des personnes innocentes. 

Aujourd’hui, la situation est telle qu’une campagne de non violence doit être impérativement lancée par les autorités religieuses de Kaolack, le autorités administratives etc… Les forces de l’ordre doivent redoubler de vigilance, sinon la situation peut  s’enflammer à tout moment…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

Total
24
Shares

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess