Législatives 2022 au Sénégal : La transhumance aussi bat campagne

Des politiciens qui changent de camp politique à la veille des élections, ce n’est pas ce qui manque au Sénégal. Et les législatives du 31 juillet 2022 n’y feront pas exception. En effet, depuis l’ouverture de la campagne électorale le 10 juillet, des départs sont notés dans les rangs de l’opposition. Et c’est pour rejoindre la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakkar.

Le premier à ouvrir le bal n’est autre que Docteur Abdoulaye Niane. Leader du parti Téranga Sénégal a quitté le Pds pour prêter main-forte aux républicains. Et ce, bien qu’il a été investi 15ème sur la liste nationale de la coalition Wallu Sénégal. Ce promotionnaire de Ousmane Sonko, qui avait constitué avec le parti Pastef leur première coalition Jotna lors de la Présidentielle de 2019, a tout bonnement décidé de soutenir la coalition BBY dans le département de Mbacké.

Des pontes du Pds chez BBY
Niane n’est pas le seul à quitter les rangs de cette coalition dont la tête de liste est Me Abdoulaye Wade. En effet, les investitures au sein de Wallu Sénégal avaient créé des remous au Parti démocratique sénégalais. Elles ont provoqué les démissions de deux figures majeures du parti libéral, Cheikh Mbacké Doli et Mayoro Faye. Le premier, président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie à l’Assemblée nationale et le second, Secrétaire national chargé à la communication du PDS, ont également lâché les libéraux en pleine campagne pour rejoindre le pouvoir.

Aminata Lo Dieng quant à elle, est coutumière des faits. Rappelons que cette ancienne ministre des Sénégalais de l’Extérieur sous Wade avait quitté l’opposition lors des législatives de 2017 pour le parti au pouvoir. Prétextant ainsi que son parti a été « lésé ». Aujourd’hui l’ histoire se répète. Ce même Aminata Lo Dieng quitte le navire de l’opposition en pleine campagne pour appeler à voter contre l’Inter coalition Yewwi–Wallu. 

 La coalition Nantangué également, s’est signalé dans cette vague de transhumance de l’opposition. Cheikh Diop, tête de liste du département de Saint-Louis de la coalition Nantangué Askan Wi annonce sa démission « pour raisons personnelles » et informe les Sénégalais de son ralliement au parti au pouvoir.

À DÉCOUVRIR

Le revirement spectaculaire de Mansour Sy Djamil
Serigne Mansour Sy Djamil qui taxait Macky Sall et ses hommes d’incapables a fait un revirement. Le religieux avait lancé à l’Assemblée nationale ceci : « Dans un Sénégal normal, normé et calibré, ils ne peuvent même pas être chef de village ». Et pourtant, depuis mardi soir, le leader du parti Bess Dou Niak appelle à voter pour les « incapables » de Benno Bokk Yakkar aux prochaines législatives. 

Quant à la coalition Bunt Bi, c’est une démission collective. Suite à des accusations portées sur le mandataire national et tête de liste de la coalition, des partis, mouvements… Fustigent : « Les principes et les valeurs à la base de ladite formation qui ont été bafoués ».  Parmi les démissionnaires on peut citer : Aminata Banda Kane, du Mouvement ACD Sakhal Yakar, Serigne Saliou Ndiaye de Sunu Senegaal Naat, Ndeye Leyla Sow, du Mouvement Ligueyal Sénégal, Mamadou Ndiaye du Parti Républicain Démocrate du Sénégal et  Mouhamed Ben Diop du  Parti « Mouvement Pass Pass ».

D’ailleurs cette même coalition qui est frappée par une vague de transhumances accuse le Président Macky Sall et sa coalition dans un communiqué « d’une cascade d’achats de conscience de ces membres par Benno Bokk Yakkar. » (Avec PressAfrik)

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess