Mamadou Talla à la Conférence générale de l’UNESCO à Paris : « Le Sénégal mobilise plus de 1.000 milliards pour l’Éducation et la formation »

Le ministre de l’éducation nationale du Sénégal participe à Paris aux assises de la 41eme session de la Conférence générale de l’UNESCO du 9 au 24 novembre 202. Mamadou Talla a salué l’appui considérable des partenaires techniques et financiers notamment celui de l’UNESCO qui a permis à notre pays de prendre des initiatives innovantes pour atténuer les effets néfastes de la crise causée par la Covid19, renforcer sa résilience et assurer la continuité pédagogique dans les institutions scolaires et universitaires.

Mamadou Talla à la Conférence générale de l’UNESCO à Paris : « Le Sénégal mobilise plus de 1.000 milliards pour l’Éducation et la formation »
Dans son discours, le ministre de l’Éducation sénégalais a indiqué que l’atteinte des Objectifs de Développement durable a toujours constitué un enjeu majeur de la politique du Sénégal sous l’impulsion de son Excellence Monsieur Macky SALL Président de la République.
Ce dernier dira-t-il, a fait montre d’un volontarisme salutaire, en réitérant son engagement à maintenir le niveau de financement du secteur de l’Éducation au-delà du seuil de 20% pour l’atteinte de l’ODD4. « Au total pour la petite Enfance, le secteur de l’Éducation, de la formation et de l’Enseignement supérieur, le Sénégal dépense plus de mille milliards de FCFA. Cette volonté se traduit au quotidien, par la mise en œuvre d’un programme d’amélioration substantielle de la qualité dans le système éducatif » conclut Mamadou Talla.
Devant une foule d’autorités composée de Ministres et de Chefs de délégation, de la Directrice générale de l’UNESCO Mme Audrey AZOULAY réélue à la tête de l’Institution pour un second mandat de quatre années, le chef de la délégation sénégalaise a partagé avec l’Assemblée quelques chantiers majeurs qui ont fortement contribué au processus constant de renforcement du système éducatif du Sénégal.
Il s’agit essentiellement :
– de l’utilisation du numérique avec l’initiative « Apprendre à la maison », visant à trouver une solution à la fermeture des écoles, par la mise en place du projet pour le développement du télé-enseignement (PROMET), afin de formaliser davantage la stratégie et mieux assurer le renouveau de l’école sénégalaise.
– du renforcement de l’inclusion et l’amélioration de l’équité par une meilleure prise en compte de la dimension genre, la diversification de l’offre éducative de qualité, l’utilisation des langues nationales dans les apprentissages ;
– du déploiement des pôles d’éducation scientifique appelé LINEQ (Lycées d’Intégration nationale pour l’Équité et la Qualité) et enfin, récemment, la mise en place des classes préparatoires aux grandes écoles.
Ces résultats importants obtenus ont permis, entre autres, « de renforcer l’inclusion et la qualité de l’école et d’enclencher une dynamique continue, de performance, de réussite dans notre système éducatif » souligne Mamadou Talla qui, toutefois, a rappelé que malgré les avancées notées, des efforts énormes restent encore à faire pour assurer la réalisation d’une éducation de qualité pour tous d’ici à 2030.
« C’est alors le moment de consolider le partenariat qui lie l’UNESCO à ses États-membres, en s’inspirant des recommandations du rapport « Repenser nos futurs ensembles : un nouveau contrat social pour l’éducation » conclut le ministre de l’Éducation.
Il faut noter que le Ministre de l’Éducation nationale, Monsieur Mamadou TALLA, a pris part, le mercredi 10 novembre, au Segment de haut niveau de la Réunion mondiale sur l’éducation 2021 tenue en marge de la Conférence Générale de l’UNESCO et présidée par Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République française.


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess