Marie de Thiès : Talla Sylla parle de la “monstrueuse entreprise” pour faire de son mandat un “échec”

En prélude des élections locales du 23 janvier 2022, Talla Sylla a mobilisé ses militants afin de les présenter les candidats investis de sa coalition “Wa Thiès”. Le maire sortant n’a pas raté, lors de cette rencontre, Yankhoba Diattara et son leader, Idrissa Seck. C’était ce dimanche 14 novembre.

“Quand j’ai renoncé à ma candidature à l’élection présidentielle de 2019 pour soutenir le président Macky Sall, en vue surtout de défendre les intérêts de Thiès, j’ai essuyé toutes sortes d’insultes de la part des proches du président du parti Rewmi Idrissa Seck. Mais, en homme convaincu, je suis resté droit dans mes bottes. Idrissa Seck est un homme qui ne gère que des intérêts crypto- personnels…“, souligne Talla Sylla.

“Ils ont tout fait pour que mon magistère soit un échec“, regrette le maire de Thiès qui estime que “Rewmi” est un “parti intrus dans Benno Bokk Yaakar (BBY). Non sans préciser qu’il a, à cet effet, mis en garde le président de la République, “dès le début de son accession à la magistrature suprême. Monsieur le Président, méfiez-vous des politiciens carriéristes et affairistes véreux qui sont prompts à vous passer la bague au doigt en attendant la corde au cou… Et l’histoire m’a donné raison“.

À DÉCOUVRIR

Il poursuit : “Ceux-là qui m’accusaient de tous les péchés d’Israël se sont aujourd’hui mis à genoux devant Macky Sall, parce qu’ils ne s’occupent que de leurs intérêts et de leur poche. Et j’ai essuyé toutes sortes d’insultes de la part des proches d’Idrissa Seck quand j’avais renoncé à ma candidature aux Présidentielle de 2019 pour soutenir le président Macky Sall. Cette candidature, c’était pour protéger les intérêts de Thiès. En homme convaincu, je suis resté droit dans mes bottes…”

Aussi, Talla Sylla est revenu sur ce qu’il a qualifié de “monstrueuse entreprise” pour faire de son mandat un échec de la part, selon lui, de Idrissa Seck et Yankhoba Diattara pour “saboter” sa gestion à la tête de la Ville de Thiès. “Ils ont d’abord dévolu le marché Central de Thiès à la commune Thiès-Nord, puis la gare routière et le marché Grand-Thiès à la commune de Thiès-Ouest, et le marché Moussanté à la commune Thiès-Est. Il ne reste donc plus rien à la Ville, laquelle a, par conséquence, exercé sans recettes à cause de Idrissa Seck et son camp“, souligne-t-il.

“La vérification de la gestion de la municipalité, effectuée par des corps de contrôle de l’Etat, a fait apparaître une dette de plus d’un milliard FCFA. À l’époque, c’est Yankhoba Diattara qui était là. J’allais même dire Idrissa Seck, car, dans tout ce que le premier nommé fait, il y a la main du patron“, renchérit-il.

(Avec Senego)

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess