Menace d’instabilité nationale / Alioune Tine recadre le jeu politique : « Les gens doivent revenir à la raison, à la lucidité, à la responsabilité et ne pas brûler ce pays »

Face à la menace d’instabilité publique réelle qui pèse ce vendredi dans la capitale sénégalaise et un peu partout dans les autres localités du pays, le fondateur d’Afrika Jom center exprime ses inquiétudes et appelle les différents acteurs à la raison.

Menace d’instabilité nationale / Alioune Tine recadre le jeu politique : « Les gens doivent revenir à la raison, à la lucidité, à la responsabilité et ne pas brûler ce pays »
« Nous assistons à une dégénérescence démocratique au Sénégal »

Pour Alioune Tine, les élections c’est l’expression du jeu démocratique où la violence n’a pas sa place. « Ce à quoi nous assistons, c’est une dégénérescence démocratique au Sénégal. Parce que les élections c’est la fête de la démocratie. Cela dit, c’est l’expression des libertés fondamentales et des droits. C’est pendant la période électorale que les gens peuvent marcher, s’exprimer et s’éclater à la fois. Cela dit, pour marcher pendant la période électorale, on n’a même pas besoin de demander d’autorisation.  On doit pouvoir le faire, c’est une chose tout à fait naturelle de démocratie. Je pense qu’il serait tout à bien d’encadrer la marche, parce c’est un baron d’honneur de l’opposition », indique Alioune Tine. 

« L’opposition doit être responsable et que ses leaders aient une culture d’État »

Autant il condamne l’interdiction de marche pacifique, le membre de la société civile africaine dénonce avec fermeté, les propos violents des leaders de l’opposition. Alioune Tine invite ces leaders à plus de responsabilité et de lucidité pour ne pas faire sombrer le pays. « Quand on examine les raisons pour lesquelles nous avons ce contentieux, franchement nous disons que c’est des détails. Une photo sur un bulletin ! Je crois qu’on ne doit pas se battre pour une photo sur un bulletin. Les gens doivent revenir à la raison, à la lucidité, à la responsabilité et ne pas brûler ce pays. Autant nous condamnons le fait d’interdire les manifestations, nous condamnons aussi tous les propos violents tenus par l’opposition. Il faut que l’opposition aussi soit responsable et que ces leaders aient une culture d’État. Que l’opposition joue également les manifestations pacifiques. Nous condamnons tous les appels à la violence très fermement. Il faut également que le procureur de la République joue le jeu. Quand il y a des appels à la violence ou de meurtre, le procureur de la République doit jouer le jeu parce que son rôle c’est de réguler la violence sociale et la violence politique dans ce pays », insiste encore le fondateur d’Afrika Jom Center…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess