#Podor – Tournée de Macky Sall et convoitises aux Locales : Bataille autour d’un pot d’or

La tournée économique de Macky Sall et les appétits en direction des prochaines Locales du 23 janvier 2022 semblent déterrer la hache de guerre entre les responsables de l’Apr ou avec leurs alliés. Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Anne sont surveillés par le trio Kaladio-Moussa Sow-Ibrahima Abou Nguette. Alors que dans la ville de Podor, Aïssata Tall Sall et Racine Sy vont «anticiper» la bataille des Locales.

Par Demba NIANG – Depuis le second tour de l’élection présidentielle de 2012, l’Apr est sortie victorieuse de toutes les élections dans le département de Podor. Et c’est en grande partie le fruit du travail de deux types de soutiens de Macky Sall : les responsables de première heure et les anciens du Pds qui ont rallié son camp. Les élections locales de 2014 avaient jeté les bases de la guerre entre les premiers et les derniers venus. Celles du 23 janvier 2022 seront un remake. Les élections législatives de 2017 et la Présidentielle de 2019 ont laissé une lueur d’espoir d’unité, mais très vite les leaders sont revenus à leurs vieilles habitudes. Ainsi, ce calme était précaire, car dans certains camps la défaite était mal digérée, et dans d’autres c’est la frustration du fait que leur leader n’ait pas reçu les faveurs d’une nomination du chef de l’Etat. Une faute qu’ils attribuent aux Apéristes de première heure. La guerre de positionnement entre la coordination départementale de Abdoulaye Daouda Diallo et la Nouvelle dynamique de Cheikh Oumar Anne s’est estompée avec les retrouvailles des deux ministres. Sans doute parce que le chef de l’Etat a coupé la poire en deux en nommant le maire de Ndioum ministre de l’Enseignement supérieur au lendemain de la Présidentielle. Une façon d’enterrer les petites jalousies contre le ministre des Finances.

Kaladio-Moussa Sow-Nguette, l’autre larron
Mais dans cette ambiance de retrouvaille et de réconciliation entre les deux ministres, un troisième larron s’est signalé. Il s’agit de l’homme d’affaires et maire de Démette, Abdoulaye Elimane Dia dit «Kaladio», qui a révélé sa force de représentativité dans le département. Son mouvement, l’Alliance pour le développement et l’émergence de Podor (Adep), s’installe dans plusieurs communes et compte désormais dans cette bataille entre responsables de l’Apr. Les meetings à Boké Dialloubé et à Démette début avril ont cristallisé ces rivalités. Aujourd’hui, c’est l’annonce de la date des élections locales qui a jeté de l’huile sur le feu et réveillé les démons de la division entre les soutiens du Président Sall. La «Coalition gagnante», lancée le week-end dernier au Cices par le trio Kaladio-Moussa Sow-Ibrahima Abou Nguette, entend d’ailleurs s’opposer à Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Anne. Et sans les nommer, ils ont lancé une pique aux deux ministres en soutenant que «des frustrés, surtout des jeunes, reprocheraient aux dirigeants de la coalition ou de l’Apr dans le département leur gestion faite d’exclusion». Mais aussi eux-mêmes, les trois responsables, ne sont «associés à aucune activité». Et à côté, il y a les maires transhumants qui envisagent de rempiler. Djiby Mbaye de Pété, Mamoudou Dème de Golléré et Moussa Sow de Walaldé font partie de ceux qui avaient défié les Apéristes en 2014. Il y a même parmi ces trois d’autres qui, faute d’être dans les listes de Bby, ont participé et gagné en 2014 avec le récépissé des partis comme Mpc-L de Cheikh Tidiane Gadio et le Parti de la réforme de Abdourahim Agne.

Podor, la Guerre Sy-Sall entre Racine et Aïssata
La capitale départementale va accueillir la cérémonie d’inauguration du tronçon Tarédji-Podor. L’atmosphère et les souvenirs de la rude bataille pour le fauteuil de maire en 2014 sont encore là. La victoire étriquée de 6 voix de l’ancienne porte-parole du Parti socialiste avait même atterri devant le juge. S’il est vrai que le maire sortant a rallié le camp présidentiel, il n’en demeure pas moins qu’elle ne compte pas céder son fauteuil qui lui reste. La bataille entre Osez l’avenir de Aïssata Tall Sall, de Alsar de Mamadou Racine Sy aura encore lieu. Celle de la mobilisation pour l’accueil de Macky Sall a déjà démarré. Mais il faudra aussi compter sur Astel Sall, présidente de Conver­gence des amis et sympathisants de Astel au Fouta (Casa), qui bouge ces derniers jours. Dans tous les cas, cette tournée économique du président de la Répu­blique mettra à nu les nombreuses divergences entre responsables du parti au pouvoir.
Correspondant

Source : LeQuotidien

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

“Adji n’est pas une mauvaise fille, elle n’a jamais été mariée et n’a jamais eu d’enfant, elle n’est pas celle que la presse décrite”, dixit son papa

Next Post

Mil et fonio : L’Isra homologue 7 nouvelles variétés

Related Posts