Polémique autour de l’achat de tenues scolaires: « Radioscopie d’une vraie fausse polémique !» Par Couro Wane

Polémique autour de l’achat de tenues scolaires: « Radioscopie d’une vraie fausse polémique !» Par Couro Wane
Depuis l’annonce faite par le gouvernement du Sénégal d’attribuer 30 milliards de francs CFA sur 3 ans au secteur de l’Artisanat pour la confection de tenues scolaires, une vive polémique s’est installée dans le débat public sénégalais sur la pertinence, l’opportunité et l’utilité d’une telle mesure dans ce contexte de crise économique liée à la covid19.
La particularité de ce débat réside dans les prises de positions incompréhensibles voire contradictoires de certains syndicats du Ministère de l’Education Nationale. Le hic ici, c’est que ce dossier ne relève même pas du Ministère de l’Education Nationale mais bien du Ministère de l’Artisanat.
À entendre ces syndicats, il aurait été plus judicieux d’utiliser ce budget pour des infrastructures au profit de « l’Education Nationale » notamment les abris provisoires. Cela n’a aucun sens ! Que veulent-ils enfin ?
Quelle est la situation ? Pourquoi la généralisation du programme de port de l’uniforme à l’école pose-t-il autant de problèmes à ces syndicats-là ? Et enfin pourquoi un programme dont le budget et l’exécution ne concernent en rien le Ministère de l’Education Nationale suscite-il autant de polémiques au sein dudit ministère?
Lors du Conseil des ministres du 24 mars 2021, le Président de la République, Son Excellence M. Macky SALL rappelait au gouvernement, l’impératif d’asseoir l’Artisanat comme un secteur prioritaire vital, intégrateur des savoirs faire dans plusieurs filières (couture, cordonnerie, bijouterie, menuiserie-ébénisterie, poterie etc.) afin de l’ériger en secteur majeur, porteur de croissance forte et créateur d’emplois décents, pour les jeunes (notamment les apprentis) sur l’ensemble du territoire national. 
À cet effet, le Ministre de l’Artisanat dans le cadre du renforcement des mesures de soutien à l’employabilité des jeunes fut invité à présenter un projet spécial d’accompagnement et de promotion de l’entreprenariat des jeunes artisans recensés dans chaque filière avec comme instruction, l’allègement des procédures de formalisation, de formation rapide et de financement de ce secteur. Ce qui fut fait.
Lors du dernier Conseil Présidentiel à Diamniadio le Président Macky SALL a annoncé une batterie de mesures pour relancer le secteur de l’Artisanat. Il en fit de même pendant sa tournée économique à Kaffrine où il annonçait déjà aux artisans l’effectivité prochaine du financement des tenues scolaires.
À travers le Programme d’Urgence de Financement de l’Emploi et de l’Insertion des Jeunes, les décisions suivantes ont été prises entre autre :
-l’attribution de 30 milliards de francs CFA sur 3 ans aux artisans pour la confection de tenues scolaires
-l’octroi des travaux de menuiserie (portes et fenêtres) sur le Programme des 100.000 logements aux artisans sénégalais
-l’exécution du plan de résorption des déficits des tables bancs par les menuisiers sénégalais
-la suspension en 2022 des importations de meubles de seconde main
-le recrutement de 5000 enseignants
Un dispositif tripartite a été mis en place par le Ministère de l’Artisanat à travers sa Coordination du Programme de Mobilier National en charge de l’exécution des mesures concernant les tenues scolaires.
Celui-ci comporte trois acteurs : le Ministère de l’Artisanat maître d’œuvre du programme, la DER chargée du préfinancement des artisans et le Ministère de l’Education Nationale bénéficiaire in fine du programme.
Dans chacune des 14 régions du Sénégal, un comité technique composé du Gouverneur, du Président de la Chambre des Métiers, de l’Inspecteur d’Académie, de l’Inspecteur de l’Education et de la Formation statuant sur les questions suivantes :
-le recensement des besoins régionaux
-l’identification des artisans locaux
-l’élaboration du cahier des charges régional
À ce stade, il est très difficile pour le sénégalais lambda de comprendre la polémique suscitée urbi et orbi par les syndicats du Ministère de l’Education Nationale, sur ces tenues scolaires alors que le programme ne relève même pas de leur tutelle. C’est un faux procès intenté contre le Ministre de l’Education Nationale qui n’y est pour rien.
Beaucoup d’enseignants et de syndicats du Ministère de l’Education Nationale ont salué la généralisation des tenues scolaires dans les établissements. À juste titre.
Cependant ces rivalités intersyndicales obèrent les bonnes initiatives et portent préjudice au développement d’autres catégories socio-professionnelles.
Il n’en demeure pas moins que la polémique continue. Le discours du Secrétaire Général du Cusems saluant la généralisation des tenues scolaires mais indiquant que celle-ci n’était pas une priorité est juste hors de propos. On ne peut vouloir le tout et son contraire.
Dès lors, la question que tout un chacun se pose est la suivante :
Pourquoi ces syndicats s’échinent-ils à détruire et à vilipender un programme qui ne relève même pas de leur territoire ?
De plus, il me semble indécent au moment où nos artisans sont frappés de plein fouet par la crise économique induite par la pandémie que certains de nos compatriotes cherchent à leur ôter le pain de la bouche.
En tout état de cause, la Fédération des Tailleurs du Sénégal et l’Union Fédératrice des Artisans du Textile très impliqués dans le processus, ne comprennent pas cette attitude de ces syndicats qui portent presse tous les jours.
En un mot comme en mille, cette polémique semble relever du dilatoire. L’école sénégalaise a certes d’innombrables problèmes à régler, mais faut-il pour autant occulter les autres aspects au-delà des infrastructures ? Parlons de l’équité sociale, des valeurs éducatives, du vivre ensemble tels que les enseignants l’ont toujours prôné et dont la tenue scolaire en est l’un des gages.


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

Total
17
Shares

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess