Politique : ‘’Quand j’entends des gens qui sont derrière Yewwi Askan Wi dire …’’ (Serigne Mansour Sy Diamil)

Politique : ‘’Quand j’entends des gens qui sont derrière Yewwi Askan Wi dire …’’ (Serigne Mansour Sy Diamil)
La cérémonie de dédicace du livre d’Abdoulaye Bathily qui consacre ses mémoires ‘’Passion de liberté’’, a été ce samedi 18 juin 2022 un lieu derencontre de beaucoup d’acteurs politiques et de la société civile. Un rendez-vous qui a permis à Serigne Mansour Sy Diamil de railler l’opposition mais aussi de faire le plaidoyer auprès des jeunes. 

 ‘’Nous tous, croyions qu’on devait changer l’Afrique. Et effectivement, on a changé l’Afrique. On ne l’a pas changé comme on le voulait. Mais on l’a changée quand même. Les activités et la lutte de Nelson Mandela, Agostinho Neto, de Amilcar Cabral et de tous ces grands qui ont mené le combat pour le désir d’émancipation. Ils ont changé l’Afrique’’, a déclaré le leader du mouvement « Bess du Niak. »

Selon lui, si aujourd’hui, ce combat n’était pas mené pour l’Afrique, on n’en serait pas là aujourd’hui. Il y a encore du chemin à faire et nous devons continuer ce combat. Mais nous devons surtout transmettre (le témoin) à la nouvelle génération qui ignore ce combat’’. 

 Serigne Mansour Sy Diamil a pesté contre Ousmane Sonko et Cie qui se targuent d’avoir apporté un nouveau type d’opposition politique. ‘’Quand j’entends des gens qui sont derrière Yewwi Askan Wi dire qu’ils ont une opposition bi nga xam ni, bi Sénégal amee batay messu ko am’’ (une opposition que le Sénégal n’a jamais connue) … mais quelle prétention’’, a-t-il dit avec mépris. Il ajoute : ‘’Je sais que ce sont les vieux réflexes du militant qui refont surface. Mais ce que je voulais dire est que nous avons tous le devoir d’écrire pour transmettre à cette nouvelle génération et l’inviter à plus d’humilité, leur faire savoir que l’ouverture démocratique aujourd’hui, au Sénégal dont ils bénéficient a été le fruit de violents combats. Tout cela aujourd’hui, il faut que jeunes yi xam ko. Sunu ko xamee niou jëfee ko. Sunu ko jëfee sunu dëk bi dana jëm ci kanama kanam (Tout cela aujourd’hui, il faut que les jeunes le sachent. S’ils en sont conscients, qu’ils suivent les traces de leurs aînés. C’est cela qui va véritablement favoriser le développement), a déclaré Serigne Mansour Sy Diamil qui en a profité pour remercier le Pr Abdoulaye Bathily pour sa générosité. Une générosité caractérisée par la rédaction du livre qui était l’objet d’une séance de dédicace. ‘’Nous tous avons le devoir d’écrire des livres’’, dira-t-il en guise de conclusion.


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess