Pour des questions de rivalité politique : Des militants de Cheikh Ba et ceux de Seydou Guèye soldent leurs comptes en justice.

Âgé de 32 ans, Modou Diop alias Jean, domicilié à la Médina, a fait face au juge ce vendredi 14 janvier au juge du Tribunal d’Instance de Dakar. Il est poursuivi pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 15 jours au préjudice d’Oulèye Diané et violence par voie de fait à l’encontre de Mame Balla Ndiaye, Nattou Ndoye et Arette Guèye. Il sera fixé sur son sort le 19 janvier prochain.

Pour des questions de rivalité politique : Des militants de Cheikh Ba et ceux de Seydou Guèye soldent leurs comptes en justice.
Les militants de Benno Bokk Yakaar de la Médina soldent leurs comptes devant le Tribunal d’Instance de Dakar. En effet, les faits remontent à la date du mois de novembre dernier au moment où les membres du bureau de l’Apr de la Médina tenaient une réunion restreinte à leur siège sis à la Médina après la décision du Chef de l’État Macky Sall qui avait choisi Cheikh Tidiane Ba comme candidat de l’Apr/Médina.

Sur ces entrefaites, le sieur Modou Diop a voulu entrer de force dans la salle pour participer à la réunion. Par la suite, le nommé Cherif Diallo, coordonnateur du bureau l’a interpellé pour lui demander s’il a été convié à cette rencontre. Le susnommé lui a répondu que c’est un des membres du bureau répondant du nom de Ngagne Demba qui l’avait convié. Joint au téléphone, ce dernier a soutenu n’avoir jamais invité ce dernier. C’est ainsi qu’il a été invité à sortir de la salle. Mais le sieur Modou Diouf a dit niet jusqu’à ce que s’en suive une rude bagarre entre lui et les autres membres du bureau. À cet effet, les plaignants ont déposé une plainte contre le sieur Modou Diop à la police, mais le dossier a été bloqué pour un renseignement judiciaire. Ainsi, il a été interpellé ce jeudi 09 janvier au moment de l’accrochage entre les partisans de Bamba Fall et ceux de Cheikh Tidiane Ba. Les limiers l’ont reconnu car il faisait l’objet de nombreuses plaintes au commissariat. 

Mame Balla, membre du bureau et commissaire aux comptes, qui poursuit le prévenu Modou Diop pour violence et voie de fait revient sur sa mésaventure avec ce dernier. Il soutient qu’ils sont dans le même parti politique, l’Apr. « Le prévenu est venu assister à la réunion alors qu’il n’a pas été convié. Quand on lui a demandé de sortir, il a commencé à insulter de mère toute la salle. Il y a eu des échauffourées. J’ai reçu une pierre au niveau de l’épaule. Il a menacé de me poignarder alors que je ne lui ai rien fait. Il a frappé Oulèye sous mes yeux et elle est tombée en syncope à l’intérieur de la permanence », raconte-t-il.

À son tour, Oulèye Diané embouche la même trompette que son collègue de parti. Elle déclare que le mis en cause est venu sans être convié. Et lorsqu’il a été sommé de sortir, il a commencé à insulter tout le monde. « Moi personnellement, je suis venu auprès de lui pour le calmer, mais il n’a pas voulu m’écouter. Pire, il m’a abreuvé d’injures. Ne pouvant plus supporter les insultes, j’ai répliqué à ma manière. C’est là que la bagarre a éclaté. Sur ces entrefaites, il m’a frappé avec une chaise sur la tête et je me suis réveillée à l’hôpital, » avance-t-elle.

Selon Arette Guèye, lorsque les disputes ont commencé, j’ai soufflé à une collègue qui était assise à côté de moi que j’allais rentrer, car ce n’était plus sûr de rester. « Ce n’est qu’au moment de quitter la salle que j’ai croisé Modou Diop. Il m’a empoigné et n’eût été l’intervention des jeunes du quartier, le mal allait se produire », mentionne-t-elle.

Quant à la trésorière du bureau, Nattou Ndoye, elle a fait savoir que le prévenu a voulu lui donner un coup au niveau de la mâchoire, mais elle a esquivé le coup.

Interrogé sur les faits qui lui sont reprochés, le prévenu Modou Diop a nié les faits. « Je ne fais pas partie des membres du bureau, mais c’est Ngagne Demba qui m’a convoqué ce jour-là. J’ai refusé de sortir parce que je suis leur aîné dans le parti. Il ajoute également que c’est Nattou Ndoye qui est venue en premier pour le calmer et il lui a interdit de le toucher et réfute la thèse selon laquelle elle a violenté la nommée Oulèye. « Elle m’a traité de tous les noms d’oiseaux, mais j’ai été retenue par quatre personnes. Moi je suis avec le candidat Cheikh Ba et eux, ils étaient avec Seydou Guèye. Ils ne supportent pas que le Président Macky Sall aig choisi Cheikh Ba à la place de Seydou Guèye », se défend-il. À l’issue de son interrogatoire, le mis en cause renseigne que lors de son arrestation, la police lui a fait savoir qu’il faisait l’objet de plusieurs plaintes, car il y avait une bagarre lorsque la caravane de Cheikh Ba et celle de Bamba Fall se sont croisées. C’est la raison pour laquelle j’ai été renvoyé devant votre juridiction.

Prenant la parole lors de son réquisitoire, le substitut du procureur demande au tribunal de lui accorder une peine de sursis. La défense a plaidé une application bienveillante de la loi pénale pour le prévenu, avant d’introduire une demande de liberté provisoire pour leur client. Finalement, le tribunal avant de mettre l’affaire en délibéré jusqu’au 19 janvier a accordé une liberté provisoire au prévenu…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess