Rencontre de Macron avec trois présidents du G5 Sahel : Paris isole Bamako qui se rapproche davantage de Moscou.

Rencontre de Macron avec trois présidents du G5 Sahel : Paris isole Bamako qui se rapproche davantage de Moscou.
Ce vendredi 12 novembre, le président français a reçu trois de ses homologues du G5 Sahel au palais de l’Elysée. C’était en marge du Forum de Paris sur la Paix dont la 4e édition a démarré ce jeudi.

Emmanuel Macron, Mohamed Bazoum, Roch Marc Christian Kaboré et Mahamat Idriss Deby ont discuté de la transformation de l’opération Barkhane décidée par la France.

La France va réorganiser sa présence et engagera ses troupes essentiellement dans la lutte contre le terrorisme et le soutien aux armées locales.

Si cette rencontre a eu le mérite de passer en revue les questions de sécurité qui préoccupent les États du Sahel, elle a remis au goût du jour le malentendu entre la France et le Mali. Grand absent de ce mini-sommet sur la sécurité du Sahel, Bamako se voit ainsi isolé par Paris. Mais les autorités maliennes ne s’apitoient pas sur leur sort. 

Ce jeudi, le ministre malien des Affaires étrangères était à Moscou, dans le cadre du renforcement des relations entre le Mali et la Russie.

À l’occasion d’une conférence de presse conjointe, Abdoulaye Diop et Serguei Lavrov ont manifesté la volonté de leurs pays à renforcer leur coopération sur le plan de la Sécurité. « Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour prévenir les menaces contre l’État et l’intégrité du Mali », a assuré le chef de la diplomatie russe. Il a au passage déploré le retrait de la France de ses bases dans le nord.

Son homologue malien a quant à lui, rappelé que son pays ne permettrait à aucun État de lui imposer ses partenaires. Un message subliminal dont personne ne doute de son destinataire qui ne cache pas son hostilité à l’arrivée de sociétés privées russes au Mali.

Reuters a révélé que les autorités maliennes étaient en passe de signer un accord avec le PMC russe Wagner pour un déploiement d’un millier d’hommes. L’information est démentie par le chef du gouvernement de Transition, Choguel Maïga qui parle de « rumeur », sans convaincre. Des pays de la sous-région ont dit leurs inquiétudes au sujet de cette éventualité.


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess