Renforcement de l’auto-emploi à Saint-Louis : 18 millions pour 17 jeunes porteurs de projets

Pour le renforcement de l’auto-emploi, 17 jeunes porteurs de projets de la région de Saint-Louis, ont bénéficié d’une subvention de 18 millions 195 mille francs Cfa, grâce à un partenariat entre l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej) et la coopération espagnole.

17 jeunes porteurs de projets de la région de Saint-Louis ont bénéficié d’une subvention de 18 millions de francs Cfa pour le financement de leurs activités. Cet appui financier, fruit d’un partenariat entre l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej), la coopération espagnole et les îles Baléares, entre dans le cadre du projet de renforcement de l’auto-emploi des jeunes dans les régions de Saint- Louis et Matam.
Tel que décrit par l’ambassadrice du Royaume d’Espagne au Sénégal qui a pris part à la cérémonie de remise des chèques aux bénéficiaires, le Projet de renforcement de l’auto-emploi des jeunes de Saint-Làuis et Matam s’inscrit dans l’axe stratégique 3 «Promou­voir les opportunités économiques pour les plus pauvres» du IV plan directeur de la coopération espagnole. Il s’agit, selon elle, à travers ce projet, d’appuyer le développement du tissu économique entrepreneurial local, avec un focus spécifique sur les jeunes et les femmes, en renforçant leurs capacités de gestion.
Déroulé par l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes avec la collaboration de l’Organisation internationale de la migration (Oim), ce projet financé par la coopération espagnole à hauteur de 120 000 euros, environ 78,6 millions de francs Cfa, a pour objectif de renforcer le dispositif d’accompagnement à la création d’entreprises chez les jeunes dans les régions de Saint-Louis et Matam, a fait savoir le directeur de l’Anpej, qui a souligné que «l’Anpej s’efforce à offrir aux jeunes de toutes les localités des opportunités de trouver de l’emploi et d’en créer». Tamsir Faye indique d’ailleurs, que c’est dans ce sens que s’inscrit ce projet dont la finalité est de contribuer à l’auto-emploi des jeunes dans les localités ciblées. C’est aussi, renseigne-t-il, un moyen très efficace de lutter contre le chômage des jeunes. Car c’est aussi une façon de renforcer le dispositif d’accompagnement élargi jusque dans les zones les plus reculées de l’intérieur du pays, afin de participer aux efforts de développement local dans ces zones.
Le directeur de l’Anpej, qui n’a pas manqué de magnifier la fructueuse collaboration entre sa structure et la coopération espagnole d’une part, et l’Oim d’autre part, a relevé que le choix des bénéficiaires a fait l’objet d’un long processus. En effet, au départ, 60 jeunes porteurs de projets de la région de Saint-Louis ont été sélectionnés par appel à candidature et formés en éducation financière, en entreprenariat et gestion des micro-entreprises dans la période du 13 au 27 juillet 2020 dans le cadre du projet de renforcement de l’auto-emploi des jeunes dans la région de Saint-Louis. Dans le cadre de la mise en œuvre de cette initiative qui avait pour objectif de mettre en place un fonds d’appui pour soutenir les initiatives locales, un comité de présélection, présidé par l’Inspecteur régional de la jeunesse de la région de Saint-Louis, a été mis en place en vue de sélectionner les jeunes qui vont concourir pour obtenir une subvention. Ce comité, qui s’est réuni pour la première fois en octobre 2020 au siège de l’antenne régionale de l’Anpej, en a présélectionné 32 porteurs de projets dont 16 garçons et 16 filles pour défendre leurs projets devant le Comité régional de sélection créé par arrêté du gouverneur de Saint-Louis. Par la suite, le Comité régional s’est réuni en novembre sous la présidence de l’adjoint au gouverneur, chargé des affaires administratives, afin d’examiner les 32 dossiers soumis à son appréciation. Après une évaluation des projets faite sur la base des critères définis préalablement, 17 porteurs de projets ont été sélectionnés pour bénéficier d’une subvention d’un montant de 18 millions 195 mille francs Cfa au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au Lycée André Peytavin de Saint-Louis sous la présidence effective du préfet de Saint-Louis. A cause de la deuxième vague du Covid-19, 5 bénéficiaires seulement ont été invités à recevoir leur chèque lors de cette rencontre.

LeQuotidien

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

HYDROCARBURES – Système de reporting des informations… : Les attentes de Macky

Next Post

Convention de partenariat Aeme-Senelec-Fnbs : Les boulangers en voie de maîtrise de l’énergie

Related Posts