Résurgence des cas de Covid-19, bilan et relance économique : Une prise en compte de ces sujets préoccupants est attendue par les sénégalais de l’adresse à la nation du PR…

Résurgence des cas de Covid-19, bilan et relance économique : Une prise en compte de ces sujets préoccupants est attendue par les sénégalais de l'adresse à la nation du PR…
Dans un peu plus de 24 h, le président de la République fera face au peuple sénégalais pour son traditionnel discours de fin d’année. Un message très attendu par les citoyens tant sur le fond que sur la forme et particulièrement sur les questions d’ordre économique et sanitaire. Justement, au moment où le Sénégal est en train de faire face à la résurgence de cas de Covid-19 laissant perplexes les acteurs de la santé face au relâchement des sénégalais. Récemment, les services du ministère de la santé ont invité les populations à plus de vigilance et de responsabilité face au respect des règles sanitaires qui sont généralement bafouées, délaissées.

Le chef de l’État est attendu sur cette question notamment, avec la présence d’un nouveau variant, Omicron qui inquiète, même si, selon les experts, il reste moins dangereux contrairement aux précédents. Actuellement, 1.358.026 personnes ont été vaccinées. Ce qui prouve que présentement, les efforts à mener sont considérables dans la sensibilisation pour une grande masse vaccinée. 

Le président de la République est donc attendu non seulement pour tirer le bilan de l’année 2021 notamment sur la santé, l’agriculture, la pêche, le transport, l’industrie, l’emploi des jeunes etc… Mais également, pour décliner les perspectives de 2022. 

Les questions sociales et la relance de l’économie dans un contexte de crise sanitaire ne devraient pas être occultées par le chef de l’État dans son adresse à la nation. Une relance qui a vu le Fonds monétaire international, approuver un montant de 187 millions de Dollars pour cette question de relance économique. Une occasion pour le président de la République de revenir certainement sur les défis du plan d’ajustement prioritaire/ajusté et accéléré.

En outre, il est à rappeler que le président de la République cette année ne fera pas face à la presse. Une décision qui pourrait s’expliquer par les récentes sorties du chef de l’État qui a abordé certaines questions notamment politiques, sociales, diplomatiques (liées particulièrement à la présidence prochaine de l’Union Africaine).


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess