Sa gestion décriée : Le DG de l’ASER balaie d’un revers de main les accusations et donne sa version.

Sa gestion décriée : Le DG de l’ASER balaie d’un revers de main les accusations et donne sa version.
Le Syndicat unique des travailleurs de l’électricité de l’Agence Sénégalaise de l’Électricité en milieu rural a fait une sortie ce mercredi pour fustiger la gestion chaotique de leur directeur général, Baba Diallo. Depuis 2016, le syndicat estime qu’il fait la sourde oreille sur plusieurs questions liées à la gestion du personnel et des conditions de travail. 

Hélas, pour les travailleurs contestataires, l’espoir qu’ils avaient du directeur s’est envolé car ce dernier ne privilégie que des proches et connaissances au détriment des agents qualifiés à perpétuer la vision du président de la République qui envisage d’électrifier convenablement le monde rural.

Joint au téléphone, Baba Diallo donne sa version et réfute toute allégation portée contre sa personne. « Je tiens d’abord à préciser que ce syndicat a procédé à cette activité sans passer par les préalables. Je veux dire simplement par là, qu’ils ont fait le renouvellement de leur bureau sans nous le présenter. D’autre part, ils ne sont pas venus nous parler de ces problèmes qu’ils évoquent pour avoir d’abord, notre position. Je pense que nous sommes dans un environnement organisé et qu’il faut que les gens respectent cet aspect institutionnel », a lancé le directeur général pour regretter cette méthode revendicative.

En ce qui concerne les recrutements, le directeur général de l’Aser rappelle qu’il y’a eu un recrutement  fait récemment et qui regroupe 34 agents dans des postes qui nécessitent des spécialisations et d’autres peut-être qui n’en demandent pas. Toutefois, il insiste sur le fait que ces recrutements n’ont rien de partisan et qu’ils ont été juste exécutés dans un élan discrétionnaire et logique selon les qualités et capacités des différents éléments.

Sur la question des outils de travail, Baba Diallo rappelle qu’il n’y a aucune difficulté à ce niveau. Seulement, il peut arriver que des difficultés budgétaires surviennent et remettent en cause la gestion du matériel. « Il n’y a pas eu de détérioration des conditions de travail car, depuis que je suis à la tête de l’agence, le personnel est motivé. Nous avons toujours été à la hauteur de leurs préoccupations. Les gens peuvent avoir parfois leurs préoccupations, mais la vie reste ce qu’elle est… », a servi le directeur qui se justifie et estime que l’idéal c’est de travailler à donner au monde rural l’électricité dont il a besoin.

Concernant son départ réclamé, Baba Diallo considère que ce n’est que du ressort du président, car l’ayant nommé à ce poste,  c’est à lui de juger de l’opportunité ou non de son départ…


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess