SenCaféActu du 13 Octobre 2021

1- Bébé mort à la Clinique de la Madeleine : 3 personnes envoyées en prison

Le Directeur de la Clinique de la Madeleine, Mahmoud Aïdibé, le pédiatre Hussein Joubaïly, l’infirmière et la nurse ont été inculpés par le juge du 8e cabinet à qui le dossier a été confié par le Procureur de la République. Leur responsabilité est engagée suite à la mort du bébé Roya Saleh, samedi dernier, dans des circonstances troubles.  

Le directeur la Clinique de la Madeleine, Mahmoud Aïdibé, le pédiatre Hussein Joubaïly, l’infirmière et la nurse qui gérait le bébé Roya Saleh, décédé samedi, ont été inculpés par le juge du 8e cabinet du tribunal de grande instance de Dakar à qui le dossier a été confié par le Procureur de la République. Si le Directeur a pu s’en tirer avec un contrôle judiciaire, les autres ont été placés sous mandat de dépôt, selon nos informations.

Ils avaient été placés en garde à vue ce lundi vers 17 heures sur ordres du procureur de la République avant d’être déférés au parquet ce mardi, informe Igfm.

2- Ousmane Sonko minimise Doudou Ka : « mon alter ego c’est son père politique Macky Sall »

Le leader du Pastef, Ousmane Sonko, a soldé ses comptes avec Doudou Ka, membre de la mouvance présidentielle, qu’il accuse d’être l’instigateur des violents affrontements qui ont eu lieu lundi à Boucotte, en Ziguinchor, occasionnant trois blessés du côté de ses militants. M. Sonko qui considère Doudou Ka comme « un mort-né politique », lui rappelle qu’ils ne boxent pas dans la « même catégorie » et que son « alter ego est son père politique Macky Sall ».

Face à la presse ce mardi suite aux violents affrontements qui ont eu lieu lundi soir entre ses militants et ceux de Doudou ka, Ousmane Sonko a invité les habitants de Ziguinchor (sud) où il va passer quelques jours pour rentrer ses militants, à ne pas se laisser manipuler.

« Il ne faut pas accepter que des mort-nés politique, que des avortons politiques viennent instrumentaliser les jeunes pour leur dire aller attaquer X ou Y en sachant que le rapport de force ne leur est pas favorable. La politique ce n’est pas cela et la Casamance ce n’est pas cela », a-t-il souligné.

M. Sonko de minimiser Doudou Ka sans le citer nommément : « L’auteur de ses agissements est un acteur politique mineur ici (Ziguinchor), il est inexistant au niveau national. Je ne suis pas son alter ego, mon alter ego c’est son patron, son père politique qui s’appelle Macky Sall ». (Avec Pressafrik)

3- Doudou Ka tente de faire la morale à Ousmane Sonko après les heurts violents de Ziguinchor

« Il faut qu’il arrête parce que Ziguinchor a besoin de stabilité ». C’est la réplique de Doudou KA, du camp du pouvoir, à l’opposant Ousmane Sonko. Une bagarre qui a opposé lundi leurs partisans a causé plusieurs blessés, au quartier de Boucotte, située dans la capitale du Sud.

Candidat déclaré à la mairie de la Ville, le Directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) a profité de l’occasion pour décliner ses ambitions. D’ailleurs, annoncera-t-il, entre autres projets : « le président (Macky Sall) m’a demandé d’étudier la possibilité d’avoir l’aéroport de Ziguinchor à Tobor. » Tout cela pour dire que « Ziguinchor n’a pas besoin d’un violent acteur politique bien qu’il soit majeur. »

Selon lui, Sonko a laissé entendre qu’ils ne boxaient pas dans la même catégorie. « Je suis ancré ici. Je vais le lui démontrer le 23 janvier prochain. Nous avons besoin d’avancer. Nous n’avons pas besoin de reculer. Nous avons besoin d’un acteur politique mineur bâtisseur », a-t-il défié le leader de Pastef / Les Patriotes.

La bataille de Ziguinchor est lancée. (Avec Senenews)

4- Le monde des séries en deuil : l’actrice Myriam Ndior est décédée

L’actrice Myriam Ndior n’est plus! Elle a rendu l’âme dans la nuit du mardi au mercredi 13 octobre 2021, annoncent plusieurs sources sur les réseaux sociaux. La jeune génération l’appelait affectueusement, Tata ou Maman Myriam. Décrite comme une femme polyvalente, Styliste, Restauratrice, actrice et productrice. Elle jouait  dans la série Virginie où elle était  la maman des jeunes filles.

Elle avait d’abord fait une pub pour une banque et de là, le virus de la caméra lui était tombé dessus !

Depuis, elle avait tourné dans plusieurs séries dont, »Belle Mere », « Ma grande Famille », « Idole », qui l’avaient fait apparaître au grand public.

Très investie dans le social, elle faisait partie de plusieurs associations caritatives. Femme mariée et mère d’adolescents, elle aimait s’entourer de jeunes, travaillait avec eux et c’est pour cela qu’elle est devenue la « Maman « , son rôle préféré. (avec seneweb).

4 (bis)- Violents affrontements à Ziguinchor : Les Imams et Oulémas du Sénégal appellent au calme

L’association des Imams et Oulémas du Sénégal à travers son bureau exécutif déplore et condamne fermement les incidents qui se sont produits lundi dans la région de Ziguinchor entre les militants de Pastef d’Ousmane Sonko et ceux de Benno Bok Yaakar de Doudou Ka, par ailleurs, Directeur général de l’AIBD.

Des incidents, selon l’association, qui n’honorent pas notre démocratie et sur ce les Imams et Oulémas du Sénégal lancent un appel solennel à toutes et à tous au « calme, à la retenue et au sens de responsabilité afin que la paix, la stabilité et la cohésion nationale puissent être davantage consolidées surtout à l’approche des élections locales de Janvier 2022 ». (Avec Pressafrik)

5– Affaire Cheikh Niasse : « Justice sera faite », promet le ministre de la justice

A l’occasion du séminaire national de sensibilisation sur le droit communautaire UEMOA, organisé ce mardi, le Garde des sceaux ministre de la Justice, Me Malick Sall s’est prononcé sur l’affaire Cheikh Niasse, du nom de l’émigré décédé dans des conditions douteuses. Le Garde des sceaux a profité de l’occasion pour présenter ses condoléances à la famille éplorée et promet que l’affaire sera élucidée. « Le Sénégal est un pays de droit, et justice sera faite », a dit le ministre et garde des sceaux, Malick Sall. (Avec Dakaractu)

5 (bis)- Pourquoi les actes préparatoires aux déclarations de candidatures ne sont toujours pas disponibles ?

À DÉCOUVRIR

A deux semaines du dépôt des candidatures aux élections des conseillers territoriaux, les autres actes préparatoires essentiels ne sont toujours pas publiés ! Il s’agit :

– du Décret fixant le nombre de conseillers à élire dans chaque commune, ville et département (les décrets que j’avais attaqués devant la Cour suprême en 2014 et qui avaient été finalement “fondus” et retirés) ;

– de l’Arrêté portant Modèle de déclaration de candidatures ;

– de l’Arrêté déterminant les 2% d’électeurs “parrains” à collecter par les entités regroupant des personnes indépendantes.

Il est tout aussi surprenant que les acteurs politiques n’aient pas fait de récriminations devant la non disponibilité de ces actes, en particulier le dernier concernant la collecte de signatures pour les candidatures indépendantes ?

En outre, il est impossible de présenter, devant toutes les commissions de réception des candidatures, l’originale de la quittance et de l’attestation relatives au versement de la caution conformément à l’article R.88.

Pour les élections départementales et municipales, une telle exigence et absurde. Par conséquent, la copie sera certainement présentée par les entités qui font acte de candidature dans plusieurs collectivités territoriales.

Ndiaga SYLLA,

Directeur Général du Cabinet d’expertise électorale (CEELECT)

6- Actu internationales

• Guinée Conakry / Le Colonel Mamadi Doumbouya fait le ménage dans l’armée guinéenne : 44 généraux renvoyés à la retraite (…), le colonel Balla Samoura, le colonel Sadiba Koulibaly et le colonel Abdoulaye Keïta promus.

Ce mardi, 12 octobre 2021, le président de la transition, bouleversant la hiérarchie militaire, envoie 44 généraux à la retraite tout en nommant le colonel Sadiba Koulibaly comme chef d’état-major général des armées, en remplacement du général Namory Traoré. 

Le colonel Balla Samoura, qui a été jusque-là le directeur régional de la gendarmerie de Conakry, remplace le général Ibrahima Baldé à la tête du Haut commandement de la gendarmerie nationale, et de la direction de la justice militaire.

Quant au colonel Abdoulaye Keïta, plus connu sous le nom de « Commando Fakhè », qui dirigeait le Bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA), il est nommé inspecteur général des forces armées guinéennes. (Avec dakaractu)

• Justice internationale : victoire de la Somalie face au Kenya sur le tracé de la frontière maritime

Les deux pays s’affrontent depuis 2014 devant la Cour internationale de justice, une juridiction de l’ONU chargée de régler les différends entre États. En jeu: Le tracé de la frontière maritime entre les deux pays et les ressources en gaz et pétrole sur une surface de quelques 100000 mètres carrés. Les juges ont tranché sur un tracé de la frontière maritime équidistant, tel qu’il était réclamé par la Somalie, tout en ajustant légèrement cette ligne en faveur du Kenya. Les juges ont néanmoins rejeté les demandes de réparations de la Somalie. (Avec RFI)

• Le président américain Joe Biden recevra son homologue kényan à Washington ce jeudi

Le président américain recevra jeudi 14 octobre à la Maison Blanche Uhuru Kenyatta, a-t-il fait savoir ce mardi. Les deux dirigeants aborderont « la solide relation bilatérale » entre les deux pays, ainsi que « le besoin de transparence et de responsabilité dans les systèmes financiers nationaux et internationaux », selon le communiqué délivré par Washington. (Avec RFI)

7- Actu sports

• Namibie-Sénégal : Famara Diédhiou propulse le Sénégal aux barrages

Le Sénégal empoche son ticket pour le 3ème et dernier tour des éliminatoires du Mondial 2022. Les Lions se sont imposés devant les Brave Warriors (3-1) grâce à un triplé de Famara Dièdhiou. (Avec Igfm)

• Mondial 2022 : La Mauritanie se sépare de son coach Corentin Martins

Après un match nul concédé à domicile face à la Tunisie dimanche soir (0-0), la Mauritanie n’est mathématiquement plus dans la course pour la première place du groupe B dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Un résultat qui prolonge la série sans victoire des Mourabitounes à quatre rencontres dans ces qualifications.

La Fédération Mauritanienne a officialisé dans la foulée du match contre les Aigles de Carthage le limogeage de son sélectionneur français Corentin Martins après sept ans de collaboration. L’ancien champion de France 1996 avec l’AJ Auxerre aura notamment réussi à les qualifier pour les deux dernières éditions de Coupes d’Afrique des Nations, en 2019 (élimination en phase de poules) et 2021 (prévue du 9 janvier 2022 au 6 février 2022). (Avec Wiwsport)

• Qualification Coupe du Monde : Les Lions « prêts à affronter n’importe quelle équipe » en barrages

Gonflé par la brillante qualification du Sénégal, Aliou Cissé a assuré mardi n’avoir aucune préférence quant à l’adversaire en barrages de qualifications à la Coupe du Monde, rapporte Wiwsport.

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess