SenCaféActu du 15 Décembre 2021

1- Passeports diplomatiques : Le Palais déjoue un vaste trafic, 4 personnes arrêtées

La mafia a été neutralisée entre les Affaires étrangères et la Présidence après un signalement de l’Aide de Camp du Président de la République, le Général Meïssa Cellé Ndiaye.

Quatre personnes arrêtées souligne Les Echos, avant que Libération n’indique: « les deux agents des Affaires étrangères et les hommes d’affaires qui ont acheté un passeport diplomatique font des aveux explosifs et mouillent le chancelier Amadou Kébé recherché pour arrestation ».

Le journal indique que d’autres agents de l’Etat sont impliqués. Leral avait déjà signalé que les identités de certains guides religieux, ministres et autres dignitaires avaient été usurpées.
Les documents de voyage étaient vendus entre 5 et 6 millions de francs CFA.

2- Situation universitaire/ Ousmane Sonko : “Ce qui se passe depuis quelques jours dans nos universités est inadmissible…”

C’est le chaos total dans les universités publiques au Sénégal. A Bambey, Ziguinchor et Dakar, c’est la guérilla entre les étudiants qui réclament la lumière sur la mort suspecte d’un des leurs et les forces de l’ordre. Une situation que déplore le leader du parti les Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), Ousmane Sonko.

“Des étudiants qui réclament la lumière sur la mort suspecte d’un des leurs, une enquête sur les raisons de l’intoxication alimentaire qui a frappé le campus et la prise en charge des victimes qu’elle a occasionnées, le retrait de la mesure instaurant une session unique qui n’offre aucune chance de rattrapage, l’allègement des conditions étouffantes de vie dans les universités et la dissolution de leurs amicales se font littéralement massacrer par des forces de l’ordre d’une brutalité inouïe, commandées par un ministre de l’Intérieur immature et zélé.”

Étudiants passés à tabac, séquestrés, kidnappés, humiliés, violation des franchises universitaires… ; tout y passe. Selon le leader de Pastef, cette situation confirme les relations exécrables qu’entretient Macky Sall avec sa jeunesse, et les étudiants en particulier : promesses démagogiques, mépris, violence et brimades, horizons bouchés… pendant ce temps, leurs enfants sont dans les établissements privés étrangers au Sénégal ou dans les grandes universités européennes ou américaines avec l’argent détourné du trésor public.

“Un vrai président doit se soucier plus des conditions d’existence et de l’avenir de sa jeunesse que de recevoir des voleurs et des faussaires, des transhumants et des laudateurs de tout acabit pour les récompenser à coup de millions de francs CFA”, estime M. Ousmane Sonko. Sur ce, le leader de Pastef exige l’arrêt immédiat des violences policières contre les étudiants de Bambey, Saint-Louis et Dakar ; et une enquête sérieuse pour situer les causes de l’intoxication et établir les responsabilités.

Aussi, Ousmane Sonko lance un appel au corps professoral, dont il salue le dévouement et les sacrifices pour la cause universitaire, à examiner la possibilité de restauration des deux sessions d’évaluation, rapporte Senego.

3- Charte de non-violence du Cudis : Toutes les coalitions s’engagent à signer, Yewwi de Sonko et Khalifa Sall refuse…

Un comité restreint d’écriture de la charte a été mis en place pour préparer la signature et l’affinement des mécanismes de suivi pour le respect des engagements souscrits par les différentes parties afin de les soumettre aux autorités religieuses du pays. C’est ce qui résulte de la rencontre d’échanges organisée, ce mardi 14 décembre, par le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS) et la plateforme Jammi Rewmi dans un hôtel de la place avec les coalitions politiques. 

En effet, les discussions ont tourné précisément autour des mécanismes de prévention et de mise en œuvre d’une dynamique de paix et de non-violence en prélude aux élections locales.

« Après des consultations inclusives menées sous l’égide des autorités religieuses avec les différentes coalitions et des acteurs divers de l’espace politique et social, et la rencontre avec le Président de la République, les préoccupations et positions exprimées par les parties prenantes ont fait à cette occasion, l’objet d’approfondissement, et ont été prises en compte dans la rédaction d’une Charte de non-violence », ont fait savoir le CUDIS et la plateforme JAMMI REWMI. 

Ils ont, de ce fait, salué le sens de responsabilité des acteurs politiques de tous bords et les remercient de leur engagement à poursuivre la dynamique de paix et de non-violence en prélude aux élections à venir.

Les coalitions Wallu, Gueum sa Bopp, Benno Bokk Yakar, Jammi Goxx yi, Bunt bi, le mouvement FRAPP, des organisations syndicales et patronales notamment la CNTS et le CNP ont pris part à cette activité.

La coalition Yewwi dirigée par Sonko et Khalifa Sall annonce qu’elle ne signera pas la charte proposée par le Cudis.

“Le bureau de l’Assemblée nationale doit prendre une décision interdisant la lecture ou la récitation des saintes écritures dans l’enceinte de l’institution. Pour ce qui le concerne, le Président de la République doit intimer l’ordre à ses ministres de ne plus afficher à l’Assemblée nationale ou ailleurs leur appartenance religieuse”, demande-t-il. (Avec Senego)

4- Remous dans les universités : Après Bambey et Dakar, les étudiants de Saint-Louis menacent, une jonction pleine de risques…

Alors que les affrontements ont éclaté à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar, la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl) s’est prononcée sur la situation actuelle à l’université de Bambey. Elle n’exclut pas d’intégrer le « combat ».

La Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl), « se désole et s’indigne face à la situation déplorable de l’Université Alioune Diop de Bambey (Uadb) ». En effet, « face à la précarité manifeste dans laquelle vivent les étudiants et le problème d’intoxication ayant conduit à la mort de notre camarade Alioune Badara Ndiaye, les autorités internes ont encore montré leur incompétence flagrante et insouciante à l’endroit des étudiants de l’Uadb », fustige la Cesl. Selon elle, «si les universités du Sénégal connaissent un désarroi sans précédent et malgré tous les massacres d’étudiants qui y sont de coutume, c’est seulement à cause des autorités qui, ayant une parfaite maîtrise des franchises universitaires, font fi des textes pour autoriser de manière arbitraire et machiavélique, l’entrée des forces de l’ordre qui ne fera qu’empirer la situation à l’Uadb ».

C’est dans ce contexte que la Cesl « manifeste son soutien à toute la communauté estudiantine de Bambey à travers sa coordination et invite les autorités concernées à prendre toutes leurs responsabilités pour résoudre définitivement ce problème ».

Ainsi, la Cesl exige, « sans conditions ni délai », le retrait immédiat des forces de l’ordre des campus de I’Uadb ; la levée des sanctions prononcées à l’endroit des représentants d’étudiants de I’Uadb; le rétablissement de la coordination des étudiants de Bambey et « l’’élucidation du décès par intoxication alimentaire du camarade Alioune Badara Ndiaye ».

Sans cela, la Cesl « ne lésinera sur aucun moyen pour prendre part à ce combat et défendre dignement les intérêts de ses camarades étudiants ». (Avec Exclusif.net)

5- Récital du Coran dans l’hémicycle : “Un outrage à la laïcité de la République…”

À DÉCOUVRIR

A l’occasion de l’examen de la Loi des finances 2022, le Président de l’Assemblée et le Ministre des forces armées se sont donnés en spectacle avec une récitation approximative du Coran. Un acte que fustige l’ancien ministre-conseiller, Moustapha Diakhaté. Selon lui, les députés et ministres doivent respecter la laïcité de la République.

“Comme à l’occasion des cérémonies religieuses, les Autorités publiques doivent s’abstenir de faire apparaître leur appartenance confessionnelle, confrérique ou leur maîtrise des Saintes écritures”, estime Moustapha Diakhaté. Pour l’ancien ministre, les autorités doivent toujours avoir à l’esprit qu’au Sénégal, la République est laïque.

6- Actu internationale

• Mali : rencontre Assimi Goïta-Emmanuel Macron à Bamako le 20 décembre

Le président français va rencontrer le colonel Assimi Goïta, président de la transition malienne. C’est la première fois que les deux chefs d’États se parleront en face-à-face après plusieurs échanges téléphoniques. La rencontre est prévue lundi 20 décembre à Bamako, selon des informations de Jeune Afrique, que RFI a pu confirmer auprès de l’Élysée. Les sujets de discussions ne manqueront pas, avec Emmanuel Macron. (Avec Rfi)

• Éthiopie : des camions du PAM volés à Kombolcha, l’ONU accuse l’armée ou ses alliés

Le Programme alimentaire mondial est une nouvelle fois la cible de pillages en Éthiopie. Le porte-parole adjoint des Nations unies a révélé cette nuit que 18 camions du PAM ont été volés vendredi dernier à Kombolcha. L’ONU accuse les forces nationales éthiopiennes ou leurs alliés. (Avec RFI)

• La rumba congolaise inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité

La rumba congolaise a été inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, ce mardi 14 décembre 2021 par l’Unesco. C’est une nouvelle étape dans l’histoire déjà très riche de cette musique, qui a traversé les siècles et frontières tout en se modernisant. (Avec RFI)

7- Actu Sports

• CAN 2021 : Nouvelle nomination de taille pour Samuel Eto’o !

Samuel Eto’o est le nouveau vice-président du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN).

Élu président de la FECAFOOT samedi, Samuel Eto’o devient le nouveau vice-président du COCAN 2021. Le nouveau patron du football camerounais entre donc officiellement dans le cercle de ceux qui sont responsables de la bonne réalisation de la 33ème édition de la CAN, baptisée CAN Totan Énergies, Cameroun 2021.

Elle va se jouer au Cameroun, le Pays des Lions indomptables, du 9 janvier au 6 février 2022. Samuel Eto’o Fils a été élu président de la FECAFOOT, samedi 11 décembre 2021, lors de l’Assemblée générale élective.

Son équipe et lui doivent préparer la CAN et le confort des Lions, pour ne parler que de l’équipe nationale du Cameroun. (Avec Seneweb)

• Rufisque : Après le saccage du stade, Teungueth FC débloque plus de 20 millions FCFA pour réfectionner « Ngalandou Diouf »

Suite au saccage du stade de Ngalandou Diouf de Rufisque, le 07 décembre dernier, lors du match de navétanes qui opposait l’ASC Thiawlène à celle de Guiff, la direction de Teungueth FC a décidé de retaper l’infrastructure. D’après une source digne de foi, les travaux ont déjà été entamés sur le site. Un chantier qui, normalement devrait être bouclé d’ici quelques jours, renseigne la même source interpellée par Dakaractu.

C’est ainsi que différentes réparations et restaurations seront apportées à ces compartiments du stade : Le remplacement des parties brûlées de la pelouse synthétique, des buts endommagés, des bancs de touche et des vestiaires qui sont en train d’être remis à neuf (7. 100 chaises offertes par la FSF.)

Parmi ces travaux estimés à un peu plus de 20 millions de francs CFA (compte non tenu des 300 mètres carré de gazon et des cages servant de buts) débloqués par le club Rufisquois, il faudra ajouter la réfection de la mosquée du stade et une nouvelle couche de peinture pour redonner à Ngalandou Diouf un visage plus attrayant après les sombres incidents entre supporters, qui avaient aboutis à la mort d’une personne.

Actuel leader de la ligue 1 sénégalaise, Teungueth FC qui doit normalement jouer ses matches à domicile au stade Amadou Barry, suite au saccage de son fief (Ngalandou Diouf), pourrait très rapidement retrouver son terrain fétiche…(Avec Dakaractu)

• Les rencontres de la 4e journée Ligue 1 et ligue 2 ce week-end

La ligue sénégalaise de football a dévoilé ce mardi la programmation des matchs de la 4e journée. Un derby populaire est attendu entre le Jaraaf de Dakar qui va accueillir l’AS Pikine au stade Iba Mar Diop ce samedi à 16h30. A la même heure, duel des académiciens au stade Alassane Djiggo entre DSC et Diambars. Une alléchante affiche attend ceux qui vont se déplacer au stade Ibrahima Boye. Elle opposera Génération Foot au Casa Sports à 16h.

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess