SenCaféActu du 15 Juin 2022

1- Confrontation en vue : « Yewwi Askan Wi ne signera pas le bon à tirer (BAT) de Macky Sall, avec ou sans autorisation, Yewwi va manifester vendredi », Benno Bokk Yakaar compte faire face

La coalition Yewwi Askan Wi continue à tirer sur le président de la République Macky Sall, la Direction Générale des Elections (DGE) et le ministre de l’Intérieur Antoine Diome. Le mandataire de ladite coalition, Déthiè Fall, en conférence de presse, ce mardi, à Dakar, a listé des scandales sur la procédure de leur liste, relate Senego.

« Nous étions hier (lundi) à la Direction générale des élections pour la vérification des spécimens. Par surprise générale, quand on nous a montré le spécimen qui devait être le bulletin de Yewwi, il n’y a pas de tête de liste, ni de photo sur la tête de liste. Il n’y a pas les identifiants prévus par le code électoral article L58. Donc, pour dire que la décision du conseil constitutionnel a encore tordu la loi électorale. Quand le conseil constitutionnel a pris une décision, ils n’ont pas réfléchi pour comprendre qu’ils filent tout droit vers une impasse », a déclaré Déthié Fall.

Il poursuit : « Après la présentation du bulletin, j’ai posé la question au Commissaire Ndiaye, qui dit qu’ils ont suivi l’arrêté. Je lui ai renvoyé à l’article L58. Le commissaire dit qu’il n’est pas là pour interpréter la loi. Et, pourtant la dernière fois, ils nous ont théorisé pour interpeller la loi. Les sages ont pris une décision qui tord la loi. » 

Le mandataire renseigne que la coalition Yewwi ne suivra pas Macky Sall dans ses délires. « Après tous ces scandales et forfaitures, la conférence des Leaders de Yewwi Askan Wi ne signera pas le bon à tirer (BAT) de Macky Sall. Yewwi ne peut pas viser ce qui est à l’encontre des lois. Nous n’allons pas suivre Macky Sall sur ces magouilles. Ce qu’il est en train de faire ne passera pas. Nous allons faire face », a-t-il dit.

Réponse de Benno à Yewwi : la majorité présidentielle va riposter aux provocations de l’opposition, selon les jeunes qui ont tenu une conférence de presse hier pour répondre à Déthié Fall et compagnie. Un vendredi de tous les dangers en vue…

2- Affaire Serigne Assane « Khelcom » : Le conférencier avoue et explique son penchant…

« C’est la fatalité et je l’accepte en tant que tel », a avoué Serigne Assane Mbacké « Khelcom » qui a livré des aveux complets et signés face aux enquêteurs. D’après nos Libération parcouru par Dakaractu, avec ses co-accusés, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, pédophilie, proxénétisme, acte contre nature, viols répétés sur mineurs, détournement de mineurs…

 « Vers 1996, j’ai subi des actes de pédophilie de la part de M. Sylla qui avait pris ensuite la fuite. Mais je pense plus avoir été atteint mystiquement par T. Sène qui m’avait donné une potion magique (Soughouf). En fait, je voulais des prières pour être célèbre, avoir du « bayré ». Dès lors, il m’a donné cette potion qui a attisé mon penchant sexuel envers les jeunes hommes. Sur ce, j’ai sollicité un peu partout jusqu’en Gambie des prières pour rompre la malédiction, en vain », a soutenu Serigne Assane Mbacké « Khelcom ».

Il ne s’est pas arrêté là. « Ce penchant homosexuel me vient à l’esprit par intermittence. J’ai connu O. Diouf grâce à Baïdy Hamady Sow. S’agissant de H. Thimbo, je l’ai connu dans les mêmes conditions. Oui, j’avoue avoir entretenu des rapports sexuels avec eux. C’étaient des actes sexuels non protégés. J’avoue aussi avoir entraîné les deux jeunes à entretenir des rapports sexuels dans ma chambre », a-t-il dit aux enquêteurs.

Il terminera par regretter ses actes et demander pardon. « J’ai fait tout mon possible pour éteindre mon attirance pour les garçons, mes pulsions homosexuelles, notamment par des prières et des  » fadiou thiossane ». je suis très conscient de la gravité des faits d’autant que nous savons tous qu’il est dit et écrit que ceux qui pratiqueront des actes homosexuels seront éternellement en enfer », a-t-il conclu…

3- Affaire des 11 bébés calcinés à l’hôpital de Tivaouane : Le chef de la maintenance envoyé en prison

Au Tribunal de Thiès ce mardi, le Juge d’instruction a acté le placement sous mandat de dépôt d’un agent de l’hôpital de Tivaouane. Ce, dans le cadre de la procédure judiciaire ouverte sur la mort des 11 nouveau-nés.

Du nouveau dans l’enquête sur la mort des 11 bébés à l’hôpital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaouane. En effet, Fodé Dione, le chef maintenancier de l’établissement hospitalier a été inculpé pour « homicide involontaire » et placé sous mandat de dépôt, renseigne la Rfm repris par Igfm. Le chef des soins infirmiers et le chef du service administratif ont aussi été entendus. Mais, ils sont rentrés chez eux après leur audition.

Le 3 juin dernier, deux agents de l’hôpital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaouane avaient été placés sur mandat de dépôt. Il s’agit de la sage-femme Awa Diop et l’aide infirmière Coumba Mbodj. Elles ont été conduites à la maison d’arrêt et de correction de Thiès. Elles  sont poursuivies pour délaissement d’enfants  dans un lieu solitaire ayant entraîné la mort des 11 bébés.

4- Afrikajom Center exprime sa vive préoccupation sur la situation politique du Sénégal

La sortie des leaders de Yewwi Askan Wi ce mardi pour signifier à la Direction générale des élections qu’ils n’aller pas signer le BAT (Bon à tirer) et alerter les autorités sur leurs intentions de se rassembler vendredi à la Place de la Nation, l’organisation AfrikaJom Center a sorti un communiqué parcouru par Pressafrik, pour exprimer sa préoccupation.

Selon Alioune Tine, les logiques de surenchères, d’escalade et de confrontations politiques et les décisions de l’administration d’interdire les rassemblements publics risquent de compromettre dangereusement la paix et la stabilité du pays. Il invite les acteurs politiques à suspendre toute activité publique susceptible d’engendrer la violence et l’instabilité.

À DÉCOUVRIR

AfrikaJom recommande aux différents acteurs politiques de dialoguer pour éviter de plonger le pays dans le chaos.

5- Réciprocité dans l’affaire Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly : Yewwi réclame la tête d’Amath Suzane Camara

Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly ne doit pas croupir en prison au moment où Amath Suzane Camara est en train de vaquer tranquillement à ses occupations. C’est en substance ce qu’a déclaré la coalition Yewwi Askan wi, ce mardi 14 juin 2022. Face à la presse, Déthié Fall a fustigé la célérité avec laquelle le ministère de la Justice a actionné ses services pour arrêter le député alors que le responsable des enseignants républicains, qui avait tenu des propos d’une extrême gravité le même jour, n’a pas été inquiété, rapporte Seneweb.

« Vous avez tous vu un partisan de Benno bokk Yakaar menacer de mort Ousmane Sonko, demander à ce qu’il (Ousmane Sonko) soit assassiné. Et pourtant le procureur ne s’est pas autosaisi. Le ministre de la Justice, qui a activé ses services pour arrêter Abdou Bara Doly, ne l’a pas fait contre ce partisan de Benno bokk yakaar », dénonce le mandataire national de Yewwi Askan wi.

En outre, l’ancien Rewmiste dénonce une violation de l’immunité parlementaire du député Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké. « On a arrêté un député en session et vous savez tous ce que la loi prévoit. Ce n’est pas en flagrant délit parce qu’on parle d’une information judiciaire. C’est une procédure qui nécessitait que d’abord l’assemblée soit saisie pour lever son immunité parlementaire. Pour dire que le président Macky Sall ne s’intéresse pas à la loi. La loi c’est son désir, sa volonté du moment », argue-t-il. 

6- Actu internationale

• Africa CEO Forum d’Abidjan : L’Afrique doit davantage produire ce qu’elle consomme

L’Africa CEO Forum est notamment consacré à la souveraineté économique en cette période de crise. Alors que la croissance mondiale devrait chuter de 5,7 % en 2021 à 2,9 % en 2022, sur le plan macroéconomique, l’Afrique subsaharienne tire pour le moment son épingle du jeu, avec une prévision de croissance de 3,7% cette année, selon les chiffres de la Banque mondiale, informe Rfi. Mais dans la perspective d’une crise qui peut durer plusieurs années, le continent doit transformer son économie.

• Mali : Les inquiétudes de l’ONU concernant la sécurité dans le pays

Le Conseil de sécurité s’est réuni, ce 13 juin 2022, pour évoquer la situation, alors que ses membres devront décider d’ici la fin du mois du renouvellement du mandat de la Minusma, et que les Nations unies craignent une attaque jihadiste. Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, est venu, lui, défendre les décisions du gouvernement de transition, informe Rfi.

• Burkina Faso : Trois jours de deuil national après l’attaque de Seytenga

Au Burkina Faso, trois jours de deuil national ont été décrétés en soutien aux victimes de l’attaque de Seytenga dans l’est du pays, renseigne Rfi. Samedi après-midi, les habitants ont subi un assaut meurtrier d’hommes armés. Il y aurait 79 victimes selon le dernier bilan des autorités.

7- Actu sports

• « Trophy Tour » / Bambali : « Sadio Mané symbolise le courage, l’abnégation et la persévérance » (Matar Ba)

Le ministre des sports, Matar Bâ n’a pas tari d’éloges envers Sadio Mané lors du passage du trophée de la CAN à Bambaly. « C’est un jeune qui est armé de piété, mais au-delà de sa croyance en Dieu et de la région musulmane, c’est quelqu’un qui aime son pays », dira Matar Ba, avant de poursuivre « vous avez porté l’espoir de tout un peuple et vous n’avez pas déçu ce peuple-là qui est en liesse depuis le 26 février jusqu’à aujourd’hui », a-t-il terminé…, rapporte Dakaractu.

• Ligue 2 : Cérémonie remise trophée champion Ligue 2 à Diourbel ce samedi 18 juin 2022 au stade Ely Manel Fall

• Top 10 des meilleurs buteurs sénégalais à l’étranger : Ibrahima Wadji et Kaly Sène en révélation

La Rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess