SenCaféActu du 21 Avril 2022

1- Décès de Astou Sokhna : En Conseil des ministres, Macky Sall insiste la qualité de la formation du personnel médical

Le président Macky Sall demande un contrôle des écoles de formations dédiées à la santé. Une mesure sans doute dictée par le décès en couches de Astou Sokhna, du fait d’une négligence médicale, selon le rapport reçu par le ministre Abdoulaye Diouf Sarr, rapporte Senego.

Lors du Conseil des ministres, ce mercredi 20 avril 2022, le président de la République insiste, particulièrement, sur l’impératif de renforcer les inspections des établissements de santé et d’assurer la qualité de la formation du personnel médical par un contrôle et une régulation des écoles de formations dédiées. »

Le chef de l’Etat demande, également, au Ministre de la Santé et de l’Action sociale, d’engager, dès à présent, « la généralisation des processus de certification qualité des hôpitaux et de mettre en application les manuels de procédures harmonisés pour les autres structures de santé (Centres de santé, Postes de santé).»

2- Élections législatives : Le PDS se braque et appelle à une grande manifestation de l’opposition

Les retrouvailles libérales, ce n’est pas encore pour maintenant. Le Parti Démocratique Sénégalais a vertement critiqué, dans un communiqué parcouru par Seneweb, le parti au pouvoir après la récente réduction du nombre de députés : “Le Président Macky Sall et son camp ont encore utilisé leur majorité mécanique pour poser à l’Assemblée nationale un acte purement politicien en direction des élections législatives.

En effet, la décision unilatérale du gouvernement de diminuer le nombre de députés sur la liste nationale n’est rien d’autre qu’un choix clair de rupture de consensus de plus à travers l’Assemblée nationale. Cette décision foule au pied le protocole additionnel de la CEDEAO qui interdit toute modification dans le processus électoral à six mois des élections sans un consensus acté par les parties prenantes”.  

La formation politique, fondée par Me Abdoulaye Wade, déplore également la “volonté affichée de ce régime en place d’empêcher près d’un million de jeunes de s’inscrire sur les listes électorales par l’utilisation de plusieurs filtres dont notamment, l’obtention préalable de la carte nationale d’identité et la courte période réservée aux inscriptions sur les listes”.

Le PDS dénonce “cette méthode anti-démocratique, rétrograde et malsaine savamment arrangée pour écarter systématiquement des listes électorales notre jeunesse qui devrait avoir la possibilité de choisir librement et démocratiquement les dirigeants qui vont changer l’avenir sombre que lui réserve le régime en place”.

Face à cette situation,  le PDS exige “un véritable audit contradictoire du fichier électoral par l’ensemble des partis politiques et dénonce la dernière revue sommaire qui n’a été qu’une manœuvre de plus pour maintenir un fichier vicié et taillé sur mesure pour permettre au pouvoir en place de gagner les élections”.

Enfin le PDS lance un appel à  “tous les acteurs politiques à s’unir pour rejeter énergiquement le système de parrainage anti-démocratique imposé par le pouvoir en place en violation de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO N° ECW/CCJJUD/10/21 du 28 avril 2021”.

3- Mairie de Dakar : Après le Capitaine Touré, Barthélémy Dias nomme Guy Marius Sagna

Encore une nomination de Barthélémy Dias. Après l’ex officier de la gendarmerie nationale, Cheikh Omar Touré, bombardé hier mardi, conseiller Technique en charge de la Sécurité à la Ville de Dakar, le maire de Dakar vient de nommer dans son cabinet l’activiste Guy Marius Sagna, informe Senego.

« Guy Marius SAGNA est nommé Conseiller Technique en charge des affaires sociales et de la réinsertion », a écrit Barthélémy sur sa page Facebook visitée par Senego.

Guy Marius Sagna qui servait au Centre de Promotion et de Réinsertion sociale de Liberté 3 B à Dakar a été récemment affecté au Service régional de l’Action sociale de Kédougou par le ministre de la Santé.

4- Les départs à la retraite à la police sont gelés par le Président Macky Sall

Le Président Macky Sall décrète le gel, à titre exceptionnel, des départs à la retraite des brigadiers chefs et brigadiers des agents de Police, pour une période supplémentaire de trente 30) mois.  Le présent décret prend effet à compter du 1(er) mars 2022, renseigne Pressafrik.

La raison d’un tel décret présidentiel selon le ministre de l’Intérieur est que le tableau des effectifs de la « Police nationale est négativement impacté par des années successives de faible recrutement, voire d’absence totale de recrutement.

Poursuivant son argumentaire, Antoine Felix Diome indique sur les exposés de motifs que « les vagues de départs imminents à la retraite de gradés du corps des agents de police risquent de dégarnir considérablement les rangs et partant, de créer un important déséquilibre sur le tableau des effectifs de la Police nationale. Par ailleurs, le recrutement de quatre mille policiers adjoints volontaires, conjugué au rajeunissement considérable des effectifs des agents de police rend nécessaire le maintien d’un personnel d’encadrement expérimenté afin de garder un bon niveau de formation et d’encadrement, et ainsi, prévenir les manquements pouvant survenir à l’occasion de la gestion de certains événements et manifestations. »

Ainsi, pour conserver un ratio acceptable de fonctionnaires de police, permettant d’assurer un encadrement optimal des effectifs des agents de police,  « il convient de geler les départs à la retraite des gradés du corps, en prolongeant pour une période supplémentaire de trente mois, le service des brigadiers chefs et des brigadiers des agents de police, appelés à faire valoir leurs droits à une pension de retraite à compter du 1er mars 2022. »

À DÉCOUVRIR

5- Grève générale des syndicats : Le secteur de la santé paralysé ce jeudi

Le Syntras, Satsus, Sames, l’Aiaihs, le Sdt3s entre autres, ont décidé d’une grève générale. Ainsi, les syndicats de la santé invitent, par conséquent, leurs collègues « à observer un service minimum » et « à gérer seulement les urgences » durant la journée du jeudi 21 avril 2022.

Les organisations syndicales de la Santé ont ainsi décidé de se battre contre « un rapport d’audit qui décrédibilise le travail du personnel de santé ».

Les leaders de l’Association Nationale des sages-femmes d’état du Sénégal ont annoncé que les Blouses Roses ne devaient pas rester les bras croisés. Les sages-femmes ont décidé d’aller en grève pour manifester leur soutien au personnel de santé du centre hospitalier Amadou Sakhir Mbaye de Louga.

 
« Nous fustigeons avec véhémence la démarche hâtive des autorités sur le traitement du dossier dans l’optique de calmer une clameur sociale, esquivant largement les problèmes de fond de notre hôpital public », lit-on dans une note de l’Association des internes et anciens internes des hôpitaux du Sénégal (AIAIHS) lue par Dakaractu.

Suffisant pour que le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes) appelle l’État du Sénégal à tenir des assises de la santé « dans les meilleurs délais ». Le Saes préconise un « diagnostic et une solution correcte à tous les maux dont souffre ce secteur névralgique ».

6- Actu internationale

• L’armée malienne se dote de radars de surveillance

Au Mali, les autorités de transition ont annoncé la réception, lundi 19 avril, de deux nouveaux hélicoptères de combat, fournis par la Russie. À quel coût ? Cela n’a pas été précisé. Outre ces nouveaux hélicoptères, l’armée malienne s’est également dotée de « radars de surveillance de quatrième génération », informe Rfi. Leur modèle précis ni leur nombre n’ont été précisés non plus, d’autres radars avaient déjà été réceptionnés ces derniers mois.

• Débat présidentiel : Marine Le Pen affirme soutenir «une Ukraine libre» indépendante des États-Unis, de l’UE, de la Russie

La candidate d’extrême droite Marine Le Pen, accusée par Emmanuel Macron de dépendre du pouvoir russe, a affirmé mercredi soir soutenir une « Ukraine libre », indépendante des États-Unis, de l’Union européenne et de la Russie, lors du débat télévisé d’entre-deux tours de la présidentielle, rapporte Rfi. « Je soutiens une Ukraine libre qui ne soit soumise ni aux États-Unis ni à l’Union européenne ni à la Russie, voilà ma position », a-t-elle déclaré, reprenant un de ses tweets de 2014, lors d’un vif échange avec le président sortant à quatre jours du second tour, alors que le président sortant l’accusait d’être « dépendante » financièrement de Moscou.

• Le Cameroun signe un accord militaire avec la Russie

Le Cameroun a conclu un accord militaire avec la Russie. Les ministres de la Défense des deux pays l’ont paraphé il y a huit jours à Moscou, renseigne Rfi.

L’accord porte sur un document de 13 pages, paraphé, côté Cameroun, par le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, et pour la Fédération de Russie par son homologue, le général Sergueï Choïgou.

Pour l’essentiel et dans l’article 2 de ce document, les deux pays conviennent de l’échange d’opinions et d’informations en matière de politique de défense et de sécurité internationale, de développement des relations dans le domaine de la formation conjointe et l’entraînement des troupes, d’enseignement militaire, de médecine, de topographie ou encore d’hydrographie militaire.

7- Actu Sports

• Phases éliminatoires de la CAN TotalEnergies 2023, les dates des matchs des Lions

• Arsenal triomphe face à Chelsea et se relance pour la Ligue des champions

Après trois défaites consécutives, Arsenal a retrouvé ce mercredi le chemin de la victoire face à Chelsea, à l’occasion du match en retard de la 25e journée de Premier League (2-4), renseigne Afriquesports.

Grâce à un doublé de Nketiah, Smith Rowe et Bukayo Saka côté Arsenal, contre des buts de Werner et Azpilicueta côtés Chelsea, les Gunners s’adjugent du derby.

Une précieuse victoire, la 18e de la saison, qui permet aux Gunners de se relancer pour la course à la Ligue des champions, avant d’affronter samedi prochain Manchester United.

• Ligue 1 et Ligue 2 : Programme des 19es journée

La Rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess