SenCaféActu du 25 Novembre 2021

1- Macky annonce le retour du poste de Premier ministre, la démission du gouvernement sur la table

Ce mercredi, en conseil des ministres, le chef de l’Etat a annoncé aux membres du gouvernement du retour du poste de premier ministre. Il leur a soumis un projet de révision de la constitution à cet effet.

« Le président de la République a informé le conseil de sa volonté d’initier une révision de la Constitution en vue de l’instauration du poste de premier ministre », renseigne le communiqué officiel. Cette restauration qui vient ainsi adapter l’instauration du pouvoir exécutif à un nouvel environnement économique et socio-politique, s’accompagne d’une nécessaire requalification des rapports entre l’exécutif et le législatif. Notamment la réintroduction de la responsabilité du gouvernement devant l’Assemblée et le pouvoir de dissolution de celle-ci dévolue eu président de la République », renseigne le communiqué du Conseil des ministres.

Le Président de la République, Macky Sall, a ainsi soumis au conseil des ministres le Projet de loi portant révision de la Constitution. Celui-ci a été examiné et adopté. Le texte va suivre, à présent, le processus consacré, qui va le mener à l’Assemblée nationale pour adoption, avant sa promulgation, renseigne Igfm. Ismaila Madior Fall, conseiller juridique du Président, informe qu’un nouveau gouvernement sera nommé.

2- « Charte de non-violence » : les leaders de Yewwi Askan wi s’engagent à promouvoir la paix et la stabilité sociale dans le pays

La conférence des leaders de Yewwi Askan Wi a reçu ce mercredi la délégation du Cadre unitaire de l’islam au Sénégal (Cudis). Les deux parties ont échangé sur la situation du Sénégal et ont discuté sur le projet de charte de non-violence. La Coalition Yewwi Askan Wi rassure les Chefs religieux que la violence ne proviendra jamais de leur côté. Les responsables de Yewwi Askan Wi, contrairement à Ousmane Sonko qui a refusé de signer ladite charte, ont promis de mettre en œuvre un climat de paix sociale.

« Notre démarche est inclusive et participative, la première étape est de visiter la Coalition Yewwi Askan Wi. Nous sommes venus ici pour discuter avec les membres de YAW afin de les consulter sur la situation du pays mais aussi de recueillir leur avis, leur conseil et leur orientation dans la mise en œuvre d’un processus englobant tous les acteurs politiques, les membres de la société civile mais sous l’encadrement de nos chefs religieux pour arriver à une paix durable au Sénégal pour les prochaines élections », a dit Cheikh Ahmed Tidiane Sy, président du Cadre unitaire de l’islam au Sénégal (Cudis).

 Le Cudis se dit rassurer par le discours de la Coalition Yewwi Askan Wi. « Nous avons été rassurés par le discours des acteurs politiques de la Coalition YAW. Un discours responsable, qui montre le sens du patriotisme que ces leaders ont pour mettre un processus de paix durable au Sénégal ».

Selon lui, la coalition YAW est une coalition de « grands esprits ». « La Coalition Yewwi Askan Wi est composée d’hommes de Paix. Nous n’avons pas d’armée, pas de police pour se battre, comment pouvons- nous pouvons semer la violence dans ce pays ? C’est impossible. Nous ne voulons que la paix. Personne d’entre nous n’a la culture de la violence », a-t-il laissé entendre. (Avec Pressafrik)

3- Sénégal : plus de 2700 cas de violences faites aux femmes enregistrées dans 8 boutiques de droit depuis janvier 2021 (AJS)

La campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes va démarrer ce jeudi 25 novembre 2021, au Sénégal. Mais d’abord, l’Association des juristes sénégalaises (AJS) alerte sur l’ampleur du phénomène. Elle informe que depuis janvier 2021, plus de 2700 cas ont été enregistrés dans 8 de leurs boutiques de droit. 

« On a enregistré 2783 cas de violences faites aux femmes, de janvier à juin 2021. Cela montre que c’est des chiffres assez énormes. Mais c’est sur 7 régions du Sénégal avec 8 boutiques de droit. Cela montre que le phénomène, il est là », a déclaré Zeynab Kane Bodian, Secrétaire général de l’Ajs.

Par contre, a-t-elle précisé à l’émission Rfm Matin dont elle était l’invitée ce mercredi 24 novembre 2021, « On a des disparités, c’est-à-dire que ce n’est pas toutes les formes de violences qui occupent la même place ».

Avant de lister : « En première place, on a les violences conjugales, après les violences économiques, ensuite les violences sexuelles, et après les violences physiques et en fin les violences psychologiques. Ce qui montre qu’en fonction des zones géographiques, la boutique de droit de Guédiawaye a battu le record en termes de statistiques sur les violences qui sont rapportées au quotidien dans cette boutique ». 

S’agissant des cas de viol, l’AJS a répertorié 212 cas dont 10 viols par semaine. « C’est énorme. Et pour nous, depuis qu’on a criminalisé le viol, ça devait être une forme de dissuasion mais malheureusement le viol a été criminalisé, mais ça n’a pas eu la force de dissuasion qu’elle devrait avoir ». 

4- Charte de non-violence : Sonko campe sur sa position et tire sur les nouveaux Procureur et Doyen des juges

Ousmane Sonko s’est prononcé ce mercredi sur les nominations issues du Conseil supérieur de la Magistrature. En particulier, celles du Procureur de la République Amady Diouf et du Doyen des juges Omar Maham Diallo.

Selon lui, ces deux profils ne pourront pas régler le problème de « restaurer l’indépendance de la justice, parce qu’ils ont été nommés pour vider un dossier qui se révèle être une patate chaude (il parle du dossier de viol qui l’oppose à la masseuse Adji Sarr) ».

Pour le nouveau Procureur de la République, Amady Diouf, Ousmane Sonko affirme que la manière dont il a classé le dossier des 94 milliards (en tant que président de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar) montre à suffisance qu’il n’agit pas en indépendance.

Pour ce qui s’agit du nouveau Doyen des juges, Omar Maham Diallo, le leader de Pastef trouve hallucinant qu’un juge qui a déjà partagé sur sa page Facebook (Capture en photo), « des articles à charge » sur lui peut être nommé, sachant qu’il va hériter du dossier le concernant, rapporte Pressafrik.

À DÉCOUVRIR

5- Retour du poste de Premier Ministre : Ce sera fait le 15 décembre 2021

L’Assemblée nationale va statuer sur le projet de loi portant restauration du poste de Premier ministre le 15 décembre.

Elle sera saisie avant cette date en procédure d’urgence. Il faut noter que la décision a été prise en conseil des ministres et va, selon le communiqué, adapter l’organisation du pouvoir exécutif à un nouvel environnement économique et socio-politique.

Elle va s’accompagner d’une nécessaire requalification des rapports entre l’exécutif et le législatif. Pour rappel, Macky Sall avait supprimé le poste de Premier Ministre et le dernier en date qui exerçait cette fonction était Mouhammad Boune Abdallah Dionne.

6- Actu internationale

• Afrique du Sud : Une Noire mairesse de Johannesburg, une première dans l’histoire

Pour la première fois de son histoire, la plus grande ville d’Afrique du Sud, Johannesburg, fondée en 1886, a une femme noire en tant que maire de la ville.

En effet, Mpho Phalatse, 44 ans, issue du premier parti d’opposition l’Alliance démocratique a été choisie par le Conseil municipal pour décider de la destinée de la métropole du Gauteng. Sa nomination représente une cuisante défaite pour l’ANC, qui perd la mairie de la plus grande ville du pays, rapporte Senenews.

• Éthiopie : le Premier ministre Abiy Ahmed sur la ligne de front, selon des médias d’État

Le chef du gouvernement avait annoncé qu’il se rendrait sur le champ de bataille en début de semaine pour stopper l’avancée des rebelles tigréens et oromos. Mais depuis, Abiy Ahmed a disparu des écrans radars, laissant la responsabilité de gouverner à son vice-Premier ministre.

Abiy Ahmed parti au front, c’est Demeke Mekonnen qui prend les rênes du gouvernement de façon temporaire. Les affaires courantes seront donc gérées par le numéro deux du gouvernement, celui qui est à la fois vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, informe RFI.

• Orange : le PDG Stéphane Richard quittera son poste au plus tard fin janvier, après sa condamnation

Stéphane Richard, PDG d’Orange depuis 2011, quittera l’opérateur télécoms au plus tard fin janvier, après sa condamnation ce mercredi 24 novembre dans l’affaire de l’arbitrage controversé entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais, a annoncé le groupe dans un communiqué. Son mandat à la tête du groupe arrivait initialement à son terme mi-2022. Son départ « sera effectif à compter de la mise en place d’une nouvelle gouvernance et au plus tard le 31 janvier 2022 », a précisé l’entreprise, ajoutant que M. Richard continuait d’exercer ses fonctions jusqu’à ce départ. (Avec RFI)

7- Actu Sports

• Ligue des champions : Le PSG défait par City, mais qualifié pour les 8es de finale

Le PSG a facilement été battu par Manchester City, mercredi, dans le choc pour la tête du groupe A (2-1). Paris peut se consoler avec sa qualification pour les huitièmes de finale, assuré par la défaite de Bruges face à Leipzig.

Le PSG tient sa dixième qualification consécutive pour les huitièmes de finale de Ligue des champions. Cependant, pour la manière, on repassera. Les coéquipiers de Kylian Mbappé ont été dominés par un Manchester City supérieur et ont concédé une défaite logique (2-1) malgré une ouverture du score contre le cours du jeu de son prodige français. (Avec Senego)

• Ligue des champions : Le Real Madrid corrige Sheriff Tiraspol et qualifie en huitièmes

En déplacement à la Bolshaya Sportivnaya Arena, dans le froid transnistrien, le Real Madrid a disposé du Sheriff Tiraspol (0-3) pour décrocher sa place en huitièmes de finale.

• CAN Cameroun 2021 : La CAF fixe un ultimatum pour le Stade d’Olembe et menace de délocaliser le match d’ouverture

Dans un courrier adressé au Comité d’organisation de la CAN 2021, la Confédération africaine de football menace de délocaliser le match d’ouverture de la compétition. Un ultimatum a été fixé au 30 novembre pour que le Stade d’Olembe soit officiellement prêt pour abriter la rencontre et la cérémonie d’ouverture. (Avec Wiwsport)

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess