Série “Infidèles” : Jamra saisit le Procureur de la République, le CNRA…!

————- ??? ———–
FACE AU « JE-M’EN-FOUTISME »
DES PROMOTEURS DE LA SÉRIE #INFIDÈLES : JAMRA saisit le CNRA, le Procureur de la République et la Direction de la cinématographie !

  • CNRA : Pour VIOLATION des engagements pris par les promoteurs récidivistes de la série perverse «INFIDÈLES», consécutivement à la PLAINTE de JAMRA et de ses alliés du CDVM (Comité de défense des valeurs morales) de Serigne Bassirou Macké Cheikh Astou Fall, et L’ONG Daral Qural wal ikhsane de Imam Dia El Hadji Alioune. Lesquels engagements ayant par la suite été justifié par la « Décision du Collège du CNRA », rendu le mercredi 12 août 2020, qui mettait en demeure les promoteurs de « INFIDÈLES »;
  • #PROCUREUR : Pour VIOLATION de la loi numéro 2008-11 du 25 janvier 2008, relative à la DIFFUSION D’IMAGES CONTRAIRES AUX BONNES MŒURS (article 2). Renforçant les dispositions du Code pénal, en son article 431-60, qui bannit l’utilisation de tout moyen de communication électronique, aux fins :
  • D’AFFICHER,
  • D’EXPOSER,
  • DE PROJETTER AUX REGARDS DU PUBLIC tous imprimés, photographies, films ou images CONTRAIRES AUX BONNES MŒURS ». Confirmant ainsi les dispositions pérennes du Code pénal sur l’attentat à la pudeur et l’outrage PUBLIC aux bonnes mœurs (articles 318 et 324).
  • #DIRECTION_CINÉMATOGRAPHIE : Pour NON-RESPECT de la loi N°2002-18 du 15 avril 2002, portant règles d’organisation des activités de production, d’organisation, de promotion cinématographique et audiovisuelle, et qui sanctionne notamment le DÉFAUT DE DEMANDE D’AUTORISATION #PRÉALABLE au tournage. Ce manquement étant passible d’un RETRAIT du produit voire d’une AMENDE financière.

CE QU’A CONFIRMÉ le directeur de la cinématographie, M. Hughes Diaz, lors de son interview au journal « Le Quotidien », du 26/08/2020, page 7. Il a révélé que «la plupart des séries télévisées incriminées, dont certains sont attentatoires aux bonnes mœurs, N’ONT PAS FAIT DE DEMANDE D’AUTORISATION DE TOURNAGE».

ET D’AJOUTER que : «c’est confirmé et on peut le vérifier. Ce sont des séries qui s’exposent. Elles sont en violation des règles établies, notamment la demande d’autorisation de tournage».

ADVERTISEMENT

SE FAISANT plus précis, le directeur de la cinématographie révèle : «Il y a une série comme « Infidèles », dont les auteurs, DÈS QU’ILS ONT ÉTÉ ATTAQUÉS, nous ont contacté pour une autorisation de tournage, pour la prochaine saison».

EN EFFET, dans une note d’information, en date du 08 septembre 2020, l’autorité de la cinématographie avait (enfin) haussé le ton, martelant sa décision de « METTRE FIN À L’ANARCHIE », qui prévaut dans ce secteur, de plus envahi par des businessmen UNIQUEMENT préoccupés de profits FINANCIERS, au détriment de la préservation de nos valeurs socio-culturelles. Et au mépris de la santé mentale et morale des enfants.

«DÉSORMAIS, il ne sera toléré AUCUN TOURNAGE de film SANS AUTORISATION», avait dit le directeur national de la cinématographie. Ajoutant «qu’en cas de violation de ces dispositions légales, il sera procédé, en partenariat avec les forces de sécurité publique, à la SAISIE DU MATÉRIEL DE TOURNAGE et des négatifs, assortie d’une amende de 3 à 10 millions de fcfa, s’il s’agit d’un film long-métrage ou d’une série télévisée. Et de 1 à 5 millions de fcfa si c’est un court métrage».

CONCLUSION :

IL APPARTIENT maintenant aux « followers », qui ont fortement exprimé leur INDIGNATION, suite à l’inadmissible « je-m’en-foutisme » des auteurs de cette série perverse, de veiller à ne pas faire de « wax-waxéét »!

QUAND on engage un combat aussi noble que celui portant sauvegarde de nos valeurs socio-culturelles et surtout de protection de la santé mentale et morale des enfants, il y a lieu de faire preuve de COHÉRENCE, de RIGUEUR et surtout de CONSTANCE.

SINON, ceux qui, volontiers, vont souvent au charbon pourraient être tentés de « faire-comme-tout-le-monde », c’est-à-dire de se cantonner dans cette posture (ô combien peinarde) de Koth Barma, qui dit bien que « séétaan moo dax si am ndadjé ». Et c’est tellement plus simple et reposant, en ce qu’elle permet de beaucoup économiser en « TEA » (Temps, Énergie, Argent).

NB : Ces trois PLAINTES, en réaction à cette scandaleuse bande-annonce aux allures de ballon-sonde, mettant (encore) en scène une actrice qui dégrade allègrement l’image de la Femme Sénégalaise, seront déposées dès ce mardi 27 juillet, incha Allah, par une délégation composée de JAMRA, le CDVM de Serigne Bassirou Mbacké Cheikh Astou Fall et de l’ONG DARAL QURANE de Imam El Hadji Alioune Dia.

Le combat continue !

(JAMRA)

Source : Xalima.com

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess