Serigne Moustapha Sy réclame à Issa Sall son poste de député

Le Pur ne veut plus voir Issa Sall à l’Assemblée nationale. Pour les responsables du Parti de l’unité et du rassemblement, leur ancien camarade, qui a créé son propre parti, est rattrapé par l’article 7 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Dès lors, ils ont saisi Moustapha Niasse pour qu’il fasse appliquer la loi et qu’Issa Sall soit déchu de son mandat qui revient au Pur sur la liste duquel il était élu.

Issa Sall pourrait très bientôt perdre son poste de député. Et pour cause, après avoir érigé sa propre chapelle, le Parti de la paix de l’éthique et de l’équité (PEE), son ancien parti, le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), réclame son siège qu’il avait acquis sous sa bannière. Selon des sources du Parti de l’unité et du rassemblement, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, va incessamment être saisi en ce sens (si ce n’est déjà fait), à travers une correspondance pour le pousser à trancher en disant le droit. Les responsables du parti dirigé par Serigne Moustapha Sy évoquent l’article 7 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, qui coïncide avec l’article 60 de la Constitution, pour mettre le président de la deuxième institution du pays devant ses responsabilités. Ledit article stipule : «tout député peut se démettre de ses fonctions. Tout député démissionnaire de son parti en cours de législature est automatiquement déchu de son mandat».

Issa Sall a créé depuis 6 mois une nouvelle formation politique

Le Pur a pris l’initiative de demander la déchéance d’Issa Sall, parce que le concerné qui, depuis 2017, «parlait et agissait au nom du Parti de l’unité et du rassemblement qui l’avait porté à l’Assemblée nationale», a créé son propre parti (Parti de la paix de l’éthique et de l’équité), qui a obtenu son récépissé n°19964, depuis le 17 septembre 2020. Dès lors, selon ses anciens camarades, il «a renoncé volontairement à son appartenance, son adhésion» à leur parti. Ainsi, rappellent nos sources, en application de l’article 7 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il «doit être automatiquement déchu de son mandat».

Issa Sall écarté du parti depuis longtemps

Au sortir de la présidentielle de juillet 2019 où il était le candidat du Pur, Issa Sall avait eu des divergences avec le parti, notamment avec son président-fondateur, Serigne Moustapha Sy. Des divergences exacerbées par la décision jugée unilatérale de Issa Sall de répondre favorablement aux différents appels lancés par Macky Sall. Et à la faveur d’un réaménagement de l’équipe dirigeante du parti, il a été tout bonnement écarté des instances dirigeantes. Ce qui l’a sans doute poussé à aller créer son propre parti.

Cheikh Tidiane Ndiaye, son remplaçant ?

Si Moustapha Niasse trouve fondé la réclamation faite par le Parti de l’Unité et du Rassemblement (Pur), il sera obligé de notifier à El Hadj Issa Sall sa déchéance de son poste de député. Et puisque le Pur avait trois représentants au sein de l’Assemblée nationale (El Hadji Issa Sall, Oulimata Guiro et Aboubakry Thiaw), si la tête de liste est évincée, c’est celui qui vient immédiatement après qui le remplace. Il s’agit de l’ingénieur Cheikh Tidiane Ndiaye. A moins qu’il décide de suivre El Hadj Issa Sall dans sa nouvelle aventure. Et dans ce cas, c’est Racine Mbaye qui va prendre la place.

Mbaye THIANDOUMLES ECHOS


via DakarBeuz

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Tournée de remobilisation : Karim envoie 16 voitures 8×8 au PDS

Next Post

Thiaméne-Cadior (Louga) : Un footballeur assène deux coups de couteau à son capitaine d’équipe

Related Posts