Société : « Nous ne combattons pas les migrants ou la migration, mais nous luttons contre les causes de la migration » (Oim)

À la remise des récompenses, à l’occasion de la ‘’1ère édition du Prix du meilleur reportage sur la migration au Sénégal”, à une dizaine de journalistes locaux, Sokhna Ngoné Ndoye, la présidente du Jury de ce concours, a salué l’importance des rôles joués par ceux-ci. Mais elle a rappelé que la communication est, à l’heure actuelle, un outil capable de faire autant du bien que du mal. 

Interrogée au terme de cette rencontre, la dame a porté le plaidoyer en faveur des  acteurs de la presse, fussent-ils de la radio, de la télé, des quotidiens ou même des sites d’information.

 
‘’Toute politique de développement initiée doit accorder une place de choix aux journalistes du fait de leur importance dans la vulgarisation des informations. Qu’ils soient de la presse écrite, de la radio ou de l’internet, le journaliste doit être très regardant sur le choix des mots et expressions qu’il utilise dans le traitement des sujets’’, a déclaré Mme Ndoye, au micro de Dakaractu. 
 

Pour cette Première édition, ce sont 43 candidatures qui ont été recensées, mais elles méritaient toutes d’être primées, a-t-elle dit en signalant que seuls 9 journalistes ont été honorés. ‘’Cela démontre que les journalistes maîtrisent les questions migratoires. Mais comme on l’a dit et redit, nous ne combattons pas les migrants ou la migration, nous luttons contre les causes de la migration. Ce sont les facteurs explicatifs de ces flux migratoires qui méritent d’être combattus. Et cela est apparu dans les articles produits par les journalistes qui ont candidaté’’. 
 
Parlant des prix décernés aux journalistes, elle a répondu qu’ils vont stimuler les acteurs de la presse. ‘’Cela leur permet de prendre conscience que leur écrit et leur propos ont une influence et une incidence sur la vie des populations. Cela le rend plus responsable et lui permet de mieux comprendre que les partenaires et les autorités étatiques lui prêtent attention’’. Des propos qu’elle a tenus en wolof en indiquant qu’au-delà de tout cela, ‘’ces articles produits sur les questions migratoires vont permettre aux personnes chargées d’élaborer les politiques nationales de développement d’accorder plus d’attention à la migration. D’autant qu’elle constitue une question très sensible qui mérite d’être soutenue, accompagnée mais aussi éclairée’’. 
 
Elle a recommandé au finish, aux journalistes, plus de rigueur dans l’exercice de leur fonction et de prendre conscience qu’ils peuvent, à travers leurs productions engendrer des effets positifs comme négatifs. Et que chaque reporter soit conscient qu’il a une mission particulière à mener auprès de la population. 


www.dakaractu.com

via DAKARACTU

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess