Top 5 du 14 Mai 2022

1- « Bavures policières » : De jeunes manifestants pour la libération de Cheikh Oumar Diagne évacués à l’hôpital

Pour la libération de Cheikh Oumar Diagne, des jeunes ont bravé l’interdiction de marche de l’autorité préfectorale. Des arrestations sont notés, 23 au total mais parmi eux des blessés qui sont évacués à l’hôpital.

 » Au Commissariat de la Médina (dans le violon duquel se trouvent 13 interpellés), l’autorité, en l’occurrence le nouveau commissaire SARR, a ordonné sur notre demande le transfert de Mohamed S. Diallo, blessé au moment de son évacuation, à l’hôpital Abass NDao voisin » écrit l’avocat. Il ajoute que  » Beyna Gueye légèrement secoué pour s’être interposé en faveur de son camarade Fallou qui était malmené par un petit groupe de policiers, est également en attente de consultation médicale mais pour le moment son état de santé n’est vraiment pas préoccupant ». Selon la robe noire,  » les 10 autres interpellés dans le ressort territorial du Point E et qui avaient été entassés, depuis l’après-midi, dans le panier à salade garé dans l’enceinte de la Médina, viennent d’être conduits audit commissariat du Point E », lt-on sur la page Face Book de Me Khoureychi. L’avocat a notifié qu’en outre, « Aucune décision n’a encore été prise, s’agissant du sort réservé à ces 23 compatriotes arrêtés semble-t-il pour avoir bravé l’arrêté préfectoral d’interdiction de leur marche pacifique pour la libération de Oumar Diagne dit Cheikh et d’autres citoyens détenus… »

2- « Le MFDC est voué à une mort peut-être lente, mais certaine » (Général de l’Armée)

Le général de corps d’armée Cheikh Wade, a rendu visite aux soldats sur le front dans la région de Ziguinchor. Il a fait 48 heures dans la zone Kolda, Ziguinchor et Bignona où il a réitéré sa ferme volonté d’aller cueillir l’ennemi jusque dans ses derniers retranchements pour qu’à jamais le MFDC ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

« Le MFDC est voué à une mort peut-être lente mais certaine. Et le processus est irréversible », a dit le Cemga dans des propos rapportés par Dakaractu. Visiblement engagé à ne rien laisser au hasard, le chef militaire se voudra clair. « Cette opération était plus qu’importante. C’était devenu une urgence absolue. Le Mfdc qui s’est toujours abreuvé d’activités illicites que sont la culture du chanvre, la coupe et le trafic de bois, a trop sanctuarisé cette bande frontalière Nord. L’intégrité du territoire sera préservée quelque soit le coût », rapporte Pressafrik.

Signalons que les opérations de l’Armée sénégalaise dans cette partie du pays ont démarré depuis le 13 mars, soit trois mois de combats et ont aussi permis de démanteler des bases de Salif Sadio, de César Atoute Badiate et surtout de saisir 140 tonnes de chanvre indien.

3- Gestion de Wari : Kabirou Mbodje porte plainte contre l’OFNAC

Selon qui vent la mèche, le directeur général de Wari, Kabirou Mbodje, a porté plainte devant le procureur de la République contre l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) dont l’un des rapports d’activités (2019, 2020 et 2021) a épinglé sa gestion. Il poursuit l’institution dirigée par Seynabou Ndiaye Diakhaté pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles.

À DÉCOUVRIR

Selon Les Échos, qui donne la nouvelle dans son édition de ce samedi, la plainte vise également les médias ayant repris les parties incriminées du rapport en question. Le journal signale que le patron de Wari indique dans sa plainte que si l’immunité des membres de l’OFNAC faisait obstacle à leur éventuelle inculpation, «les personnes et les structures ayant repris et véhiculé ces fausses informations devraient, elles, être poursuivies».Kabirou Mbodje estime que l’OFNAC a porté contre lui des «accusations mensongères, sans fondement, sans preuve, mélangeant des sujets n’ayant rien à voir les uns avec les autres».

4- Lycée de Pekesse : Les domiciles des enseignants attaqués et saccagés par des élèves

La violence en milieu scolaire a, depuis quelque temps pris des proportions inquiétantes. Après les saccages constatés l’année dernière dans des établissements du pays, un fait d’une gravité extrême s’est déroulé à Pekesse (région de Thiès). Des élèves ont attaqué et saccagé les domiciles des enseignants à cause d’un de leurs camarades sanctionné pour avoir triché.

Ne s’arrêtant pas là, l’élève mis en cause a envoyé des menaces via Whatsapp a un autre surveillant, faute de quoi il a été exclu du lycée de Pékesse. En soutien à leur camarade de classe renvoyé, les élèves du lycée sont sortis semer le trouble, malgré la présence des gendarmes. Ils ont par la suite envahi la maison des professeurs pour y jeter des pierres, avant d’être dispersés par les gendarmes. Plusieurs dégâts matériels sont noté.

5- Restaurants universitaires : Pourquoi le COUD a refusé de vendre 900 000 tickets à Barthélémy Dias

Le maire de Dakar, Barthélémy Dias, voulait acheter 600 000 tickets de déjeuner et 300 000 de petit-déjeuner pour les étudiants dakarois. Montant de la facture : 75 millions de francs CFA. Mais sa volonté s’est heurtée à un écueil : le règlement en matière de vente des repas des restaurants universitaires, renseigne Seneweb.

Dans un communiqué repris par L’AS, le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) informe qu’il n’y a pas de blocage de l’initiative de la Ville de Dakar. Les services de Maguette Sène assurent avoir accédé à la demande de Barthélémy Dias dans les limites réglementaires, soit 20 000 tickets de déjeuner et 10 000 de petit-déjeuner pour un montant de 2,5 millions de francs CFA.

Le COUD a informé que le chef des services administratifs a tenu deux séances de travail avec la mairie de Dakar pour exposer les procédures relatives à l’achat de tickets de restauration.

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess