Top 5 du 18 Août 2021

1- Bras de fer avec Soham Wardini : Le Ps prend fait et cause pour Alioune Ndoye

Le maire de Dakar-Plateau a un soutien de taille dans le litige l’opposant à l’édile de la ville de Dakar. En effet, selon le quotidien l’AS, le Parti socialiste (Ps) s’est rangé du côté d’Alioune Ndoye.

Le Ps trouve que le ministre est en parfaite conformité dans son projet de démolition et de construction du marché de Sandaga qui était dans un état avancé de délabrement.

« Le projet de construction préserve l’aspect architectural de ce monument historique que représente le marché Sandaga. Les démarches déjà entreprises par les autorités de la commune du Plateau, en vue de la reconstruction de ce patrimoine historique, au même titre que le furent d’autres monuments tels que l’ex-Service d’hygiène, le marché Kermel, entres autres se fondent sur les textes de loi relatifs à l’acte 3 de la Décentralisation de même que les décisions de l’autorité administrative, afférant à la dévolution du patrimoine de la Ville de Dakar», souligne le communiqué du Ps.

Par ailleurs, pour arrondir les angles, le Parti socialiste (Ps)  « encourage les deux parties, animées des mêmes préoccupations au service des intérêts les populations, à privilégier le dialogue, la concertation, sous les auspices de l’autorité de tutelle, en vue de trouver une issue heureuse à ce différend, dans le respect des lois et règlements ». (senego)

2- Sénégalais bloqués à Agadès : 2 cas positifs à la Covid signalés

Ce n’est toujours pas la fin du cauchemar pour les Sénégalais bloqués à Agadès (Niger). Dans l’attente d’une prise en charge en vue de leur retour au pays, ils redoutent une contamination au coronavirus, après que deux parmi eux ont été testés positifs à la Covid-19 selon Modou Thiaw, leur porte-parole qui s’est confié à l’organisation Horizon sans frontières (Hsf).

En effet, à en croire ce dernier, « Aucune disposition sanitaire n’a été prise  pour éviter d’autres contaminations dans le groupe des 29 en transit à Niamey ». Il faut rappeler que ces Sénégalais ont été expulsés de la Libye et d’Algérie puis envoyés à Agadès. Bloqués sur place depuis 3 mois, 15 parmi eux ont été rapatriés vers Niamey et 18 sont toujours restés à Agadès. Toutefois, 5 parmi eux sont retournés en Libye, renseigne Hsf.

Selon cette organisation de défense des migrants, le rêve de ces migrants, en route vers l’Europe, s’est brisé pour certains en Algérie, pour d’autres aux côtes libyennes. Ils ont été redirigés par les autorités de ces pays vers les Centres de l’OIM à Agadès au Niger pour être rapatriés au Sénégal, signale Hsf.  Modou Thiaw rappelle que « ces migrants, interpellés avec d’autres candidats de nationalité diverse telle que la Côte d’Ivoire, le Cameroun et autres pays voisins, ont été pris en charge par soit par l’OIM soit par les autorités de leur pays mais bizarrement seuls les Sénégalais sont laissés à eux-mêmes, et cela depuis presque plus deux mois, avec des promesses de rapatriement jamais tenues », confie un des responsables sénégalais.

Entassés dans un hangar où ils sont exposés à la pluie et aux vents, ils sollicitent une réaction rapide de nos autorités. Hsf, pour sa part, « regrette un grand échec dans la gestion scandaleuse des problématiques liées au chômage endémique et structurel des jeunes et fait appel au respect de la dignité humaine ».(seneweb)

3- Dragage brèche de Saint-Louis: L’entreprise chinoise chargée du projet poursuivie pour préjudice…

L’entreprise chinoise qui avait en charge le projet de dragage de la brèche de Saint-Louis est poursuivie pour préjudice subi après n’avoir pas honoré ses engagements. Selon le directeur de l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam), Achille Gueye, il n’y avait pas d’avenant. Mais tout l’argent financier a été restitué.

À DÉCOUVRIR

“Le ministre Alioune Ndoye, constatant après compte rendu de ses services techniques, notamment son bras armé, l’agence nationale des affaires maritimes, avait demandé au ministre compétent chargé de l’approbation des contrats de procéder à la résiliation du contrat nous liant à cette entreprise pour manquement majeur et justifié. Un manquement lié à la disponibilité du matériel et au respect des délais contractuels. Ce qui a été obtenu du ministère des finances. Pour la suite, nous avons estimé qu’il est un préjudice a été causé pour engagement non tenu“, a notamment déclaré le directeur de l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam) sur Rfm.

Achille Gueye de préciser que les services compétents de l’Etat, notamment l’Agent judiciaire de l’Etat, s’occupe de ce dossier.(senego)

4- Lutte contre la cybercriminalité : 32 Nigérians arrêtés à Grand Mbao

Après la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité, la gendarmerie nationale a démantelé un vaste réseau de cybercriminels ce samedi 15 août 2021, après de longues investigations menées par la brigade de la Zone Franche Industrielle de Mbao. « L’intervention a abouti à l’arrestation de trente-deux (32) personnes de nationalité étrangère », renseigne la gendarmerie. Selon les informations de Libération online, comme avec la Dsc, il s’agit encore de Nigérians.

Cette opération d’envergure, conduite avec le soutien technique de la Plateforme numérique de lutte contre la cybercriminalité (Pnlc) et un renfort de l’Escadron de surveillance et d’Intervention de Diamniadio a également permis la saisie de quarante (40) ordinateurs portables, quarante-cinq (45) téléphones mobiles et cinq (5) modems.

Face à la cybercriminalité qui établit de plus en plus ses quartiers dans la banlieue de Dakar, la gendarmerie entend renforcer les moyens de surveillance et de contrôle pour démanteler ces groupes spécialisés dans les arnaques via internet. Elle exhorte les populations à faire preuve de vigilance dans l’utilisation des réseaux sociaux et sur leurs activités sur la toile. (libération online)

5- Sale temps à Promobile : Mbackiyou Faye traîné devant l’Inspection du travail

La société de téléphonie Promobile traverse une mauvaise passe. Un grand malaise sur fond de supplice règne chez le personnel.

D’après Les Échos, les travailleurs ont traîné en justice le promoteur Mbakiyou Faye et le DG de Promobile à l’inspection du travail.

Salaires impayés ou diminués, prise en charge médicale inexistante, absence de cotisations à l’Ipres sont autant de griefs que le personnel reproche à Mbackiyou Faye.

Une vague de limogeages est en vue. Des employés sont convoqués la semaine prochaine par la direction des ressources humaines pour un éventuel licenciement. (seneweb)

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess