Top 5 du 18 Juin 2022

1- Manifestations du 17 Juin : 200 personnes arrêtées à Dakar et Ziguinchor

Plusieurs manifestants ont été interpellés hier entre Dakar et Ziguinchor. Selon des sources du journal Le Soleil, repris Senenews, plus de 200 personnes ont été arrêtées par les forces de l’ordre. A Dakar, outre les figures de l’opposition dont Ahmet Aïdara, Déthié Fall, Mame Diarra Fam, ce sont un 124 personnes qui ont été arrêtées.

La plupart des personnes ont été appréhendées entre Colobane, Place de la Nation, Médina, Liberté 6, Guédiawaye et Rufisque. A Ziguinchor, une cinquantaine de personnes ont été interpellées.

La même source rapporte que tous les interpellés seront déférés devant les parquets territorialement compétents. Et ils pourraient répondre de lourdes incriminations allant de manifestation illégale à trouble à l’ordre public , en passant par violence sur les forces de l’ordre et appel à l’insurrection .Sur certains des interpellés, ont été retrouvés des armes blanches et à feu, et des cocktails molotov.

2- Macky : « On ne laissera plus un petit groupe déstabiliser le pays »

Après avoir suivi les manifestants hier, le chef de l’Etat menace Ousmane Sonko et Cie. Selon Senenews, le président de la république Macky Sall se dit plus que jamais déterminé à maintenir l’ordre dans ce pays. «On ne laissera pas un petit groupe déstabiliser le pays», a laissé entendre Macky Sall, dans les colonnes du journal ‘’L’As’’.
Une manière pour le locataire du palais de répondre aux leaders de l’opposition qui ont défier, hier vendredi l’autorité administrative pour tenir leur manifestation à la place de la nation (Ex-Obélisque). Il a rappelé que le Sénégal est un pays respectueux des droits des uns et des autres. Garant de la sécurité des personnes et des biens, il a déclaré que force restera à la loi. Il a également rappelé que ce qui s’est passé en mars 2021 ne se reproduira plus dans ce pays.

« On ne va pas laisser des gens prendre en otage tout un pays, détruire les biens des gens impunément », a-t-il martelé, rappelant ainsi que le Sénégal est un Etat de droit avec des institutions solides, des forces de défense professionnelles chevillées dans le patriotisme.

3- Ziguinchor : Guy Marius Sagna arrêté ce matin

C’est nos confrères de Senenews qui vendent la mèche. Présent à Ziguinchor pour la manifestation interdite de Yewwi -Wallu d’hier, Guy Marius Sagna a été arrêté ce matin . Pour le moment, les raisons de son arrestation restent inconnues. Néanmoins dans un texte parvenu à SeneNews, Guy Marius Sagna a écrit qu’il « vient d’être arrêté par le commissariat de police de Ziguinchor alors que nous visitions les interpellés de la manifestation d’hier«.

4- Violences au Sénégal : L’opposant Sonko lance un « ultimatum » au président

Le principal opposant au pouvoir sénégalais Ousmane Sonko a lancé ce qu’il a appelé un « ultimatum » au président Macky Sall, le sommant de libérer les personnalités arrêtées au cours d’une journée de heurts qui a fait trois morts selon de nouvelles informations. Les médias et l’opposition ont rapporté un troisième décès, un conducteur de taxi atteint par balle à Ziguinchor, en Casamance, alors qu’il ne prenait pas part aux heurts selon eux.

À DÉCOUVRIR

« Monsieur Macky Sall, nous vous donnons un ultimatum (intimant de) libérer tous les otages politiques qui sont entre vos mains ; au-delà, nous viendrons chercher ces otages politiques, coûte ce que cela devra coûter », a dit M. Sonko dans un message publié sur sa page Facebook dans la nuit de vendredi à samedi.

M. Sonko a accusé M. Sall d’être « un président assassin : après avoir assassiné 14 personnes lors des évènements de février-mars 2021, le voilà qui ajoute trois autres victimes à son répertoire en juin 2022 », a-t-il dit, faisant référence aux émeutes qui ont secoué le Sénégal l’an dernier. Il a une nouvelle fois dénoncé « l’obsession » qu’il prête au président de briguer un troisième mandat en 2024.

M. Sonko a de nouveau martelé un discours souverainiste et africaniste et accusé M. Sall d’être à la solde d’intérêts personnels et étrangers.

Il a demandé que la France, ancienne puissance coloniale avec laquelle le Sénégal conserve des relations fortes, reste « en dehors de nos affaires ».

Les différentes autorités sont restées jusqu’alors silencieuses sur les évènements.(Avec Le Point)

5- Fumigènes, cocktail molotov, produits chimiques : Découvrez l’arsenal saisi par la police

Hier, juste avant la manifestation interdite de Yewwi Askan Wi, la Police nationale a fait une importante saisie à Rufisque. D’après des informations exclusives de Seneweb, trois personnes ont été arrêtées en flagrant délit avec un arsenal impressionnant qui devait être déployé sur les différents lieux de manifestation.

Sur l’identité des malfrats, nos sources proches du dossier révèlent qu’il s’agit des nommés A. Ndiaye, chauffeur de taxi venant de Mbour, B. Ndao, aviculteur venant de Kaolack et M. Gueye agent de sécurité, domicilié à Diorgo Cherif Rufisque.

A en croire nos sources, les limiers ont trouvé par devers eux un arsenal composé de :

  • 27 cocktails Molotov prêts à l’emploi
  • 20 bouteilles contenant des produits chimiques nocifs
  • 59 bouteilles vides pour la fabrication de cocktail molotov
  • 09 fusées fumigènes
  • 06 masques à gaz
  • 05 lunettes de protection oculaire
  • 01 masque de protection de visage
  • 02 couteaux dont l’un rétractile et l’autre doté d’une lame mesurant environ 20 cm environ.
  • 01 matraque électrique
  • 01 revolver factice
  • 11 systèmes de herses destinés à crever les roues de véhicules d’intervention.
  • 01 sac contenant des morceaux de tissus destinés à la fabrication des cocktails molotov

Les personnes arrêtées ont été placées en garde à vue. Une enquête est ouverte pour l’interpellation d’un quatrième individu qui a réussi à s’échapper au cours de la bagarre entre les policiers et la bande.

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess