Top 5 du 21 Avril 2022

1-Louga : Des femmes enceintes chassées de la maternité de l’hôpital après le placement sous mandat de dépôt des sages-femmes

Les agents de santé de l’Hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga, réunis autour de l’intersyndicale des travailleurs, se sont radicalisés après le placement sous mandat de dépôt de quatre sages femmes citées dans l’affaire Astou Sokhna. En marge d’un sit-in, les agents de santé, en signe de protestation, ont annoncé la fermeture de tous les maternités de la région de Louga. Ignoble et honteux !Inculpées de «non-assistance à personne en danger» par le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Louga, les 6 sages femmes, qui assuraient la garde, le jour du décès de Astou Sokhna, vont être jugées le 27 avril prochain. Quatre (4) d’entre elles ont été placées sous mandat de dépôt.

Quelques minutes après que cette sentence du parquet est tombée, leurs collègues, bouillant de rage, sont allés directement à la maternité pour sommer aux femmes enceintes qui y étaient internées de vider les lieux et d’aller se faire soigner dans les cliniques. Une attitude honteuse pour des blouses blanches qui n’ont sans doute jamais lu le sermon d’Hippocrate. Déclarées « persona non grata » dans les différents services de maternité des structures sanitaires (du public) de la région, qui ont décidé de fermer leur porte, les femmes enceintes sont maintenant évacuées à Saint-Louis.

2- Affaire des passeports diplomatiques : Les deux députés de Bby jugés ce jeudi

Les députés Mamadou Sall et Boubacar Biaye ainsi qu’El Hadji Sadio Dansokho feront face au juge correctionnel de Dakar, ce jeudi 21 avril, pour plaidoirie et citation des parties civiles, dans l’affaire présumée de faux passeports, annonce PressAfrik.

Les mis en cause, membres de la coalition du parti au pouvoir, Benno Bokk Yakar, sont poursuivis pour « association de malfaiteurs, escroquerie, blanchiment de capitaux, faux et usage de faux sur des documents administratifs et faux en écritures publiques authentiques ».

A noter que le juge a refusé de mettre en liberté provisoire, les parlementaires mis en cause, évoquant ainsi un risque de trouble à l’ordre public.

3- Serigne Mboup traduit en justice

À DÉCOUVRIR

Frictions entre le Directeur de Dakaractu et le maire de Kaolack. Serigne Mboup est sous le coup d’une plainte déposée hier pour diffamation, menaces et dénigrements. Le parquet de Kaolack a activé la Brigade de recherches de la gendarmerie pour enquête

« Face à ces deux refus, le sieur Mboup ne cesse depuis lors d’organiser ou de profiter de tribunes publiques pour m’accuser de tenter de lui soutirer de l’argent et de lui porter préjudice par des articles. Depuis, il ne cesse d’orchestrer des mensonges pour décrédibiliser Dakaractu par voie de presse et tenter de ternir mon image « , se plaint Serigne Diagne. Selon nos confrères de Rewmi. com, Serigne Diagne a versé dans le dossier des captures de messages, des messages vocaux et des séquences vidéos dans lesquels le patron du Groupe Comptoir Commercial Bara Mboup (CCBM), le diffame et le menace.

4- Justice : Dans le viseur du procureur, Adji Sarr et Françoise Hélène Gaye empêtrées dans de sales draps

Selon Senenews, le procureur de la République du tribunal de Dakar vient de recevoir une plainte qui, si elle est instruite, ouvrira une nouvelle page dans cet imbroglio Adji Sarr vs Ousmane Sonko. A en croire des sources judiciaires consultées par Senenews, le parquet de Dakar a été saisi par une plainte déposée par les avocats Mes Mbengue, Baldé et Ngom. Dans leur missive adressée au patron du parquet, ils ont demandé au procureur de la République de poursuivre les nommées Adji Raby Sarr, Hélène Françoise Gaye et X pour collecte et diffusion de données à caractères personnelles.

5- Macky Sall : «D’autres maires de l’opposition vont nous rejoindre»

Beaucoup de maires élus lors des élections locales du 23 janvier sous les couleurs de l’opposition, notamment sous la bannière de la coalition Yewwi Askan Wi (YAW), ont rejoint le président de la République.

Selon le quotidien Libération dans sa livraison du jour repris par seneweb, Macky Sall a révélé que d’autres viendront poser leurs baluchons dans la mouvance présidentielle.
D’après les sources du journal, le chef de l’État a tenu ces propos lors de l’audience qu’il avait accordée, avant-hier, aux responsables de l’Alliance pour la République (APR) à Dakar.

«Si vous perdez les élections législatives, c’est votre avenir qui est en jeu. Parce que moi j’aurai la majorité à l’Assemblée. D’ailleurs, j’ai accueilli tout de suite un ralliement et d’autres maires de l’opposition vont nous rejoindre, même ici à Dakar», a indiqué Macky Sall.

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess