Top 5 du 22 Juin 2022

1- Tensions préélectorales au Sénégal : L’UE a écrit à Macky Sall pour le report des Législatives

A Bruxelles, siège de l’Union européenne, la situation politique actuelle au Sénégal inquiète. L’Union européenne selon des câbles diplomatiques bien renseignés interceptés par Confidentiel Afrique vient de lui notifier via une correspondance écrite le potentiel risque encouru par ce scrutin. Ce, après les manifestations du 17 juin dernier qui ont occasionné trois morts (une à Dakar et deux autres à Bignona et Ziguinchor, dans la partie sud du pays).

Selon des informations exclusives de Confidentiel Afrique, repris par PressAfrik, cette situation explosive est suivie avec beaucoup d’attention. Dans la grande confidentialité, rapportent les sources de nos confrères, l’Union européenne via une correspondance écrite, a même saisi le Président Macky SALL pour un report, du moins un décalage de la date de ces joutes électorales prévues le 31 juillet 2022, afin d’apaiser la tension et d’aplanir les différends. Une sorte d’accalmie interne en mode « gentleman agreement ».

2- Répression, Emprisonnement : Wade appelle Macky Sall à la raison

Face à la répression violente sur les manifestants et l’emprisonnement des « otages politiques », la coalition Wallu est montée au front pour raisonner le chef de l’Etat, Macky Sall. La Coalition Wallu Sénégal condamne le recours à la force meurtrière par les forces de l’ordre contre les manifestants. Déjà quatre personnes ont été tuées lors des manifestations du 17 juin organisées par Yewwi, rapporte Rewmi.

En conférence de presse hier, Wallu Sénégal dirigée par Me Abdoulaye Wade appelle le chef de l’Etat à la raison. Mamadou Lamine Thiam, mandataire national de ladite coalition, invite Macky Sall au respect des fondamentaux de l’Etat de droit et de la démocratie.
« L’Etat a le droit de maintenir l’ordre. Les citoyens ont le droit de manifester. Il faut éviter la répression. Le maintien d’ordre n’est pas la répression. Donc, il faut que nos forces de sécurité et de Défense arrêtent la répression sur le peuple sénégalais qui exprime un droit constitutionnel. On ne comprend pas cette situation. Il faut préserver la démocratie et la liberté», a-t-il martelé.

3- Instabilité politique : Macky Sall rencontre les chefs des Forces de défense et de sécurité

Depuis quelques temps les tensions préélectorale secouent le pays. Une situation qui risque d’empirer l’insécurité qui règne déjà en maitre dans presque tout l’étendu du territoire national. Pour trouver une solution, Macky Sall a rencontré, hier mardi, au Palais, les chefs des Forces de défense et de sécurité. Ce, pour se pencher sur les deux grandes manifestations de Yewwi Askan Wi et Wallu et celle du 29 juin prochain. Le quotidien Source A dans sa parution du jour, rapporte que le Directeur général de la Police, le Haut commandant de la gendarmerie et le Chef d’État-major général des armées, entre autres personnalités, étaient présents à cette rencontre.

Il faut noter selon le journal, qu’une réunion du Conseil de sécurité se tient tous les lundis, mais elle n’a pas eu lieu avant-hier, à cause de l’agenda chargé du président de la République, Macky Sall.

À DÉCOUVRIR

4- Mort de Ismaila Goudiaby à Ziguinchor : Le procureur de Ziguinchor lance un appel à témoin

Mort de Ismaila Goudiaby à Ziguinchor : Le procureur de Ziguinchor lance un appel à témoin pour...

L’appel à témoin est lancé via un communiqué du procureur de la république de Ziguinchor, suite à la polémique autour de la mort de Ismaila Goudiaby lors de la manifestation de Yewwi Askanwi à Ziguinchor. Papa Ismaila Diallo a annoncé l’ouverture d’une enquête « pour déterminer les circonstances de cette perte en vie humaine et identifier le ou les auteurs en vue de leur traduction devant les juridictions compétentes », renseigne Seneweb.

En effet, la famille de la victime a réfuté le rapport de l’expertise médico-légale qui fait état d’une « mort violente par choc hémorragique suite à une plaie pénétrante du cou causée par une arme blanche contondante ».

Pour les proches de Goudiaby, leur fils a bel et bien été tué par balle.

Le procureur Diallo d’informer que « toute personne dont la déposition sera nécessaire à la manifestation de la vérité sera entendue », mentionne le texte dont Seneweb a reçu copie.

5- Le Gouvernement face à la presse ce jeudi…Eau, assainissement et élevage au menu

Le gouvernement fera face à la presse, demain jeudi à 10 heures à Dakar. Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Oumar Guèye, Porte-parole du gouvernement et ses collègues chargés de l’Eau et de l’Assainissement, de l’Elevage et des Productions animales répondront aux questions des journalistes.

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess