Top 5 du 29 Juillet 2022

1- Touba : Le fils de Cissé Lô et deux leaders de Yaw-Wallu arrêtés

Sous le coup d’une plainte déposée par un responsable de l’Apr, les membres de l’inter-coalition Yaw-wallu, Moustapha Mbacké Lô Junior (fils de Cissé Lô), Serigne Moustapha Diouf Lambaye et Cheikh Seck viennent d’être placés en garde à vue, selon Seneweb. Le trio a été convoqué au commissariat spécial de Touba depuis dans la matinée du jeudi. Ces jeunes responsables de Yaw-Wallu seront présentés au procureur ce vendredi matin pour destruction de biens appartenant à autrui, violence et voie de fait.

Interrogés sur les faits, Junior Lô et compagnie ont nié en bloc les faits. Selon le fils de Moustapha Cissé Lô, on veut tout simplement les empêcher de prendre part aux élections.

Pour rappel, les membres de Yaw-Wallu et ceux de Bby s’étaient donnés en spectacle à Touba lors de la caravane de Ousmane Sonko et cie. Tout est parti lorsque des républicains ont débarqué sur les lieux. Les jeunes de Bby ont occupé la chaussée pour y attendre Ousmane Sonko et les autres leaders. Se sentant provoqués, Serigne Moustapha Diouf Lambaye, Moustapha Mbacké Lô Junior (fils de Cissé Lô) et leurs collègues ont sommé les membres de la mouvance présidentielle de vider les lieux. Quelques instants plus tard, les membres de l’opposition se sont repliés pour ramasser des pierres. Contre toute attente, ces membres de Yaw-Wallu ont lancé ces pierres sur les membres de Bby. Ces derniers ont riposté également à coups de pierres, renseigne la source.

2- Législatives au Sénégal : La CEDEAO dépêche 40 experts pour le déroulement du scrutin

La CEDEAO a envoyé 40 experts pour observer le déroulement des opérations de vote des élections législatives du 31 juillet 2022, rapporte PressAfrik.

« En vertu de son Protocole Additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) déploiera une Mission d’Observation Electorale de 40 experts pour observer le déroulement des opérations de vote dans ce pays membre de l’Organisation régionale ouest africaine d’environ 16,7 millions d’habitants », lit-on dans le communiqué.

Cette Mission d’Observation Electorale (MOE), comme indique la note sera conduite par Kadré Désiré OUEDRAOGO, ancien Président de la Commission de la CEDEAO, de mars 2012 à juin 2016, et Ancien Premier ministre du Burkina Faso. La Mission d’observation électorale de la CEDEAO a pour rôle d’observer toutes les phases préélectorales, électorales et postélectorales du scrutin, afin de s’assurer que le processus électoral respecte les meilleures pratiques internationales.

A l’issue du scrutin, la Mission exprimera son opinion et formulera, si nécessaire, des recommandations à l’endroit des différentes parties prenantes au processus électoral. Ce sera à la faveur d’une déclaration préliminaire du chef de la mission, Kadré Désiré OUEDRAOGO, lors d’une conférence de presse prévue au lendemain du scrutin à Dakar, la capitale du Sénégal.

3- Affaire Pape Mamadou Seck : Sa copine libre, son hébergeur reste en détention

L’enquête se poursuit dans l’affaire de l’évasion de Pape Mamadou Seck. En effet, la dame qui a été présentée comme étant la copine du fugitif et arrêtée en même temps que lui à Darou Karim a recouvré la liberté. Après audition, indique Emedia.sn, les enquêteurs de la Sûreté urbaine (SU) ont jugé nécessaire de la libérer. Parce qu’elle n’a rien à voir avec son évasion du Pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec. D’ailleurs, lors de son audition, Pape Mamadou Seck, par ailleurs membre présumé de la « Force spéciale » l’avait blanchie. Cependant, elle reste à la disposition des enquêteurs.

À DÉCOUVRIR

Concernant l’hébergeur du fugitif, la même source il reste derrière les barreaux. Il lui est reproché d’avoir aidé Pape Mamadou Seck à se rendre à Darou Karim, en mettant à sa disposition une moto et de l’avoir hébergé. De son côté, le mis en cause principal a essayé de défendre le contraire face aux policiers en vain.

4- Accident : 22 gendarmes blessés, dont 2 entre la vie et la mort

En quittant le Mali pour rallier le Sénégal, Yankhoba Keïta, 30 ans, était loin d’imaginer qu’il allait se retrouver entre les mains de Dame justice. Écroué, le chauffeur de poids lourd a fait un accident à hauteur du rond-point Rufsac. Il a percuté un bus qui transportait des gendarmes. Le bilan fait état de 22 blessés, dont deux dans un état clinique grave. D’après les éléments de l’enquête, le mis en cause avait refusé de céder la propriété au convoi.

Il avait contourné le véhicule qui s’était garé devant lui. C’est à ce moment que le choc s’est produit. Des accusations que le ressortissant malien a réfutées lors de sa comparution devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

A l’en croire, il conduit sur l’axe Dakar-Bamako depuis quatre ans. Il n’a pas entendu les sirènes des pandores. Convaincue de la culpabilité du prévenu, la représentante du parquet a sollicité six mois de prison ferme. Estimant que l’enquête a été bâclée, Me Boubacar Dramé a souligné que la brigade prévôtale devait entendre le motard, car il ne fait pas partie des blessés. (Avec Senenews)

5- Air Sénégal : Les trois premières mesures du nouveau DG

Le nouveau directeur général (DG) d’Air Sénégal, Alioune Badara Fall, a pris fonction lundi 18 juillet. Il n’a pas mis du temps pour commencer à poser sa marque sur le fonctionnement de la compagnie nationale.

Dans son édition de mercredi dernier, L’Observateur renseigne que le successeur de Ibrahima Kane a pris d’entrée trois mesures fortes. Premièrement, il a produit une note de service pour rappeler à ses agents la nécessité de respecter strictement les horaires de travail (8 h 30-13h et 14h-17 h 30).

Le nouveau patron d’Air Sénégal a ensuite engagé la révision de l’organigramme de la compagnie. Objectif : éliminer les doublons comme la présence d’un responsable commercial à côté d’un directeur commercial.

Selon Walfnet, qui reprend l’information du journal l’observateur, Alioune Badara Fall est en même temps en train d’étudier les recrutements qui ont été effectués par un cabinet spécialisé alors que la compagnie vivait une guerre ouverte entre l’ex-DG et l’ancien responsable des ressources humaines.

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess