Top 5 du 7 Juin 2022

1- La manifestation de Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal finalement autorisée (Ahmed Aidara)

C’est Ahmed Aïdara qui a donné l’information. Selon le Maire de Guédiawaye la manifestation de la coalition Yewwi Askan Wi et de Wallu Sénégal, reprogrammé ce mercredi 8 juin, a finalement été autorisée. Il à fait l’annonce lors de la conférence de presse des leaders de Yewwi Askan Wi. « La manifestation de la coalition Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal est autorisée à la Place de la Nation », a-t-il déclaré face à la presse.

2- Khalifa Sall aux sénégalais : « Ceux qui disent que nous n’engageons pas nos enfants dans les manifestations »

Les responsables de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) ont fait face à la presse aujourd’hui. Lors de sa prise de parole, Khalifa Sall a répondu aux Sénégalais. L’ex mare de la ville de Dakar n’y est pas allé par quatre chemin.

Selon lui, « Ceux qui disent que nous n’engageons pas nos enfants dans les manifestations, c’est parce qu’ils ne reconnaissent pas nos enfants. S’ils les connaissaient, ils sauraient que partout où nous allons, nous y allons avec nos enfants. Parce que nous ne vendangeons pas la vie des enfants d’autrui. »

« De plus, ajoute l’ancien maire de Dakar, les enfants des autres sont nos enfants aussi. Donc c’est impropre de dire que nous envoyons les enfants d’autrui en faire de la chair à canon. Nous, nous avons convié à une manifestation d’information pour les citoyens et citoyennes de ce pays. pourquoi nous parle-t-on donc de violences. »

3- Rassemblement de Yewwi : L’ex-commissaire Cheikhna Keïta engage le combat et appelle à la résistance

Suite à l’appel des leaders de Yewwi a une grande mobilisation demain, l’ancien commissaire de police, Cheikhna Keïta de son coté appelle à la résistance pour contre-carrer le rassemblement la coalition de Yewwi Askan Wi prévu ce mercredi 8 juin à la place à la nation.

« Demain sera un autre jour. Et tous, nous serons à ce rendez-vous. Même ceux d’entre nous qui mourront en chemin, y seront. Car, comme au jour du jugement dernier, témoigneront contre nous ou à notre faveur, nos actes d’aujourd’hui. Ceci est certain et le rappeler s’impose donc », avertit l’ancien commissaire de police, Cheikhna Keïta.

« Ils viennent de prendre date le 8 juin prochain pour relancer leur projet de prendre le pouvoir au prix du sang de Sénégalais innocents. Il ne faut pas que ça passe, si nous voulons que le Sénégal continue d’être ce beau pays d’Afrique que nous aimons tant », déclare l’ex commissaire.

« Résistons alors et parlons entre nous. Puis, organisons nous comme des armées, dans les villes, dans les villages et dans les quartiers de partout et démasquons les pour aider le peuple a échapper à leurs manipulations, en lui faisant voir qu’ils ont divisé le Sénégal en deux depuis bien des ans et qu’il urge d’en refermer les blessures de mensonges et de haine qu’ils lui ont causées », demande-t-il.

4- Un buandier de l’Hôpital de Fann condamné à 3 mois de prison pour exercice illégal de médecine

À DÉCOUVRIR

Dénoncé anonymement, le faux médecin Moussa Fall qui a été pris en flagrant délit d’exercice illégal de médecine a été condamné a 3 mois ferme de prison. Les policiers ont effectué une descente chez lui à Liberté VI Extension où il tenait un cabinet clandestin et l’ont surpris en train de consulter un certain O. Guèye. Interrogé par les enquêteurs, « le patient », a reconnu qu’il est venu de Kaolack pour une consultation médicale. Acculé par les enquêteurs, le faux médecin a avoué qu’il pratiquait la médecine depuis 2018, renseigne nos confrères de PressAfrik.

Et pour se justifier, il a déclaré qu’il a toujours eu de la passion pour cette profession qu’il observait de loin, en tant que buandier à Fann.

Arrêté la semaine dernière, le mis en cause qui est buandier de profession (il fait le linge) au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Fann a été condamné à trois mois de prison ferme. Initialement poursuivi pour « usurpation de fonction », le sieur Fall a été finalement condamné pour « exercice illégal de la médecine ». En effet, le juge qui a écarté le premier chef d’accusation et n’a retenu que le second. Une peine qui a été finalement convertie en travaux d’intérêt général.

5- Elections législatives : ‘’Tout faire pour que la raison l’emporte sur la passion » dixit Monseigneur Benjamin Ndiaye

L’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, a invité les Sénégalais, lundi, à Popenguine (ouest), à faire en sorte que la raison l’emporte sur la passion, lors des élections législatives du 31 juillet prochain.

‘’Nous devrons nous efforcer de tout faire pour que la raison l’emporte sur la passion, dans le respect du bien commun, afin que les élections puissent se dérouler en paix et en toute transparence’’, a déclaré le guide religieux.

Il intervenait à la cérémonie officielle de la 134e édition du pèlerinage marial de Popenguine, en présence du ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, et de nombreux fidèles catholiques.

‘’Ces élections législatives feront encore appel à notre sens du devoir civique et à notre responsabilité personnelle et collective’’, a souligné Monseigneur Benjamin Ndiaye.

Les Sénégalais doivent consolider la démocratie par leur parole et leurs actes, a dit l’archevêque de Dakar à quelques semaines d’un scrutin qui s’annonce controversé.

Il dit déplorer les erreurs à l’origine de l’invalidation de certaines listes de candidature par le ministre de l’Intérieur et le Conseil constitutionnel.

Il s’agit essentiellement de listes appartenant à Benno Bokk Yaakaar, la coalition de la majorité présidentielle, et à Yewwi Askan Wi (YAW), qui réunit plusieurs partis d’opposition.

Les leaders de YAW ont décidé de tenir un rassemblement en guise de protestation contre le rejet de l’une de leurs listes, mercredi prochain, à Dakar.(Avec Aps)

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess